Partagez | 
 

 Jeu de dupes » ft april c.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Joueur
Messages : 103
Date de naissance : 21/09/1984
Arrivée sur HC : 25/12/2014
Age : 33
Emploi/loisirs : Agent fédéral

MessageSujet: Jeu de dupes » ft april c.   Ven 26 Jan - 17:01



Jeu de dupes
april carter — andrew stewart

Les choses avaient pris une tournure étrange, malsaine en moins de 24H. Trois ans avaient filé sans que rien ne vienne faire avancé les choses et hier, en à peine quelques heures l'enquête avait bondit sans prévenir. Au lendemain de tout cela, laissant mes histoires personnelles de côté, il me fallait continuer les investigations. Avant d'aller à l’hôpital pour interroger mon suspect principal, j'étais aller faire un crochet par le commissariat où séjournait l'amie de Rachel, April. Après le spectacle qu'elle nous avait offert la veille, il m'avait sembler utile de l'interroger sur les faits nouveaux qui étaient apparu au grand jour, sa relation avec celui que Rachel avait dis s'appeler l'Hôte. Tout était bon à prendre pourvu que cela puisse faire encore avancer les choses.

J'avais grimper les marches de l'entrer quatre à quatre, une fois dans le hall j'avais informé l'accueil de ma venue et mon intention d'interroger Miss Carter toujours détenue dans le bâtiment dans l'attente d'un versement de la caution. Un officier m'escorta en salle d'interrogatoire où la jeune femme m'attendait. L'endroit n'avait rien à voir avec le bureau du FBI en ville, mais c'était toujours mieux que rien. L'ambiance avait quelque chose d'oppressant, presque malaisant. Mais ça j'en avais l'habitude, ce n'était plus pour me perturber, me déstabiliser, j'étais ici chez moi. J'étais juste désolé pour l'amie de Rachel qu'elle ait à subir ça. J'entrais dans la salle.

- Bonjour April, tu sais sans doute pourquoi nous sommes là ? dis-je en contournant la table en acier fixé au sol afin de lui faire face. Nous avons des choses à nous dire toi et moi.

Ici il n'était pas question de jouer la connaissance, voire l'ami. Je n'étais ni l'un ni l'autre. J'étais l'agent fédéral, oscillant entre intransigeance et impartialité. Mon visage restait volontairement neutre, une fois encore je saurais ne pas de démonter face à une quelconque nouvelle scène d'hystérie. Dans le fond j'avais déjà connu pire.


Dernière édition par Andrew Stewart le Dim 28 Jan - 9:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Joueuse
Messages : 302
Date de naissance : 06/02/1990
Arrivée sur HC : 31/01/2013
Age : 28
Emploi/loisirs : Coiffeuse

MessageSujet: Re: Jeu de dupes » ft april c.   Sam 27 Jan - 14:48

April en a pleinement conscience, elle est allée trop loin et elle a complètement déconné. Et ce n'est pas son séjour en prison qui lui a fait prendre conscience. Mais au moment même de son acte, elle ne contrôlait rien et se haïssait intérieurement d'agir ainsi. Elle s'est trouvée ridicule, stupide. Que ses actes lui ont juste fait gagner d'aller en prison pendant que cette garce de docteur Ravenwood se donnait le droit d'accompagner Timothy à l’hôpital. Elle était une proche de cet homme-là, elle était la seule à l'aimer pour ce qu'il était, la seule à s'inquiéter chaque jour pour lui. Et c'est une inconnue qui l'accompagne à l’hôpital à sa place ? La blague ! Cette femme ne lui a rien fait de mal, et pourtant pour seulement ces petits détails elle commence à ressentir de la haine envers elle. Bien entendus, elle ne comprend pas ce sentiment et elle n'avait pas les médicaments pour faire agir sont corps en fonction de ces sentiments-là. En effet, depuis qu'elle a été en prison comme tout prisonnier qui se doit elle a été privé de ses affaires personnelles y compris sa boite de médicament. Dans sa cellule, elle faisait beaucoup de grimaces, elle tentait de reproduire des expressions dont elle est incapable sans ses médicaments. Même sourire comme avant lui est difficile, ça ressemblait plus à un sourire de psychopathe qu'a un sourire. 

La nuit a donc été longue, très longue. Elle n'arrêtait pas à s'inquiéter pour Tim sans comprendre ce ressenti qu'elle a tenté d'exprimer par plusieurs grimaces. Elle a tourné en rond sans aucun but. Puis elle a fini par réfléchir en se regardant dans le miroir, elle a réfléchi à l'utiliser de ces cachets qu'elle prenait régulièrement ces trois dernières années. Ces médicaments la faisaient sentir plus humaine, mais ils sont au final dangereux pour elle et les autres lorsqu'elle ressent trop de choses négative à la fois. Elle a sans doute maintenant perdu ses amis en plus de Tim. Il avait beau dire qu'il ne fuira plus, qu'ils vont ce revoir plus tôt que ce qu'elle pense, qu'il sera là pour elle. Elle n'en croit pas un mot, au départ elle l'aurait cru, mais son abandon suite à l'explosion de la cuisine dans l'hôtel l'a bien plus affecté que ce qu'on pense. 

Le grincement de sa grille la fait sursauter, elle tourne sa tête vers l'agent avec un grand sourire qui était supposé lui faire exprimer la peur. Gardant ce même sourire elle croise les bras s'éloignant le plus possible de l'agent. C'est alors qu'elle apprend qu'elle va subir un interrogatoire. Mais pour quoi faire ? Tout le monde a bien vu ce qui s'est passé et elle ne voit pas ce qu'elle pourrait raconter de plus. Surtout qu'à ses yeux, Timothy à sans doute de nouveau disparu. Peut-être que c'est pour ça qu'ils veulent l'interroger ? Pour savoir où il peut se trouver ? Malheureusement pour eux, elle ne leur sera d'aucune aide pour eu à ce niveau-là. Elle se fait menotter et emmené dans la salle d'interrogatoire sans un mot et accroche la menotte à la table de fer. Assise sur la chaise, la jeune blonde est silencieuse, elle fait de nouveau plusieurs grimaces dans l'espoir de trouver quelle tête corresponds le plus à son sentiment actuel qui est en fait la lassitude et tristesse. Elle se met soudainement à sourire d'une manière gênante quand la porte s'ouvre derrière elle. C'était la seule chose qu'elle faisait automatiquement au moindre ressentis lorsqu'elle n'a pas ses médicaments. 

Le sourire s’élargit encore exprimant la mauvaise surprise de constater qu'elle se fera interroger par l'inspecteur Stewart. L'homme qu'elle a hait toute une nuit alors qu'il ne faisait que son travail et que, pour couronner le tout, rendait une amie à elle heureuse. Machinalement pour se rassurer elle joue avec les chaînes de ses menottes. Elle écoute l'inspecteur dans vraiment le regarder et sans répondre à sa question concernant le pourquoi elle est ici. Car non, elle ignore totalement ce que cet interrogatoire pourrait rapporter à la police. C'est alors qu'une phrase de l'hôte raisonne dans sa tête. « Respire un bon coup maintenant. Fais ce qu’ils te diront et tout ira bien, d’accord ? Fais-moi confiance. » Bien que sa confiance à son égard à pour le moment été réduit à néant, elle se fit quand même à ce lointain conseille et respire un grand coup tout en grimaçant. Le tutoiement que l'agent a sur elle la gêne sans trop comprendre de quoi il s'agit réellement. Elle continue a sourire étrangement tout en jouant avec le chaînage. Elle fixe le chaînage en souriant plutôt que l'agent, car elle remarque que ça atténue une sensation qu'elle ne comprend pas. 

« Comme ? »

Elle joue encore avec le chaînage le fuit toujours du regard et ajoute. 

« Je n'ai pas la moindre idée de la raison pour laquelle je suis ici. Tout le monde à vu ce qu'il s'est passé à la fête de noël. Je ne vois pas ce que je peux y ajouter de plus. Ce qui est fait est fait, je regrette, j'en paye le prix... Je ne contrôlais rien ce jour-là et c'est retombé sur toi, j'en suis désolée. C'est tout. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Joueur
Messages : 103
Date de naissance : 21/09/1984
Arrivée sur HC : 25/12/2014
Age : 33
Emploi/loisirs : Agent fédéral

MessageSujet: Re: Jeu de dupes » ft april c.   Dim 28 Jan - 10:14


Je fini par tirer la chaise vide vers moi, la laissant racler bruyamment sur le sol. Après quoi, je pris place face à April en prenant le temps de l'observer, sans sourciller. Mains jointes, je posais ces dernières sur la surface glacée de la table en acier qui en avait du d'autre. Elle n'avait plus rien de la jeune femme vue la veille en compagnie de Rachel. Mais ce n'était pas à moi d'émettre un quelconque jugement médical, après tout ce n'était pas moi le psychiatre sur cette affaire. Dans le plus grand des calmes, après avoir laisser un peu de place au silence, je baissais le regard quelques secondes avant de m'apprêter à parler, prenant seulement le temps de choisir mes mots.

- Si tu réponds à mes questions, les charges qui pèsent contre toi pourront être abandonnées ou à défaut on te demandera de faire quelques heures de travaux d'intérêt généraux, lui répondis-je sur un ton posé. Pour rappel nous avons insulte et atteinte à un agent, mise en danger de la vie d'autrui et entrave à une enquête fédérale. Je m'en voudrais de devoir ouvrir un casier judiciaire pour quelqu'un qui ne le mérite pas.

C'était sincère, après tout ce que la jeune femme avait traversé comme épreuve, je n'avais pas le cœur de la faire poursuivre pour ces délits. Mais si elle refusais de coopérer, je n'aurais pas le choix. Je continuais de l'observer en portant sur elle un point de vue complètement objectif, mettant de côté la moindre parcelle d'animosité que j'aurais pu avoir à son égard. Je n'étais pas le genre d'homme à prendre les armes et partir en guerre pour un écart de conduite en de pareilles circonstances.

- Je sais que tu voulais seulement défendre Tim, c'est tout à ton honneur, poursuivis-je sur le même ton. Mais pour le moment il est le seul à pouvoir nous en apprendre davantage pour notre enquête, c'est pourquoi nous devons le garder avec nous pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Joueuse
Messages : 302
Date de naissance : 06/02/1990
Arrivée sur HC : 31/01/2013
Age : 28
Emploi/loisirs : Coiffeuse

MessageSujet: Re: Jeu de dupes » ft april c.   Dim 28 Jan - 13:43

April ne le regarde toujours pas, ce n'est pas par honte ni par culpabilité. Elle n'a simplement pas envie de ressentir trop de choses pendant cet interrogatoire. Maintenant qu'elle a totalement conscience de ses difficultés à comprendre les ressentis, ressentir des choses sans ses médicaments lui sont désagréable. Quand sont corps agi en fonction de ceux-ci ça lui permet de se faire une idée, et ces agissements lui donne la sensation d'être plus humaine. Le silence ne la gêne donc aucunement, au contraire, elle trouve même ça agréable. Elle joue encore avec son chaînage jusqu'à ce que son interlocuteur prend enfin la parole. Répondre à ses questions... En échange un abandon de toutes ces charges. C'est bien, mais... Après ce qu'elle a fait qui va s'inquiéter pour elle maintenant ? Sa réaction grandement exagérée lui fait penser qu'elle a du perdre les deux personnes qu'elle avait : Rachel et Capucine. Qui voudrait qu'une amie hystérique après tout ? Le pire, c'est que notre jeune blonde n'a absolument aucune solution pour contrôler cette crise. Elle n'ose donc pas répondre à cette première requête, et elle fait bien, car très vite, il reprend la parole. Le fait qu'il parle de Tim et leur intention au fait qu'ils ont l'intention de le garder lui provoque une forte douleur à la poitrine, suite à ça elle sourit de plus belle, un sourire psychotique plus digne d'une grimace qu'un sourire. Elle secoue la tête et finis par lever la tête pour regarder l'agent droit dans les yeux.

« Ne me parle pas de Timothy et de ce que vous avez l'intention de lui faire. Ça me donne une sensation... Désagréable, douloureuse même ! Un peu comme à noël. Je ne veux pas savoir vos intentions envers lui. Je n'espère plus rien de sa part maintenant de toute façon... »

Son regard se baisse de nouveau vers le chaînage conservant cette grimace qu'elle tente d'adoucir, mais en vain. 

« Je n'ai plus rien à perdre non plus... »

Elle inspire et expire un grand coup remarquant que ce geste atténue le genre de douleur qu'elle a en ce moment même. 

« Je vais répondre à vos questions comme je le peux... Contrairement aux apparences, je ne sais pas grand chose. Que se soit sur moi, sur l’hôtel, le Faucheur... »

Sa gorge se serre sans qu'elle comprenne, elle finit sa phrase dans un étranglement.

« Monsieur Parker... »

Elle tousse un coup comme pour expulser cette sensation dans sa gorge. Suite à cette toux, elle parvient à avoir un sourire plus agréable. 

« Alors ? Qu'elles sont vos questions ? »

Elle recommence à jouer avec les chaînes de menotte et à fixer celle-ci plutôt que l'agent. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Joueur
Messages : 103
Date de naissance : 21/09/1984
Arrivée sur HC : 25/12/2014
Age : 33
Emploi/loisirs : Agent fédéral

MessageSujet: Re: Jeu de dupes » ft april c.   Lun 29 Jan - 9:26


Je restais impassible, encore. Ce n'était ni mon premier ni mon dernier rodéo. Même si la jeune femme en face de moi était des plus étranges, c'était comme observer de loin une scène de vie. Il fallait être capable de s'attendre à tout dans un monde où l'on pensait bon de nous faire croire que la vie devait suivre des normes aussi absurdes les unes que les autres. Mains toujours jointes, je constatais que April était en proie à ses propres démons, comme beaucoup d'anciens clients du Crescent Hotel. Son séjour entre ces murs avaient laissé des séquelles assez importante à en juger par son comportement. Mais là encore, je ne la jugeais pas, je n'avais aucune raison de le faire, ce n'était pas mon rôle. Mon rôle était d'obtenir des réponses, de comprendre les faits pour pouvoir faire en sorte que tous ceux qui avaient été victimes du Faucheur puissent enfin découvrir la vérité et tourner la page. Chacun mérité de trouver la paix et le bonheur.

- Je n'imagine pas à quel point cela peut-être difficile pour toi, personne ne peut se mettre à ta place, répondis-je simplement pour instaurer entre nous un climat assez calme à défaut de confiant. Je veux t'expliquer ce que j'attends de toi avant tout.

Je voulais que les choses soient claires et limpides pour elle, qu'elle ne se sente pas trahis ou duper d'une quelconque façon que ce soit, ce n'était pas mon but en venait ici. Avant de passer au sujet principal de ma présence, je préférais lui exposer la situation plutôt que de rentrer tout de suite dans le vif du sujet.

- Si je suis venu ici, c'est pour t'interroger comme témoin dans le cadre de l'enquête du Crescent Hotel, comme j'ai pu le faire avec d'autres personnes, continuais-je, justifiant ainsi la non-nécessité de la présence d'une avocat puisque je ne la voyais pas dans le cadre des accusations qui pesaient sur elle. Et je crois sincèrement que tu peux nous aider, même si tu penses ne pas savoir grand chose. Parfois un tout petit indice peut faire avancer une affaire.

A nouveau je laissais s'installer le silence dans la pièce, je voulais lui laisser le temps de réfléchir, choisir ses mots au besoin ou bien assimiler ce que j'étais entrain de lui dire. Je n'étais pas là pour l'accabler, il n'était pas question de jouer au gentil flic et au méchant flic. Mais je me devais de gagner sa confiance, parce qu'elle aurait encore de nombreuses épreuves à traverser et personne n'était capable de savoir comment faire, nous étions tous inégaux face à la vie.

- Je souhaiterais d'abord que tu me parles de la relation que tu entretiens ou entretenais avec Mr Parker, lui demandais-je sans chercher à la brusquer, lui donnant le temps de réfléchir, de mettre les choses en ordre, surtout avec ce qui s'était passé la veille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Joueuse
Messages : 302
Date de naissance : 06/02/1990
Arrivée sur HC : 31/01/2013
Age : 28
Emploi/loisirs : Coiffeuse

MessageSujet: Re: Jeu de dupes » ft april c.   Lun 29 Jan - 15:56

Le cliquetis du chaînage de ses menottes rassure aussi étrange que ça puisse paraître la jeune prisonnière. Ne pas regarder l'agent dans les yeux la rassure, ça lui donne la sensation de fuir la situation. Il en est pourtant rien, mais elle continue tout de même afin de maintenir ce calme quelle a finit par beaucoup aimer. La compassion de l'agent envers elle accentue ce calme, elle ignore si c'est sincère, mais elle s'en moque. S’accrocher un moindre espoir et bien positif est tout ce qu'il lui reste à présent. Suite à cette compassion, viennent les explications de sa venue ici. Par surprise ça ne concernait pas le comportement d'April, mais sur l'enquête en cours sur l’hôtel. Mais pourquoi l'interroger à elle ? Elle avait pourtant compris qu'ils interrogeraient Timothy, l'ont-ils déjà fait ? De toute façon, April ce sens dans l'obligation de coopérer. Ce n'est pas comme si elle savait des choses qui incriminerai monsieur Parker, bien au contraire. Parce que oui, malgré sa perte de confiance en lui, elle continue à vouloir le protéger. Elle ne saura pas dire pourquoi, mais que se soit avec ou sans médicaments cette sensation persiste. Toujours avec son sourire étrange elle ferme les yeux comme pour se concentrer sur ce sentiment, elle aimerait le comprendre, mais une fois de plus, c’était peine perdue. Elle profite de ce silence pour assimiler les informations et prendre conscience de la situation sans vraiment comprendre. Tout ces ressentis, ce cœur qui bat soudainement vite, elle ne sait toujours pas en quoi s'est dû et ce que ça représente. Elle finit par sortir de ses pensées quand l'agent reprend la parole en posant la toute première question. Ça concernait Tim, elle aurait du s'en douter, mais il lui demande de parler d'un sujet qui lui donne la sensation d'un coup vif de poignard en plein cœur. Sa respiration se coupe et son sourire s’agrandir avec une grimace. Elle finit par se tenir le visage pour fixer la table de fer. 

« On... On sortait ensemble à l’hôtel. Tim voulait garder ça secret, parce qu'il savait que... Pas grand monde l'aimait. Et il ne voulait pas que ça me porte préjudice. »

Son visage se déforme de nouveau d'une grimace qui ressemble vaguement à un autre sourire. 

« Sauf que le Faucheur a été au courant par je ne sait quel moyen... Il a dévoilé notre secret dans le journal et pas mal de clients ce sont mis à me détester pour ça. »

Elle finit par lâcher les menottes et joue avec ses mains comme pour rester concentrer, sans regarder l'agent, n'enlevant pas son sourire qui, par ce qu'elle raconte, peu paraître malsain. 

« Je ne fréquentais plus personne appart lui... Puis le jour de l'explosion dans la cuisine, qui nous a tous permis de fuir... J'étais resté à l'intérieur avec lui. Mais sans trop prendre en compte mon avis, il m'a demandé de partir sans lui. Je ne voulais pas, mais il ne m'a pas laissé le choix en me faisant emmené par un client qui passait par là... J'ai donc supposé qu'il avait décidé de me quitter. En tout cas... C'est comme ça que je l'ai compris. »

Elle relève la tête pour fixer le vide les mains jointe et reprend un visage neutre comme très concentré. 

« Je suis censée lui en vouloir... Mais... Je ne sais pas. Quand je l'ai revu le soir de noël, je me suis sentie... »

Elle laisse un blanc s’installer un petit moment, elle cherchait les mots, mais en vain. 

« Je ne sais pas ce que c'était... Mais pour avoir agi comme j'ai agi... C'est... »

Elle termine sa phrase incomplète et enfouis son visage dans ses mains et respire bruyamment pour calmer les sensations qui reviennent à la charge. 

« Je sais juste que ça ne ressemble pas à un sentiment qui fait que je lui en veux énormément. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Joueur
Messages : 103
Date de naissance : 21/09/1984
Arrivée sur HC : 25/12/2014
Age : 33
Emploi/loisirs : Agent fédéral

MessageSujet: Re: Jeu de dupes » ft april c.   Mar 6 Fév - 8:42


Si elle avait besoin de temps pour choisir ses mots, mettre ses idées en ordre, je le lui accorderais avec plaisir. Mon but n'était pas de la faire souffrir d'une quelconque façon, je n'étais pas un spécialiste comme aimait à l'employer les gens du gouvernement, surtout ceux qui travaillaient pour le Pentagone. Mais ça, c'était une autre histoire qui n'avait pas cours à Little Rock. Je me contentais de l'observer, d'écouter le bruit du métal qui s'entrechoquait au moindre mouvement de sa part. Là, elle se mit enfin à parler.

Même si elle ne le savait pas, ce que racontait April était très intéressant. C'était des détails, mais ils étaient utiles pour mettre de l'ordre dans les éléments que nous avions déjà. Ce Faucheur devenait de plus en plus complexe à mesure que j'en apprenais sur lui. Il semblait être quelqu'un d'omniscient et d'omnipotent dans la vie de tous les clients qui avaient séjourné dans l'hôtel. Il tirait les ficelles même quand on se croyait à l'abri de son regard. Il n'y avait qu'à voir April ou même Rachel, elles avaient toutes deux des passés différents et pourtant... Pourtant il était parvenu à en faire des poupées de porcelaines sur lesquelles courraient une multitude de fêlures ne demandant qu'à se briser au moindre choc.

Je vis à quel point tout ceci travaillait la jeune femme en face de moi, en prise elle aussi avec des démons plus redoutables que n'importe qui pouvait imaginer, même pas moi.

- Tu as le droit d'être en colère, dis-je pour rompre le silence. Tu as le droit d'être triste, d'être malheureuse. Tu as le droit.

Moi qui avait toujours laisser les sentiments de côté, je savais qu'il était parfois de bon ton de se rappeler que nous étions que des humains, des créatures faillibles et mortelles. Il était impossible de réfreiner ses sentiments, de se refuser à écouter nos peines et nos craintes.

- On pardonne toujours à la hauteur que l'on aime, ajoutais-je.

Je me reconnaissais bien là, incapable de comprendre certaines émotions tant elles m'étaient inconnues jusqu'à hier soir. April devait sans doute être dans le même cas que moi, elle avait juste besoin qu'on le lui dise, qu'elle parvienne enfin à mettre un mot sur ce qu'elle n'arrivait pas à comprendre. Sans doute serait-elle un peu plus en paix avec elle même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Joueuse
Messages : 302
Date de naissance : 06/02/1990
Arrivée sur HC : 31/01/2013
Age : 28
Emploi/loisirs : Coiffeuse

MessageSujet: Re: Jeu de dupes » ft april c.   Jeu 8 Fév - 19:12

Au départ, April avait la persuasion que l'agent en face d'elle n'avait rien dans l'humain. Que tout ce qu'il voulait, c'était des réponses et une avancé dans son enquête concernant l’hôtel. Mais au fur et à mesure qu'elle avance dans l'interrogatoire, le doute sur ses certitudes s’installe. Le droit d'être en colère, triste, malheureuse. April connaît ses mots, mais elle en ignore le ressentie. Ses sentiments-là sont déjà plusieurs fois venus à elle sans qu'elle le comprenne. Sans que son corps agisse en conséquence pour montrer ses réels ressentie à son interlocuteur. Sa manière d'être d'autrefois donnait une mauvaise image d'elle. Pas mauvaise dans le sens désagréable, mais mauvais dans le sens qu'il ne la représente pas correctement. Qui pourrait comprendre une telle difficulté déjà assez difficile à expliquer ? Même April ignore ce mal, elle commence donc à penser que son interlocuteur lui ressemble peut-être plus que ce qu'elle pense. Elle reste silencieuse à ces dires incapable de trouver les mots qui seraient clairs dans l'explication de ses ressenties. Elle arrête simplement d'essayer de sourire, commençant à avoir mal aux joues par ses sourires forcé grimaçante. Son visage devient neutre comme vide, semblable à un mur sans toile. Elle l'écoute attentivement au haussant de la tête et répond dans un murmure.

« Aimer... Je vois. »

Ses sentiments envers monsieur Parker seraient donc de l'amour ? Elle ne peut pas s’empêcher de penser que l'amour est comme un poison à plusieurs effets. Parfois, elle fait du bien et parfois elle tue et April en est à un stade ou l'amour la fait mourir lentement, mais sûrement. Mais elle comprend que son amour pour lui doit vraiment être grand pour ne pas parvenir à lui en vouloir totalement. Elle rehausse le ton pour s'adresser à l'agent. 

« Je ne pense pas qu'il soit aujourd'hui réciproque. J'ai déjà fait une croix sur mon espoir de le revoir après toute cette histoire... Pour disparaître pendant trois ans sans rien, sans donner de nouvelle, ça doit bien signifier que je ne suis pas grand chose pour lui. »

Un sentiment de mal-être l'englobe à ces mots. Il lui font mal et lui donne aussi un doute, un doute dont elle n'arrive pas à se débarrasser.

« Je ne comprends pas que parler de chose aussi... Personnel et inintéressante puisse faire avancer votre enquête... Mais c'est vous l'agent. »

Elle se passe la main dans les cheveux pour se rassurer.

« Vous avez d'autres questions, je suppose... Non ? »

Elle espérait seulement que ça ne concernerait pas encore Timothy, mais elle s'y attend tout de même. Elle n'est pas une des plus vieilles clientes et sa seule valeur informative concerne le fait qu'elle a été la petite amie de celui qu'on appel l'hôte. Et à chaque fois qu'elle parle de lui, une douleur comme toujours incompréhensible pour elle se fait sentir à sa poitrine.

« Est-ce que... Je peux juste avoir un verre d'eau ? S'il vous plaît ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Joueur
Messages : 103
Date de naissance : 21/09/1984
Arrivée sur HC : 25/12/2014
Age : 33
Emploi/loisirs : Agent fédéral

MessageSujet: Re: Jeu de dupes » ft april c.   Dim 11 Fév - 11:05


Sans être psychiatre ou psychologue, ces années à travailler au nom de la loi m'avaient fait rencontrer des personnalités toutes plus différentes les unes que les autres. April en faisait aujourd'hui parti. A mesure que je l'observais, j'arrivais un peu mieux à cerner le vrai du faux. Il était évident que sa relation avec Mr Parker avait un intérêt, même futile pour les biens de l'enquête. Les relations humaines étaient parfois bien plus criante de vérité que des propos rapporté par un témoin. Mais il me fallait prendre en compte aussi que Miss Carter n'avait peut-être pas toutes ses facultés mentales, à défaut de trouver un terme moins péjoratif aux yeux d'un néophyte.

- Les faits et les actes des gens peuvent nous en apprendre davantage sur quelqu'un, répondis-je simplement. Parfois les détails se cachent là où nous ne pourrions aller les chercher. Parfois, pour protéger une personne, il est préférable de s'en éloigner, de la protéger de nous même. C'est peut-être ce que Mr Parker à voulu faire, qui sait ce qui aurait pu t'arriver si le Faucheur t'avait également retrouvé. A l'heure qu'il est, il pourrait très bien agir sous la contrainte, te savoir en danger de mort et donc faire tout ce que le Faucheur souhaite de lui. Dans ce genre d'affaire, tout est possible. C'est peut-être un moindre mal que de ne pas l'avoir vu pendant 3 ans.

Un moindre mal. Souvent on ne connaissait pas la douleur d'une épreuve avant de l'avoir vécu. Si la situation avait été toute autre, sans doute serait-elle encore pire à supporter pour April. Je me levais de ma chaise pour aller toquer à la porte de la salle. La un policier ouvrit et je lui demandais de l'eau. Un verre ou une bouteille, peu importait. La porte se referma le temps que l'officier aille chercher ce qui lui avait été demandé.

- Je me doute que tout cela ne doit pas être facile pour toi, poursuivis-je, fourrant les mains dans les proches de mon pantalon tout en contournant la table et faire de nouveau face à la jeune femme. Personne ne devrait avoir à vivre tout ce que toi et les autres avez vécu.

Soudain quelque chose zébra mon esprit, un fait que j'avais occulté en me focalisant sur April et Tim mais qui aujourd'hui semblait vouloir prendre davantage de place. Cet homme, cet inconnu qui avait maîtrisé la jeune femme sans même ciller en la voyant pointer une arme sur sa tempe. Il s'était même moquer d'elle avec un cynisme déroutant.

- Dis moi, certains clients ont mieux vécu cette épreuve que d'autres ? demandais-je. L'homme qui t'as désarmé, il en faisait parti ?

Si c'était une piste, il fallait que j'en apprenne davantage. Jusqu'à présent, son visage ne m'avait rien dit parce qu'il ne faisait pas parti des dossiers des anciens clients, ou alors c'était un dossier qui m'avait échappé ? Dans tous les cas, sa présence sur les lieux devait avoir une explication. Un ancien militaire peut-être ? Difficile à dire, mais April avait sans doute la réponse à mes nouvelles interrogations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Jeu de dupes » ft april c.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jeu de dupes » ft april c.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» { April J. Wheeler ___ Finished
» (F) April L. Burns • ça va swinger!
» Lè yo touye ti kochon kreyòl yo, yo fini ak klass peyizan yo.
» Hallie Halloway | Fiche Achevée
» Haiti and the Danger of the Responsibility to Protect

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Huis Clos :: Little Rock :: Centre-ville-
Sauter vers: