Partagez | 
 

 Sur la piste de mes mensonges » rachel n.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Administrateur
Messages : 452
Date de naissance : 21/02/1983
Arrivée sur HC : 02/01/2013
Age : 35
Emploi/loisirs : Coach (lycée) / Tueur à gage

MessageSujet: Sur la piste de mes mensonges » rachel n.   Sam 3 Mar - 15:13


Sur la piste de mes mensonges
rachel newman — jules a. williams

A peine une semaine... cela faisait à peine une semaine qu'il était là. Lundi il se donnait en spectacle et hier il recroisait la route d'April. Aujourd'hui... Aujourd'hui c'était Rachel qu'il devait voir. Enfin, c'était elle qui avait demandé à le voir. Le Britannique ne savait pas encore véritablement ce qu'il voulait faire. Il fallait observer, étudier le terrain. C'était une zone de jeu beaucoup plus vaste que le Crescent Hotel, un nouveau royaume sur lequel il fallait poser son emprunte. Oui, il n'était plus question de retourner en Alaska à présent. Si le Faucheur avait réussi à l'en déloger une fois, il pouvait recommencer, alors autant rester à porter de tir, ça éviterait de trouver des stratagème pour le faire sortir de sa tanière.

Il avait le regard rivé sur l'horizon devant lui. Des arbres nus, les branches dressées vers le ciel. Un spectacle hivernal où la neige était bien trop absente à son goût. Il en avait pris l'habitude à force. Elle était devenue son alliée fidèle pour tenir au loin ceux qu'il ne désirait pas voir. Parce qu'il n'avait pas oublié pourquoi, tout début d'année 2013 il s'était retrouvé devant la porte de cet hôtel à Eureka Spring. Parce qu'on l'avait trahis, vendu. On avait voulu l'éliminer parce qu'il était une menace pour ceux régnaient sur New York. Des criminels en cravates. Dommage, il avait réussi à faire ce pour quoi on avait voulu le coincé. Il avait fuit la ville aussitôt le contrat remplis, aussitôt qu'il avait compris qu'on avait voulu le piéger. Il s'en souvenait. Il n'oublierait pas.

Jules regarda l'heure sur l'écran de son portable qu'il venait juste d'allumer. Elle allait bientôt arriver. L'endroit choisi n'avait rien de vraiment très secret. Il était aux yeux et à la vue de tous. Le britannique posait parfois son regard sur les gens qui étaient là, profitant du week end pour sortir un peu et profiter du parc. Lui restait emmitouflé dans son manteau, celui qui l'avait abrité de la rigueur polaire. Il avait encore cette barbe bien fourni qui lui donnait une allure de bûcheron. Il n'avait pas encore eu à cœur de la raccourcir, gardant ainsi cette gueule de plantigrade qu'il affectionnait tant. Mais à aucun moment il ne se posait pas la question de savoir pourquoi Rachel l'avait contacté, il savait pourquoi. Il n'avait pas été des plus bavards dans leurs échanges par sms, mais il n'en avait pas vu l'utilité. Ils auraient beaucoup plus à se dire de vive voix, enfin ce que Jules voudrait bien lui dire, parce qu'il était des choses qu'elle ne pourrait sans doute jamais entendre.







❝ WANTED - DEAD OR ALIVE ❞
❝Avec le canon d’un flingue entre les dents, on ne prononce que les voyelles.❞ fight club - PEPPERLAND ©️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice
Messages : 963
Date de naissance : 12/07/1989
Arrivée sur HC : 19/08/2011
Age : 29
Emploi/loisirs : Étudiante en profilage criminel

MessageSujet: Re: Sur la piste de mes mensonges » rachel n.   Sam 3 Mar - 17:33

Sur la piste de mes mensonges
▴ You never gave a sign that you'd always be there ▴
Je ne sais pas ce qui me prend. Je ne sais pas ce que je cherche non plus. J’ai sorti il y a quelques jours un papier du tiroir de ma table de chevet sur lequel sont gribouillés le nom de Jules et un numéro de téléphone. C’était un morceau de papier que j’avais trouvé dans ma poche une fois à l’abri après notre sortie du Crescent Hotel. C’était un papier que je n’avais jamais montré à Dylan, non pas par égoïsme, mais bien pour éviter qu’il continue de s’attacher au britannique, comme je me doutais que je ne le reverrais pas, malgré mes espoirs.

J’avais contacté Jules pour qu’on se donne rendez-vous. Je voulais le revoir, pour une raison que j’ignore en fait. Il avait laissé un vide dans nos vies, j’imagine, et je cherchais sans doute à savoir pourquoi. Pourquoi était-il parti sans jamais donner de ses nouvelles ? Pourquoi n’avait-il pas appelé quand c’était l’anniversaire de Dylan, ou le mien? Est-ce que je lui en veux? Je sais que c’est le cas de Dylan, mais moi, je n’en sais rien. Je ne sais pas trop quoi penser. Je suis confuse plus qu’autre chose, et probablement que je cherche à m’éclairer en rencontrant cet ami qui nous avait abandonné.

Je n’ai rien dit à Andrew, ni à Dylan. Je me déteste de garder ce secret. Je n’aime pas faire des cachotteries, mais je crains un peu trop leur réaction. Andrew a vu Jules désarmer April avec tant d’aisance qu’il risque de se poser trop de question, comme moi d’ailleurs, et je ne peux pas sortir l’enquêteur de l’homme. Quant à Dylan… Enfin, il allait sans doute m’en vouloir d’avoir parlé à Jules sans lui, mais en même temps, j’avais besoin que nous communiquions calmement, sans que Dylan ne soit là pour s’énerver contre lui.

C’est les yeux vers le sol, perdue dans mes pensées que j’arrive sur le pont sur lequel on s’est donné rendez-vous. Quand je le réalise, je lève les yeux et le vois là, debout.. En train de regarder l’horizon. Il porte le gros manteau qu’il avait quand il s’est présenté à la mairie, et toujours sa grosse barbe, comme s’il avait vécu la grande aventure. Je me sens étrange à l’intérieur. C’est comme si j’avais envie de fuir, mais également d’aller le voir et le serrer dans mes bras. Il me faut me l’avouer, il m’a bien manqué. J’approche de lui avec un léger sourire aux lèvres. « Salut. » S’il y avait une chance que je lui en veuille avant, elle vient de disparaître. Mon coeur bat un peu plus fort et je me place à côté de lui pour regarder l’horizon. « Je… Je suis contente que tu sois venu. » Si en temps normal, Jules et moi oublions les banalités quand nous discutons, j’ai vraiment besoin de savoir. « Comment tu vas ? »



- made by l.mactans -







Make sure it's all perfect

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administrateur
Messages : 452
Date de naissance : 21/02/1983
Arrivée sur HC : 02/01/2013
Age : 35
Emploi/loisirs : Coach (lycée) / Tueur à gage

MessageSujet: Re: Sur la piste de mes mensonges » rachel n.   Sam 3 Mar - 18:21


Elle venait d'arriver. Petit oiseau fragile et hésitant qui avait l'air de ne pas savoir s'il pouvait approcher du Britannique. Ce dernier n'en fit rien, sentant sa présence tout en continuant de regarder loin devant lui un horizon bouché. Il restait silencieux, n'avait pas vraiment grand chose à dire pour entamer la conversation. Sans doute qu'il avait bien trop pris l'habitude du silence, parce que c'était la seule chose qu'on finissait pas apprécier en plein milieu d'une tempête de plusieurs jours, voire semaine. Alors sa langue avait encore du mal à se délier facilement, encore engourdit par ces années dans le nord. Pourtant il finit par entendre la voix de Rachel. Ça faisait depuis tellement longtemps qu'il ne l'avait pas entendu. Jules n'était plus certain de s'en souvenir. Mais son visage... Son visage il ne l'avait pas oublié. Lentement, il porta son attention sur elle.

- On fait aller, répondit-il en haussant les épaules, il n'allait ni bien ni mal. Et toi ? Depuis l'autre jour ?

Depuis le 25 décembre au soir ? Depuis ce spectacle. Depuis l'annonce de son retour. Depuis qu'il avait montré que même une folle avec une arme ne pouvait pas le perturber. Pour sa défense, il avait vu que le cran de sécurité n'avait pas été retiré, que April n'avait jamais tenu une arme et qu'ainsi il n'y avait pas vraiment eu raison d'avoir peur. Non si elle avait été capable d'utiliser un semi-automatique, il aurait bien moins fait le malin. Afin, les choses s'étaient passé ainsi et pas autrement. S'il n'était ni fière ni honteux d'avoir agit de cette façon, dans le fond il s'en foutait pas mal, il avait juste voulu écourter une scène ridicule qui l'aurait très vite gonflé. Oui, les spectacles du Faucheur ne lui avaient pas tellement manqué.

Il continuait d'observer Rachel. Il suffisait de la voir pour savoir qu'elle n'allait pas vraiment bien, que tout ça lui pesait vraiment. Ouais, tout le monde avait cru pouvoir vivre à nouveau en paix à la sortie de l'hôtel mais il n'en avait rien été au final, même lui n'y avait pas échappé.







❝ WANTED - DEAD OR ALIVE ❞
❝Avec le canon d’un flingue entre les dents, on ne prononce que les voyelles.❞ fight club - PEPPERLAND ©️


Dernière édition par Jules A. Williams le Dim 4 Mar - 5:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice
Messages : 963
Date de naissance : 12/07/1989
Arrivée sur HC : 19/08/2011
Age : 29
Emploi/loisirs : Étudiante en profilage criminel

MessageSujet: Re: Sur la piste de mes mensonges » rachel n.   Sam 3 Mar - 22:53

Sur la piste de mes mensonges
▴ You never gave a sign that you'd always be there ▴
Sa nonchalance habituelle aurait pu m’agacer. Moi étant si nerveuse, je me trouve pourtant plus calme dès que je le vois hausser des épaules. Le renvoie de ma question me fait cependant perdre mon sourire. Est-ce que je vais bien depuis que le Faucheur a annoncé son retour, que l’Hôte nous a été jeté à la figure sans notre consentement, depuis que mon amie a agressée Andrew et que Brandon est de retour ? Non. Non, je ne vais pas bien. C’est évident. Tellement que je ne juge pas nécessaire de le mentionner à Jules. Il me connaît probablement mieux que je ne me connais moi-même, même avec les années qui ont passées. « Ça va comme ça peut. Tout se bouscule un peu trop vite, si je peux dire. » Je ne veux pas aborder le sujet Brandon. C’est déjà un peu trop d’émotions que je ressens en ce moment, je préfère en rester là.

J’inspire donc profondément et jette un oeil sur l’horizon. Ma respiration témoigne bien du fait que je ne dis pas tout. Au moins, je ne dégage aucune méfiance à son égard, car je ne me méfie pas. Pourquoi le ferais-je en fait ? Si Jules m’avait voulu du mal, il aurait grandement eu l’occasion de le faire avant. Puis de toute façon, il n’était pas une mauvaise personne. Bien qu’il ne m’ait jamais vraiment permis de le connaître un peu plus, comme c’est une personne secrète, je ne redoute absolument rien de lui. Bien au contraire, je lui suis redevable. Si ce n’était pas de lui, je serais probablement retournée aux côtés de Brandon en implorant son pardon dès ma sortie de l’hôtel. Je suis bien là où je suis, dans cette maison avec Andrew et mon fils. Du moins, je le suis pour l’instant.

Je réalise alors que je laisse peser un silence entre mon ami et moi. C’est moi qui avait demandé ce rendez-vous, alors évidemment, c’était à moi de parler, non? « Hum… » Que dire ? « Tu as vu comme Dylan a grandi? C’est dingue non? » Un léger rire s’échappe entre mes lèvres. Je donne l’impression d’être nerveuse alors qu’en réalité, j’ai surtout oublié pourquoi je tenais tant à le rencontrer, pourquoi je tenais tant à l’interroger. Néanmoins, dans ma tête se forme une phrase que je ne tarde pas à dire après avoir baissé les yeux. « Tu sais, il a beaucoup souffert de ne pas te revoir depuis notre fuite du Crescent Hotel. » Je préfère dire les choses de cette façon plutôt que de lui dire directement qu’il lui en veut, qu’il est en colère contre lui. Je relève néanmoins la tête pour le regarder, réalisant que ça sonne néanmoins comme un reproche. « Pas que je te le reproche ! Non. Je dis juste… Enfin, ça l’a troublé de te revoir. Et moi aussi d’ailleurs. »


- made by l.mactans -







Make sure it's all perfect

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administrateur
Messages : 452
Date de naissance : 21/02/1983
Arrivée sur HC : 02/01/2013
Age : 35
Emploi/loisirs : Coach (lycée) / Tueur à gage

MessageSujet: Re: Sur la piste de mes mensonges » rachel n.   Dim 4 Mar - 6:04


Enfin, il cessa de la regarder, reportant son attention sur le paysage qu'offrait le parc. Ça ne ressemblait toujours pas à l'Alaska. Il ne savait pas pourquoi il espérait de nouveau voir cette nature sauvage, il qui avait toujours été dans les villes à arpenter les rues comme un chien de garde. Dans la nature hostile, il avait tester son physique et son mentale, il aurait sans doute pu tenir encore des années là-bas, voir même il laisser ses vieux os. Mais il était là, à côté de Rachel qui ne l'avait jamais appelé à l'aide. Pourtant dans le fond, il avait attendu ce message. Mais il n'était pas venu d'elle. C'était sans doute pour ça qu'il aurait pu mourir dans le froid polaire, il aurait pu attendre des siècles. Mais il n'en dirait pas un mot, il était là à présent. Oreille tendu, il laissait la place au silence, sentant la blonde qui cogitait à côté de lui. C'était elle qui avait tenu à lui parler, lui n'avait rien à dire.

Elle finit par enchaîner en lui parlant de Dylan. Jules se souvenait du garçon qu'il avait vu aux côtés de Rachel ce soir là. De petit garçon connu dans une bibliothèque, il était passé à jeune adolescent. Témoin du temps qui avait passé malgré eux. Il entendit aussi le fait que le garçon avait souffert de son absence. De ne pas avoir de nouvelles. Et elle ? Pourquoi elle n'avait pas utilisé le numéro qu'il lui avait donné ? Un des rares dont il s'était souvenu à l'époque parce qu'il avait mis bon nombre de téléphones prépayés de côté - caché un peu partout dans les états qu'il avait traversé depuis sa fuite de New York - en cas de nécessité. Parce que dans le fond elle n'avait plus eu besoin de lui. Si on occultait le fait que lui n'avait jamais eu le numéro de Rachel. Cela diminuait grandement les chances qu'il la contacte. Non, elle n'avait pas envoyé de message parce qu'elle n'avait pas besoin de lui.

- C'était mieux comme ça, répondit-il simplement, plutôt que de dire ce qu'il avait dans la tête.

Mais son retour... Son retour il ne le devait pas à Rachel. Alors, il alluma à nouveau l'écran de son téléphone qu'il déverrouilla avant d'ouvrir ses sms et appuyé sur celui qu'il avait reçu lorsqu'il était encore à Deadhorse. Hier encore il le récitait par cœur à April dans le rayon d'un magasin d'alimentation. Il tendit l'appareil à Rachel pour lui faire lire le message du Faucheur.

- C'était pas de toi n'est-ce pas ? demanda l'homme en la regardant à nouveau.







❝ WANTED - DEAD OR ALIVE ❞
❝Avec le canon d’un flingue entre les dents, on ne prononce que les voyelles.❞ fight club - PEPPERLAND ©️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice
Messages : 963
Date de naissance : 12/07/1989
Arrivée sur HC : 19/08/2011
Age : 29
Emploi/loisirs : Étudiante en profilage criminel

MessageSujet: Re: Sur la piste de mes mensonges » rachel n.   Jeu 22 Mar - 11:29

Sur la piste de mes mensonges
▴ You never gave a sign that you'd always be there ▴
Malgré moi, je savais qu’il avait raison. Je n’aurais su l’expliquer non plus, mais je sais que si Jules était resté dans ma vie, je n’en serais probablement pas là où je suis aujourd’hui. Il avait été merveilleux avec moi, mais son aide s’était achevée quand le mur de l’hôtel fut démoli. Il nous avait escorté à l’extérieur pour s’assurer qu’on se rende sans se faire piétiner, puis il était parti… Et bien que mon coeur en souffrait, je savais que c’était mieux ainsi. Doucement, je baisse les yeux en hochant la tête. Il avait raison.

Dans mon coeur, une vive douleur se faisait sentir. J’avais l’impression de vouloir m’accrocher à lui, d’espérer qu’il ne me quitte jamais. Je souhaitais me faufiler dans ses bras, juste pour me rappeler combien c’était apaisant. J’ai inspiré profondément, comme pour calmer mon mal, tandis que Jules sortait son téléphone et touchait l’écran. Quand il me l’a tendu pour me montrer un message, mon regard s’est agrandi. « Jules, je crois que j'ai des ennuis. On ne s'est pas vu depuis longtemps, mais j'ai besoin de ton aide… » Un message de ma part, un message que je n’avais pourtant jamais envoyé. J’ai froncé les sourcils, stupéfaite, et en secouant la tête doucement, je lui répond que non.

Mon regard s’est levé sur lui pendant que je comprenais doucement ce qui s’était passé. C’était lui. Le Faucheur s’était servi de mon nom pour l’attirer ici. « J’aurais voulu que ce soit moi, vraiment, mais non. Je n’y suis pour rien. » J’ai soupiré. Le Faucheur me connaissait trop, et j’en avais peur. Effectivement, si j’avais eu des problèmes et que je n’avais pas été avec Andrew, Jules aurait été la première personne que j’aurais contacté, avant même mon père. Néanmoins, je m’en voulais. « Je… Je suis désolée Jules. Il a utilisé mon nom pour t’attirer dans son piège. » J’avais envie de pleurer. J’essayais d’oublier ma peur constante depuis Noël, mais je n’y pouvais rien à ce moment. Jules était de nouveau victime de notre geôlier, à cause de mon nom.

Ma peur et ma tristesse s’est alors transformée en colère. Je n’ai rien exprimé cependant. À la place, j’ai fait comme j’ai toujours fait, soit contenir le tout à l’intérieur de moi, et pour m’aider, j’ai croisé les bras et j’ai appuyé mes hanches sur le bord du pont en soupirant. Je suis à court de mots.

- made by l.mactans -







Make sure it's all perfect

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administrateur
Messages : 452
Date de naissance : 21/02/1983
Arrivée sur HC : 02/01/2013
Age : 35
Emploi/loisirs : Coach (lycée) / Tueur à gage

MessageSujet: Re: Sur la piste de mes mensonges » rachel n.   Dim 25 Mar - 12:20


Il savait... Il savait que ce n'était pas elle. Il l'avait su dès qu'il avait posé les yeux sur elle et Dylan ce soir là. Il avait été partagé entre son envie de retourner en Alaska et celle de rester. Il avait finalement décidé de rester parce qu'il savait qu'il n'était plus en paix au pays des neiges éternelles. Mais il hésitait encore à savoir s'il allait vraiment rester à Little Rock. Jules n'avait pas de but, rien à défendre ou détruire. Il ne fallait pas se voiler la face, il était plus autodestructeur que protecteur, il n'avait juste pas réussi à atteindre son but avec Rachel lorsqu'ils étaient dans l’hôtel. Qui sait, peut-être qu'après deux ou trois ans de plus il aurait obtenu ce qu'il voulait. Enfin, la question ne se posait plus vraiment à présent.

Il rangea le téléphone dans la poche de son manteau, le regard inexplicablement attiré par un ailleurs lointaine au delà du parc. Quelque part, au fond de son âme, une colère sourde et froide lui rongeait les entrailles. Ouvertement il ne le montrait pas, mais il y avait un certain agacement qui rôdait dans son esprit. Il ne savait pas s'il était diriger contre Rachel ou bien contre le Faucheur.

- Ça ne m'étonne pas tellement, finit-il par répondre à son amie.

Ce n'était qu'un jeu, un test. On les mettait à l'épreuve pour les asticoter comme des animaux de laboratoire. Mais Jules n'était ni une souris ni un mouton. Encore moins une de ces pauvres créatures que les humaines faisaient souffrir pour leur amusement. Oui, il savait de quoi les humains étaient capables pour des raisons diverses et variées, lui même avait été un de leurs instruments. Il n'aimait pas les humains, il les haïssait, il n'avait pas de peine à les tuer.

- Au final, on se retrouve à la case départ.

C'était juste un nouveau niveau avec un monde plus vaste, un monde qu'ils ne pouvaient pas vraiment fuir. Sans doute étaient-ils épiés à ce moment même, après tout déjà au Crescent Hotel les murs avaient des oreilles... Alors dans une ville, ce devait être pire. Et cette ville, Jules allait devoir apprendre à la connaître, dans ses moindres recoins. Il reporta son attention sur la blonde pour l'observer.







❝ WANTED - DEAD OR ALIVE ❞
❝Avec le canon d’un flingue entre les dents, on ne prononce que les voyelles.❞ fight club - PEPPERLAND ©️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice
Messages : 963
Date de naissance : 12/07/1989
Arrivée sur HC : 19/08/2011
Age : 29
Emploi/loisirs : Étudiante en profilage criminel

MessageSujet: Re: Sur la piste de mes mensonges » rachel n.   Dim 8 Avr - 14:43

Sur la piste de mes mensonges
▴ You never gave a sign that you'd always be there ▴
Bien que ça ne me plaisait pas qu’on ait utilisé mon nom de la sorte, je ne pouvais faire autrement que d’être touchée en sachant qu’il se serait déplacé pour moi. Si je l’avais su avant, qu’en serait-il de ma relation avec lui ? Ou avec Andrew ? Ces questions, bien qu’intriguantes, restaient inutiles. Je savais au fond que c’était mieux ainsi. J’avais agi dans le but d’éviter une souffrance inutile à mon fils. J’avais pensé bien faire. C’est ce qui comptait, non?

Mon regard coupable rivé sur lui, je l’ai détourné pour regarder l’horizon qui s’offrait à moi. Avais-je réellement prit la bonne décision? Visiblement, Jules avait été occupé, et loin, vu son nouveau style. Si ça se trouvait, il n’aurait même pas eu le temps de se déplacer pour nous. Là, il était venu pour nous apporter une quelconque aide, vu le message qu’il a reçu, mais si je lui en avait réellement envoyé un, ça n’aurait pas été le même. Sans doute un simple « Dylan et moi aimerions beaucoup te revoir ». Bref, il reprend la parole. Il me ramène donc à la raison et je me rappelle pourquoi je l’ai fait venir ici.

« À ce propos d’ailleurs… J’ai dû repasser par la salle d’interrogatoire cette semaine. » Je le regarde alors. « Je croyais que l’agent Stewart voulait faire passer un nouvel interrogatoire à toutes les victimes suite au retour du Faucheur. Mais en fait, il voulait m’interroger à ton sujet. »

- made by l.mactans -







Make sure it's all perfect

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administrateur
Messages : 452
Date de naissance : 21/02/1983
Arrivée sur HC : 02/01/2013
Age : 35
Emploi/loisirs : Coach (lycée) / Tueur à gage

MessageSujet: Re: Sur la piste de mes mensonges » rachel n.   Mar 17 Avr - 6:33


Jules observait toujours le parc, d'un regard presque inquisiteur. Il n'aimait pas cette ville, elle n'avait rien de Chicago ou de Boston. De capitale elle n'avait que le nom parce que pour un Etat comme l'Arkansas, elle n'avait pas l'étoffe d'une grande. A croire qu'il y avait très peu de villes aux Etats-Unis qui avaient un peu de gueule, sans doute les plus connues, parce que le reste ne méritait pas le détour. Ouais, ça ne fallait pas le vieux continent...

Ainsi doutait-il de vraiment vouloir rester dans le coin, même s'il avait vu des paysages magnifiques à l'extérieur de Little Rock. C'était un bon coin pour faire du tourisme, pas vraiment pour y vivre. Mais bien rapidement Rachel balayait ses réflexions quant à cette ville pourris. Alors comme ça l'agent du FBI s'intéressait à son cas ?

- Il perd pas de temps lui, répondit Jules. Il t'a demandé quoi ?

Histoire de savoir à quoi il fallait s'attendre de la part de cet homme qu'il avait croisé brièvement. Il fallait dire que April n'avait pas vraiment donné l'occasion de discuter et faire connaissance. D'un autre côté, pas sûr que le Britannique ait envie de causer avec un agent fédéral. Il avait tendance à se méfier de ses bêtes là, ils vous trouvaient toujours des puces là où il n'y en avait pas. Dans son cas à lui, ce serait sans doute un bon sac de puces. Il n'avait pas tellement besoin de ça en ce moment.







❝ WANTED - DEAD OR ALIVE ❞
❝Avec le canon d’un flingue entre les dents, on ne prononce que les voyelles.❞ fight club - PEPPERLAND ©️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice
Messages : 963
Date de naissance : 12/07/1989
Arrivée sur HC : 19/08/2011
Age : 29
Emploi/loisirs : Étudiante en profilage criminel

MessageSujet: Re: Sur la piste de mes mensonges » rachel n.   Mar 22 Mai - 23:46

Sur la piste de mes mensonges
▴ You never gave a sign that you'd always be there ▴
Les yeux sur mon vieux compagnon d’infortune, j’écoute sa réponse. Visiblement, il n’apprécie pas qu’Andrew cherche à enquêter. En même temps, je crois que je ne serais pas très à l’aise non plus si un enquêteur du FBI posait des questions à mon sujet. Après tout, à mes yeux, les forces de l’ordre ont toujours été des figures quelque peu imposantes. Évidemment, c’est probablement le contraire pour Jules, mais avant d’être enfermée au Crescent Hotel, jamais de ma vie je ne me serais doutée ne serait-ce qu’une seule fois que je rencontrerais un agent du FBI, et ce même si mon père était agent fédéral pour le TBI.

Évidemment, Jules me demande ce qu’Andrew m’a demandé. Je repose les yeux sur l’horizon en haussant les épaules. « Rien qui sort de l’ordinaire. Il m’a surtout posé des questions sur ton identité. Il cherchait sans doute à t’identifier, comme tu as désarmé April comme un maître. » Je regarde mon ami par la suite. « Comme tu n’as pas attendu les secours à notre sortie du Crescent Hotel, tu n’étais sans doute pas répertorié parmi les victimes. Il m’a bien dit qu’il n’y avait rien à craindre par contre. » Je marque alors une pause, hésitante à poursuivre. « En même temps, ce n’est pas comme si je pouvais lui dire grand chose à ton sujet. J’ai toujours été plutôt narcissique maintenant que j’y pense, à toujours me plaindre et ne parler que de mes problèmes. On a jamais vraiment parlé de toi au final. » Je fronce les sourcils, baissant les yeux en réalisant le tout. « Je suis une mauvaise amie en fait. » Je le regarde alors à nouveau. « Je suis désolée… »

- made by l.mactans -







Make sure it's all perfect

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administrateur
Messages : 452
Date de naissance : 21/02/1983
Arrivée sur HC : 02/01/2013
Age : 35
Emploi/loisirs : Coach (lycée) / Tueur à gage

MessageSujet: Re: Sur la piste de mes mensonges » rachel n.   Ven 8 Juin - 9:33


Jules était suspicieux, c'était un fait. Il ne l'avait pas toujours été, du moins pas avant d'avoir été en prison. A sa sortie, il était devenu beaucoup plus méfiant du monde. Aujourd'hui son instinct lui prouvait qu'il avait raison de l'être maintenant qui avait suscité l'intérêt d'un agent fédéral. Restait donc à savoir ce qu'il avait demandé et ce que Rachel lui avait répondu. Assurément elle ne devait pas savoir grand chose tant ils n'avaient jamais vraiment pris le temps de faire connaissance, et ce malgré le fait de ne pas avoir autre chose à faire entre les quatre murs d'un hôtel. L'Anglais n'avait jamais vraiment été un grand bavard pour ce qui était de sa vie. Avait-on vraiment besoin de savoir qu'il était en cavale le jour où il avait rejoins le Crescent Hotel ? Même si 4 ans étaient passés depuis ce temps, il n'y avait pas encore prescription pour cet énième crime alors il valait mieux continuer de faire profile bas. Oui, même en Arkansas, il n'était jamais qu'à plusieurs heures de route de New York.

Il écoutait attentivement les réponses de la blonde à ses côtés, sans dire un mot. Je hochais simplement la tête dans un premier temps. Oui, cela faisait sans, lui et James étaient passés sous les radars des fédéraux au moment de quitter Eureka Spring. Il fallait dire que ce n'était pas vraiment dans leurs habitudes de voir débarquer la cavalerie, en général ils partaient toujours avant. Et puis quand bien même, dans tous les cas ils auraient fini par filer. Au final, en écoutant Rachel, Jules se content de hausser les épaules.

- Y a rien d'intéressant non plus, répondit-il. C'est pas comme si j'avais traversé l'Atlantique à la nage ou fait le tour du monde sur l'équateur.

En dehors de son métier plus que contestable, Jules ne s'était jamais vraiment trouvé très intéressant. A dire vrai il appréciait davantage écouter les autres et essayer de comprendre le monde qui l'entourait. Lui avait eu une enfance misérable, une adolescence plus que sans intérêt et le reste il l'avait vécu entre les murs d'une cellule, à remplir des contrats pour finir par vadrouiller aux Etats-Unis. Non à côté de ça il préférait vraiment écouter la vie des autres, elle avait l'air beaucoup plus épique. Certains parlaient de leur famille, de choses que le Britannique n'avait jamais connu et ne connaîtrait sans doute jamais. Quand bien même il parvenait à obtenir des gens ce qu'il voulait, il y avait une somme considérable de choses qu'il ne parvenait pas à comprendre ou qu'il feignait de saisir.

- Donc c'est pas la peine de t'en vouloir, de toute façon on avait tous un peu la tête dans le guidon tant qu'on était enfermé, c'est pas évident d'avoir le recule nécessaire, ajouta l'homme.

Jules lui passa un bras autour des épaules pour la rapprocher de lui, comme deux vieux amis qui regardaient enfin dans la même direction tout en prenant le temps de voir d'où ils venaient. Il ne lui en voulait pas d'avoir été égoïste, de n'avoir pensé qu'à son fils et à sa petite personne, ça avait permis à notre homme de penser à autre chose. Voir même de ne pas penser du tout. Il n'avait pas eu à penser pour lui, à savoir ce qu'il faudrait faire pour la suite. Peut-être que pour une fois il avait davantage pensé au présent plutôt qu'à anticiper l'avenir. Là, il regarda Rachel dans les yeux avant de lui adresser un sourire, le premier depuis longtemps. Depuis une éternité.

- Pour te faire pardonner t'as intérêt à me payer une sacrée collation, dit-il avec amusement.







❝ WANTED - DEAD OR ALIVE ❞
❝Avec le canon d’un flingue entre les dents, on ne prononce que les voyelles.❞ fight club - PEPPERLAND ©️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice
Messages : 963
Date de naissance : 12/07/1989
Arrivée sur HC : 19/08/2011
Age : 29
Emploi/loisirs : Étudiante en profilage criminel

MessageSujet: Re: Sur la piste de mes mensonges » rachel n.   Dim 1 Juil - 12:42

Sur la piste de mes mensonges
▴ You never gave a sign that you'd always be there ▴
Jules avait beau me dire qu’il n’y avait rien d’intéressant à dire, je ne pouvais pas être d’accord. Enfin, je me doutais bien qu’il n’était pas un meurtrier en série, mais je ne savais pas non plus s’il avait déjà fait quelque chose d’extraordinaire. Je ne le connais pas très bien au final. Je connais son nom, son apparence et son pays de naissance. Après ça, j’ignore totalement ce qu’il fait dans la vie. Quoi que je me souviens peut-être qu’il m’ait dit qu’il enchaînait les petits boulots ici et là. J’ignore toujours ce que ça veut dire. S’il n’a pas développé, j’assume que ça ne doit pas être très important au final.

Du coup, Jules accepte mes excuses en me disant que je n’ai pas à m’en vouloir, que de toute façon, nous avions tous la tête ailleurs durant notre enfermement. Il n’avait pas tort à vrai dire. Surtout concernant tout le monde, mais à son sujet, je ne pouvais m’empêcher de me dire qu’il avait tort. Après tout, il avait toujours été là pour moi et m’avait grandement aidé, comme quoi son temps était surtout gaspillé sur moi, Dylan, et parfois sur des livres qu’il lisait pour passer le temps.

Malgré tout, je hoche la tête et passe mes bras autour de lui quand il me rapproche de lui. Je regarde l’horizon au dessus du rempart du pont. On doit être beau à voir comme ça. Quand il me regarde, je lève les yeux et croise son regard aussi et sourit sincèrement. J’avais oublié qu’il avait un aussi beau sourire. A-t-il simplement déjà sourit ? Je me le demande soudainement, ce qui me donne l’impression d’être une encore plus mauvaise amie que je ne le croyais. Du coup, quand il rigole en me disant que j’ai intérêt à lui payer une collation pour me faire pardonner, je rigole et hoche la tête. « Quand tu veux, ça me fera plaisir. » Je garde mes yeux dans les siens et me souvient du baiser dont je n’ai jamais comprit la signification. « Ça me fait plaisir de te revoir Jules. Tu m’as manqué. »

- made by l.mactans -







Make sure it's all perfect

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administrateur
Messages : 452
Date de naissance : 21/02/1983
Arrivée sur HC : 02/01/2013
Age : 35
Emploi/loisirs : Coach (lycée) / Tueur à gage

MessageSujet: Re: Sur la piste de mes mensonges » rachel n.   Mar 3 Juil - 13:02


L'animal faisait preuve d'une sincérité fascinante. Au fond de lui même il observait cette attitude qui lui était devenue étrangère depuis bien des années. Ou peut-être pas si étrangère que ça. Sous bien des aspects il paraissait beaucoup plus humain. A croire que le contact de Rachel le ramenait à une vie qui aurait pu être la sienne après sa sortie de prison. Difficile de savoir. Néanmoins son sourire ne le quittait pas et plus encore lorsqu'elle répondit au sien. Ça faisait plaisir de la voir radieuse alors qu'il y avait encore à peine une semaine son visage était terrassé par l’effroi de la vision de l'hôte.

Avec cette conversation, il se rendait compte qu'elle lui avait manqué elle aussi. Tout ce temps aussi long, il ne l'avait pas oublié mais son absence n'avait ni été une douleur ni une tristesse. A dire vrai, il avait toujours très bien supporter l'éloignement, n'éprouvant la sensation de manque qu'une fois qu'il avait retrouvé la personne. Il avait toujours fonctionné ainsi sans vraiment se poser la question à savoir si c'était normal ou non.

- Toi aussi, tu m'as manqué, dit-il en posant son front contre le sien.

Oh il n'avait pas oublié leur séparation. Jules avait envie que ce moment ci reste un peu suspendu. En un sens, il comprenait pourquoi il avait agit ainsi, aujourd'hui il avait le recule nécessaire pour comprendre son geste et ne le regrettait pas.

- Je sais pas encore si je reste, finit-il par dire pour briser un peu le silence qui venait de s'installer.

Oui, l'hésitation était toujours présente. Il ne savait pas si c'était le bon choix de rester ici ou non. Il se laissait encore du temps pour y réfléchir.







❝ WANTED - DEAD OR ALIVE ❞
❝Avec le canon d’un flingue entre les dents, on ne prononce que les voyelles.❞ fight club - PEPPERLAND ©️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice
Messages : 963
Date de naissance : 12/07/1989
Arrivée sur HC : 19/08/2011
Age : 29
Emploi/loisirs : Étudiante en profilage criminel

MessageSujet: Re: Sur la piste de mes mensonges » rachel n.   Jeu 5 Juil - 0:22

Sur la piste de mes mensonges
▴ You never gave a sign that you'd always be there ▴
Ça avait stupide de ma part de me dire qu’il valait mieux que je ne le contacte pas. Je m’étais sans doute cru trop peu importante pour qu’il se soucie vraiment de si je l’appelle ou pas. Maintenant qu’il était près de moi, je ne pensais pas cela du tout. Ça me faisait un grand bien de savoir que je comptais, un tant soit peu, pour lui. Un ami comme Jules, on le chéri et on ne le laisse pas partir. Au Crescent Hotel, j’ai été la pire des amies, la plus égoïste et égocentrique. Maintenant, j’allais pouvoir me concentrer sur lui. C’est ce que je voulais.

Quand il pose son front contre le mien, je ferme les yeux, le contact étant agréable. Ce geste est si naturel que je ne me pose aucune question. Dans un sens, je suis contente de lui avoir manqué. Savoir qu’il a eu une pensée pour moi, là où il était, me donne l’impression qu’au final, son départ avec son frère ne m’a pas laissée aussi seule avec Dylan que je ne l’aurais cru. Évidemment, il y avait eu Andrew avec nous. Nous n’étions jamais seuls, et Andrew avait été plus qu’une bénédiction. Avec le recul, je peux facilement dire que de retrouver Andrew m’a comblée de bonheur comme je n’en avais pas ressenti depuis sans doute une décennie. Il était sans doute l’ingrédient qui manquait à mon bonheur, et bien que mon père me manque, je suis heureuse que ce soit lui qui soit venu nous rejoindre Dylan et moi.

Je ne m’étais pas rendue compte qu’un silence s’était installé entre nous. Quand Jules reprend la parole, je me sens comme si je venais de me prendre une poêle en pleine figure. Si je voulais me concentrer sur lui il y a quelques secondes, je me sentais de nouveau égoïste. « Comment ça? Tu veux repartir? » Je croise son regard, faisant une moue accompagnée d’un léger sourire. « Ce serait dommage, tu me manquerais, encore. Mais je comprend. Promets-moi juste qu’on ne perdra pas contact, que je pourrai t’appeler quand j’en aurai envie. »

- made by l.mactans -







Make sure it's all perfect

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administrateur
Messages : 452
Date de naissance : 21/02/1983
Arrivée sur HC : 02/01/2013
Age : 35
Emploi/loisirs : Coach (lycée) / Tueur à gage

MessageSujet: Re: Sur la piste de mes mensonges » rachel n.   Jeu 5 Juil - 5:57


Il se souvenait encore de toute ce temps passé dans le froid. Il avait quitté le monde de la nuit éternelle pour un retour à la civilisation assez fracassant. Un retour qu'il n'avait pas prévu si tôt, pas comme ça. Mais s'il y avait bien une chose qu'il avait appris avec le temps c'était bel et bien que la vie était imprévisible. En son sens, il avait l'impression de s'être adoucis ces dernières années. A croire que l'Alaska l'avait rendu un peu plus paisible, que l'hiver avait endormi le prédateur. Mais le dégèle était déjà amorcé avec les températures douces de l'Arkansas. Le premier sursaut avait été brusque, un peu violent. A présent il ne savait pas s'il était mieux de retour à l'oublie ou vivre à nouveau une vie qu'il s'était interdit d'affronter.

- J'ai passé ces dernières années en Alaska, répondit-il. Une fois qu'on a fait abstraction du froid et de la neige, on oublie vite le reste du monde.

C'était bien la première fois qu'il avait un coup de cœur pour quelque part. Même si la vie y était hostile et difficile. Dans le fond, elle était peut-être un peu comme lui, cachée sous un épais manteau de neige la plupart du temps sans qu'on parvienne à savoir ce que dissimulaient les flocons immaculés. Mais une fois par an elle se découvrait aux regards de ceux qui prenaient le temps de l'observer, de la contempler. Jules ne se dévoilait qu'en de rares occasions. Chose qui n'était pas arrivée depuis longtemps, si longtemps. Même avec Rachel. Pourtant aujourd'hui il savait qu'il pouvait la compter comme une amie. Elle ne lui avait jamais rien demandé, Jules n'avait fait que lui offrir sa présence sans rien demander en retour. Qui avait-il de plus sincère que ça ?

- Mais pour le moment j'ai encore rien décidé donc on aura tout le temps de se voir.

C'était étrange, ça sonnait comme la fin d'une conversation alors qu'ils venaient à peine de se retrouver. Ce n'était peut-être qu'une impression. Après tout ils avaient du temps à rattraper maintenant qu'il savait ce que l'agent du FBI lui voulait.







❝ WANTED - DEAD OR ALIVE ❞
❝Avec le canon d’un flingue entre les dents, on ne prononce que les voyelles.❞ fight club - PEPPERLAND ©️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Sur la piste de mes mensonges » rachel n.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sur la piste de mes mensonges » rachel n.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les mensonges de Reporters sans frontières sur Cuba
» Rachel Berry - Obviously, i'm a star
» Rachel Draan
» A qui profitent les mensonges proférés sur Haiti?
» Mensonges et Séduction

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Huis Clos :: Little Rock :: Riverfront Park :: Grand pont-
Sauter vers: