Partagez | 
 

 [fb] On the road again » james w. [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Administrateur
Messages : 452
Date de naissance : 21/02/1983
Arrivée sur HC : 02/01/2013
Age : 35
Emploi/loisirs : Coach (lycée) / Tueur à gage

MessageSujet: [fb] On the road again » james w. [terminé]   Lun 5 Mar - 12:58


On the road again
james williams — jules a. williams

Le monde avait volé en éclats. Non, seulement le mur des cuisines de l’hôtel. La vie avait reprise son cours. Peut-être. Les frères Williams avaient quitté Eureka Spring en faisant route côte à côte, ce n'était plus arrivé depuis une éternité de mémoire de frangin. Une voiture volée et ils étaient en route… Mais en route pour quoi ? Ni l'un ni l'autre ne le savait. Ils avaient tracés la dite route sans but réel. Jules avait récupéré quelques affaires disséminés ça et là dans les états qu'il avait traversé dans sa fuite de New York. Aujourd'hui, il devait encore avoir des ennemis alors la côte Est des Etats-Unis ne représentait pas la meilleure destination. L'Ouest alors, ses grandes étendues désertiques et cette chaleur digne de l'enfer… Oui, mais pour l'heure ils étaient dans l'Indiana. Un petit patelin pourris comme on en trouvait à la pelle dans ce pays. La voiture était garé sur le parking d'un motel dans le même état que le reste de la ville. Ça arrangeait les deux frères qui n'avaient pas vraiment envie de faire du tourisme. Le problème, c'est que pas ici ils avaient pas l'air de croiser beaucoup de voyageurs. Bah, les anglais non plus aimaient pas trop leur gueule de toute façon.

Jules et James étaient aller faire un tour dans un bar, histoire de boire une bière après une journée le cul dans une voiture. Ils s'étaient installé de façon à avoir une bonne vu sur l'endroit, que ce soit sur l'entrée, le comptoir et les chiottes. Ils y avaient d'autres clients, certains qui leur lançaient des coup d’œil de temps en temps, histoire d'observer les automobilistes du jour. Ouais, ils devaient vraiment pas avoir beaucoup de monde à passer pour transformer deux mecs en bagnoles en attraction du soir. Enfin, ils avaient connu pire en soi.

- On se casse à l'aube, dit Jules à voix basse sans regarder son frère, faisant mine de regarder l'écran de son portable. On rejoindra l'Illinois pour passer par l'Iowa.

Même pour le nom de leurs états ils étaient nuls à chier. A ce demander pourquoi il avait quitté Londres pour les Etats-Unis à l'époque s'il détestait à ce point le pays. Ah si… parce qu'il avait moins de scrupules à tuer des cons d'américains. James avait l'air de penser pareil. D'ailleurs il lui avait jamais demandé comment il s'était retrouvé en Arkansas, parce que son dernier souvenir de lui – avait son arrivé au Crescent Hotel – c'était un recouvrement de dette qui tournait mal et qui lui avait valut la prison. Merci Bro', c'était ça la famille hein ? Peut-être qu'il finirait pas le savoir un jour. Peut-être pas. Jules continuait de siroté sa bière en ouvrant l'appli météo par habitude, histoire de voir quel temps y avait de prévu. Il rentra le nom du coin dans la barre de recherche puisqu'il avait désactivé le GPS. On était jamais trop prudent, après tout ça ne faisait jamais que 1 ans et demi qu'il avait disparu des radars avec cette putain d'affaire qui lui avait valut d'être en cavale. Il poussa un soupire Encore grand soleil… Il allait en avoir vite marre du beau temps américain du mois de juillet.







❝ WANTED - DEAD OR ALIVE ❞
❝Avec le canon d’un flingue entre les dents, on ne prononce que les voyelles.❞ fight club - PEPPERLAND ©️


Dernière édition par Jules A. Williams le Lun 5 Mar - 16:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administrateur
Messages : 117
Date de naissance : 18/07/1981
Arrivée sur HC : 04/03/2018
Age : 37
Emploi/loisirs : Révérend

MessageSujet: Re: [fb] On the road again » james w. [terminé]   Lun 5 Mar - 15:03


James regardait sa bouteille de bière avec intérêt. Enfin ça c'est ce qu'il voulait bien laisser voir. Parce qu'en réalité, il se demandait qui avait donné l'autorisation aux américains de brasser une merde pareille. On savait tous que la bière belge était meilleure ! Ça lui manquait d'ailleurs, ça et un match de soccer comme disaient ces trou du cul. Est-ce que ça l'avait agacé la première fois qu'il avait entendu ce mot ? Oui, beaucoup. Parce qu'en tant que Britannique, il n'y avait que le Football et le Rugby. Pas leur espèce de football à la con avec des casques et un semblant d'armure en plastique. Le rugby ça c'était un sport de bonhomme, les mecs n'avaient pas peur de se mettre sur la gueule. Oh ouais… qu'est-ce qu'il donnerait pas pour assister à un match de All Blacks d'ailleurs. Meilleure équipe de tous les temps. La voix de Jules l'arracha de sa contemplation.

- Déjà ? Moi qui espérais investir dans le coin, répondit James avant d'esquisser un sourire moqueur.

Il allait pas se faire prier pour se tirer d'ici le plus vite possible. Pour l'heure fallait juste pas qu'ils aient l'air de fuir quelque chose, sinon c'était bon pour… Mais euh, ils fuyaient quoi globalement ? James n'avait jamais vraiment pris le temps de demander à son frère ce qui l'avait conduit jusqu'ici, sur ce continent de merde. Parce que autant lui il savait pas pourquoi, mais Jules… Jules ne faisait rien au hasard. Même gamin il avait toujours une idée derrière la tête, c'était pour ça qu'il l'avait pris comme bras droit. Ça et parce qu'il passait par le chat d'une aiguille. James finit sa bière cul sec avant que la serveuse revienne.

- Vous êtes pas du coin vous ? Dit-elle en récupérant les bouteilles vide. J'vous remet ça ?
- Avec plaisir, répondit James. Effectivement, on s'fait un p'tit road trip.
- Anglais ?
- Gagné.
- Ça fait loin de votre île, dit la serveuse qui levait les yeux sur les clients qui venaient d'entrer dans le bar.
- L'avantage c'est qu'en continuait vers l'Ouest on devrait finir par rentrer, répondit-il sur un ton assez sérieux.

Il lança brièvement un regard à son frère. Pour le moment il avait pas l'air d'avoir gaffé. D'ailleurs il n'aimait pas trop cette situation, le fait que Jules soit toujours à la tête des opérations. James avait toujours eu l'habitude d'être le chef, de diriger. Il ne se sentait pas à son avantage, mai cette conversation avec la serveuse lui redonnait un peu de contrôle. Du moins c'était l'impression qu'il en avait. Peut-être était-elle fausse. La serveuse s'éloigna pour retourner chercher des bières derrière le comptoir de son bar et prendre la commande de ceux qui venaient d'arriver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administrateur
Messages : 452
Date de naissance : 21/02/1983
Arrivée sur HC : 02/01/2013
Age : 35
Emploi/loisirs : Coach (lycée) / Tueur à gage

MessageSujet: Re: [fb] On the road again » james w. [terminé]   Lun 5 Mar - 16:58


Jules laissa son frère discuter avec la serveuse. Pour le moment il ne faisait aucune gaffe, un sans faute. De son côté, il réfléchissait au cap à suivre. Les vents devaient continuer de les porter vers l'Ouest, mais une fois qu'ils auraient atteint le bord de la Californie ? Une fois qu'ils seraient face à l'océan ? Est-ce qu'il fallait continuer vers l'Ouest comme l'avait dit James ? Même si ce n'était qu'une blague de la part de l’aîné des Williams. Il ne savait pas. C'était le début d'une longue errance, la recherche d'un but. Il aurait pu choisir de rester aux côtés de Rachel, mais en dehors de l’hôtel il aurait fini par montrer un visage qu'il pouvait cacher entre les murs de sa chambre. En liberté, il pouvait à nouveau agir à sa guise. Disparaître était toujours la meilleure solution, une spécialité dans sa famille apparemment. Oui, c'était le mieux à faire. Laisser les choses se tasser, laisser Rachel et Dylan retrouver une vie normale, une vie où il serait absent. Mais une vie où il serait toujours là au besoin, parce qu'il avait laissé un de ses numéros à Rachel en cas de besoin. Il n'était pas fait pour être père, il ne pouvait pas endosser un rôle qu'il ne connaissait pas vraiment. Qui sait ce qu'il était capable d'apprendre à un enfant innocent. Son frère lui avait bien appris à voler, mentir, trahir. Non, Dylan méritait bien mieux que ça, au moins sa mère l'aimait, voilà tout ce qui comptait.

Il releva les yeux de son écran quand la serveuse s'éloigna de leur table. Là il jeta un rapide coup d’œil aux arrivants, histoire de voir à qui ils avaient affaire. Des gens du coup, sans doute des agriculteurs, rien de bien inquiétant. Du moment qu'on voyait pas débarquer le shérif du coin, pour lui ça allait. Ces gens là posaient trop de questions et vous soupçonnaient à la moindre occasion. Un pays de parano qui pouvaient s'acheter une arme au premier coin de rue. A se demander comment ils avaient fait pour pas s’entre tuer jusqu'à dernier depuis tout ce temps. Un mystère. Peut-être qu'ils attendaient une de leur apocalypse à la con. A trop passer de temps avec James, il finissait par parler et penser comme lui…

- T'attaches pas trop, on pourra pas l'amener avec nous, dit Jules qui retournait à son écran de téléphone pour regarder une application d'infos, voir ce qui se disait sur Eureka Spring.

Pas grand-chose de plus. Que le FBI avait repris l'enquête, que par la même occasion beaucoup d'affaires de disparitions avaient été résolut suite à la libération des clients. Ils ne parlaient pas vraiment des victimes ou alors ne citaient que les plus connus. Sans doute pour des raisons de sécurité, c'était compréhensible. En général on évitait de faire étalage de toute la liste des personnes, surtout une aussi longue, ça pour le bien des familles et des gens qui avaient été retrouvé. Les journalistes étaient de vrais vautours et ça peut importe le pays.

- Bon dernière bière et après on y va, ajouta-t-il en rangeant son téléphone dans la poche de sa veste.

Il était fatigué et demain ils allaient avoir de la route à faire. Pas question de rester une journée de plus dans ce coin. Jules fit craquer son cou. Voilà qui était mieux. L'animal se sentait un peu plus détendu maintenant. Il avait juste envie de retrouver un lit et dormir jusqu'à l'aube. Dormir, c'était bien l'une des choses qu'il n'avait jamais eu de mal à faire en captivité, même si c'était seulement pour quelques heures. En même temps, quand on avait plus le soleil pour se repérer, on écoutait seulement son corps, ses besoins. Manger et dormir, de quoi occuper pour ne pas penser à autre chose. Enfin… Ça avait toujours été plus sympa que la vraie prison. Les meurtriers d'enfants étaient assez mal vu en milieu carcéral.







❝ WANTED - DEAD OR ALIVE ❞
❝Avec le canon d’un flingue entre les dents, on ne prononce que les voyelles.❞ fight club - PEPPERLAND ©️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administrateur
Messages : 117
Date de naissance : 18/07/1981
Arrivée sur HC : 04/03/2018
Age : 37
Emploi/loisirs : Révérend

MessageSujet: Re: [fb] On the road again » james w. [terminé]   Lun 5 Mar - 17:34


La dernière ? Déjà ? James avait l'impression d'être un gamin à qui on enlevait son jouait. Il avait presque envie de taper du poing sur la table pour faire sentir son mécontentement. Hélas, cela mettrait à mal leur discrétion, déjà qu'ils détonnaient un peu avec les gens du coin. Il se contenta de hocher légèrement de la tête tout en continuait d'observer autour d'eux. Il savait pas qui avait fait la déco, mais il avait un sacré goût de chiotte. Ouais, ça lui manquait les pub de Londres… Il aurait bien voulu faire un tour à New York, voir à quoi ça ressemblait. Si les Yankees prenaient pas trop la grosse tête. M'enfin vu le nombre de gros au kilomètre carré, fallait bien faire des villes à la même taille, énorme. A croire que c'était pour cacher le fait que dans le fond, ils en avaient une toute petite. C'était bien connu, y avait que ceux avec un complexe qui en faisaient des caisses pour le cacher. Non ? C'était une hypothèse comme une autre.

La serveuse leur apporta les bières avant de repartir derrière son comptoir. Elle avait l'air en grande discussions avec des gars aux grosses bottes. Le genre qui se prenait pour un cow-boy mais pas trop quand même. C'était vraiment pas un cliché quoi ! James avait l'impression de redécouvrir le monde, vraiment. Depuis qu'ils avaient quitté l'Arkansas, il avait pu voir tous les trucs qu'on voyait dans les films et téléfilms américains. C'était pas une invention, les mecs étaient vraiment pareils ! Après tout y avait bien une lois fédérale qui avait été établit en cas d'apocalypse. Les mecs ils allaient jusqu'au bout de la connerie. C'était puissant, carrément métal. Respect. Enfin, respect, c'était vite dit, mais il s'inclinait face à la supériorité de cette satané connerie de yankee. Ah bah s'ils se tapaient un road trip vers l'Ouest ils allaient vraiment de marrer de bout en bout ! Dommage, ils risquaient pas de passer par le Texas… Ça devait être quelque chose là-bas aussi.

- Ok, répondit simplement James en attrapant sa bière dégueulasse.

S'il se demandait quel goût pouvait avoir à la pisse d'âne, ce devait sensiblement être ça… Enfin, réprimant une nouvelle grimace, James pris une gorgée avant de la reposer sur la table. Franchement, c'était à se demander pourquoi les gens vivaient ici… C'était chiant à mourir. Quand ils étaient arrivés, c'était à ce demander s'il y avait encore un chat en ville. Fort heureusement oui, sinon ils auraient passé la nuit dans la voiture. Autant dire qu'il était beaucoup plus jouasse de dormir dans un motel. M'enfin…

- Alors comme ça y a des rosbeef qui traînent dans le coin ? Dit une voix derrière eux. Si c'est pour nous taxer le thé, vous avez quelques siècles de retard les gars.
- Ah merde, on venait pour le commerce des peaux et du thé, répliqua James. Du coup va falloir qu'on explique ça à la compagnie des Indes…
- Hé les gars, dirait qu'on est tombé sur un rigolo.

Pour une fois qu'il avait retenu des trucs en histoire ! Voilà que ça lui retombait sur la gueule ? Attendez, il avait pas signé pour ça. Non mais avec un peu de chance eux aussi c'était des charlots, ça allait passer crème et ils allaient gentiment retourner à leurs champs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administrateur
Messages : 452
Date de naissance : 21/02/1983
Arrivée sur HC : 02/01/2013
Age : 35
Emploi/loisirs : Coach (lycée) / Tueur à gage

MessageSujet: Re: [fb] On the road again » james w. [terminé]   Mer 7 Mar - 5:49


Jules venait à peine de saisir la seconde bière que la serveuse leur avait apporté. Les lèvres sur le goulot, il avait entendu les voix s'élever derrière lui. Le regard porté sur son frère, il poussa un soupire silencieux, le genre pour rester calme même si la situation l'agaçait. Abrutis de ricains… Qu'ils ferment leur gueule et passent leur chemin pour ce soir, le Britannique n'était pas d'humeur. James avait tenté de faire de l'humour pour détendre l'atmosphère, mais il fallait bien reconnaître que leurs nouveaux interlocuteurs n'avaient pas l'air de vouloir passer l'éponge.

- Les gars, ça va, dit la serveuse dont le ton trahissait l'ennui.
- Te mêles pas de ça Susan, répondit l'un d'eux.

Ok, à en juger par ce maigre échange, c'était pas la première fois que ce genre de situation devait arriver dans le bar. Il fallait s'y attendre, même si c'était un gros cliché de film. Mais il fallait bien que les clichés soient tirés de quelque part n'est-ce pas ? Il y avait toujours un fond de vérité, qu'on le veuille ou non. Jules se retourna pour s'accouder au dossier de la banquette sur laquelle il était assis.

- Un problème messieurs ? Demanda l'Anglais.
- Ouais, y s'pourrait bien que vos têtes me reviennent pas.

Jules tourna la tête vers James pour l'observer, aussi blasé que lui. C'était clairement pas le premier rodéo de ce genre pour les frères Williams. Et ce serait sans doute pas le dernier. Mais vu leur situation, il était préférable de ne pas envenimer les choses. Et puis bordel… il avait envie d'aller dormir, qu'on lui foute la paix, c'était trop demander même dans cet état ? Pourtant… Oui pourtant il avai bien des choses à leur lancer à la gueule en guise de réponse. Le problème c'est que ça risquait de pas leur plaire des masses. La jouer fine… il fallait la jouer fine. Pour le coup c'était vraiment difficile. Jules oscillait entre l'envie de leur mettre sur la gueule et celle de partir tranquillement pour retourner au motel et dormir quelques heures.

- On peut pas plaire à tout le monde, répondit-il en reportant son attention sur les trois types.

Ces dernières éclatèrent d'un rire gras et sonore, faisant vibrer leurs ventres à bière. Ils avaient des visages aussi grossiers que gras, le genre à pas se priver à tous les repas. Jules et James paraissaient bien moins massifs à côté, mais ils avaient l'avantage d'être tout en muscles. Alors oui, quand on frappait ça avait tendance à faire un peu plus mal parce qu'il y avait moins d'amortie, mais en contre parti ils étaient beaucoup plus vifs avec des frappes plus puissantes. Rien que d'y penser, le brun se disait que ça faisait longtemps qu'il n'avait pas cogné sur quelqu'un. Son poing le démangeait. Aussi, il restait méfiant, parce que même si pour l'heure les autres gardaient leur distance, ils n'étaient pas à l'abri de devoir supporter leur humeur. Néanmoins, là où il y avait le plus de risque, c'était si ils quittaient le bar… Mais c'était un risque à prendre.







❝ WANTED - DEAD OR ALIVE ❞
❝Avec le canon d’un flingue entre les dents, on ne prononce que les voyelles.❞ fight club - PEPPERLAND ©️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administrateur
Messages : 117
Date de naissance : 18/07/1981
Arrivée sur HC : 04/03/2018
Age : 37
Emploi/loisirs : Révérend

MessageSujet: Re: [fb] On the road again » james w. [terminé]   Ven 9 Mar - 11:16


Est-ce que James l'avait vu venir ? La vérité voulait qu'il aurait préféré ne rien voir venir. Mais avec les années, on apprenait à reconnaître ce genre de situation sans toutefois parvenir à les éviter. Si ces gens avaient envie de leur mettre sur la gueule, il y avait fort à parier qu'ils le fassent. Si c'était une bonne chose ? Non pas vraiment, surtout dans leur cas, surtout quand ils avaient à peine retrouvé la liberté. D'autant qu'il suffisait que le shérif du coin soit un connard et les deux citoyens de la couronne britannique seraient bon pour un séjour en cellule. Et là… Là qui sait ce que les ricains arriveraient à trouver sur les frères Williams. Chacun avec un casier judiciaire bien rempli, celui de Jules peut-être davantage que celui de James. Autant dire que ce n'était pas vraiment une situation enviable. Oh si les choses s'étaient passées à Londres il y a quelques années de ça, tout aurait été différent. Mais ici… Ici il fallait éviter de jouer avec le feu tant qu'on le pouvait.

Tout comme son frère, Jules tentait de calmer le jeu sans forcement rentrer dedans. A en juger par l'éclat de rire des trois hommes, ils avaient un brin d'humour. Ou pas. Bien, comment se tirer sans que ça vire en rixe de rue ? Cela semblait assez difficile. C'était comme se retrouver face à des pitbull sans savoir à quel moment ils allaient passer à l'attaque. Pour autant, il ne fallait pas chercher à prendre les devant, il fallait laisser les autres aller à la faute. James regarda l'heure sur sa montre. Il était temps de bouger.

- Veuillez nous excuser Gentlemans, dit-il avec son accent le plus british, nous allons être en retard pour le dîner avec sa gracieuse majesté.

Humour, toujours. Les Yankees continuaient de rire, ce rire moqueur et méprisant qui témoignait du manque de respect envers d'illustres inconnus de passage. Enfin, en même temps avec tout le mauvais cholestérol qu'il devait y avoir dans le sang, forcément à un moment ça finissait par attaquer le cerveau… Même si d'un point de vue purement médical ce n'était sûrement pas possible. Par chance James n'était pas médecin, alors il avait le droit de penser toutes les âneries qu'il voulait.

Les deux frères se levèrent promptement, James laissa quelques billets dont un bon pourboire pour la serveuse, une façon de lui montrer son soutien face à la connerie humaine. Pendant ce temps, les trois autres étaient entrain de se foutre de la gueule de l'accent de James, sans se rendre compte que les deux frères filaient à l'anglaise. Ils se retrouvèrent très vite dehors. La nuit était entrain de tomber mais il était déjà assez tard. C'est vrai qu'ils étaient en été… Les journées plus longues, tout ça. Bref, il ne fallait pas traîner dans le coin, rentrer au motel avant que les trois débiles se rendent compte qu'ils avaient filé en douce… James donna un dernier coup d’œil vers le bar avant d'allonger le pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administrateur
Messages : 452
Date de naissance : 21/02/1983
Arrivée sur HC : 02/01/2013
Age : 35
Emploi/loisirs : Coach (lycée) / Tueur à gage

MessageSujet: Re: [fb] On the road again » james w. [terminé]   Dim 18 Mar - 7:43


Jules avait suivis le mouvement, une véritable ombre. Sans doute pour ça qu'on l'avait surnommé Fantôme. Même si Faucheur ça aurait pu aussi lui aller... Heureusement que personne ne l'avait appelé comme ça, sinon il aurait eu de la concurrence pour ce pseudo là. Mais ça commençait à faire un moment qu'on ne l'avait pas appelé comme ça. Pas depuis New York. Ô il n'avait pas oublié, il n'y avait pas de raison, ce nom là lui collait à la peau. Mais aujourd'hui, il fallait juste se faire oublier.

- Alors comme ça on essaye de nous la faire à l'envers ? cria un homme.

Jules et James se regardèrent avant de regarder derrière eux. Les trois types étaient sortis du bar, passablement irrité après avoir constaté que leur amusement du soir s'était tiré. Pas faute de les avoir prévenu. Putain, abrutis d'américains, ils pouvaient pas leur lâcher la grappe et les laisser vivre leur vie ? Non, il fallait qu'ils cassent les couilles jusqu'au bout. La patience du britannique était épuisé, et surtout il avait envie de leur faire fermer leur gueule de bouseuse rapidement. Certes, il s'était dit qu'ils devaient la jouer fine, éviter la bagarre... Mais ces mecs là ne lâcheraient pas le morceau, il le savait. Ils pouvaient toujours tenté de fuir, de se faire tout petit, c'était pas pour autant qu'on allait les lâcher. Non, les frères Williams étaient devenus des cibles, pas question de trinquer pour autant. Cependant, loin d'être aussi con que leurs interlocuteurs, Jules ne porterait pas le premier coup.

- Qu'est-ce que tu comprends pas mon gars ? dit Jules en s'avançant pour réduire l'égard. Tu vois pas que tu nous casses les couilles ? Retournes cuver à l'intérieur.

Vous aviez bien entendu, pas de menace. Seulement un conseil, celui d'aller voir ailleurs. Mais bon, comme en face ils avaient pas l'air de comprendre. L'analyse était rapide. Il ne pouvait clairement pas les tuer. La serveuse pourrait les identifier lui et James. Mauvais plan. Par contre, ces trois là avaient l'air d'être des habitués de la castagne. Donc, il suffisait de les démolir suffisamment pour qu'ils reviennent pas. Avec un peu de chance, la serveuse pourrait témoigner qu'ils étaient éméchés, bagarreuses et qu'ils avaient été les premiers à commencer. Or donc, ne restait plus qu'à partir rapidement et le tour était joué. Même si ça le faisait chier de devoir partir alors qu'il aurait tout donné pour pouvoir dormir.

- Qu'est-ce qu'elle a la donzelle ? Elle est pas contente, dit le premier d'un air railleur.
- J'aurais préféré pas voir ta gueule, rétorqua Jules toujours en avant tandis que James restait légèrement en retrait à observer la joute verbale.
- J'vais te fourrer ma bite dans le cul, tu vas voir que tu vas préférer voir ma gueule p'tite merde, grogna l'homme passablement agacé.
- Faudrait déjà en avoir une.
- Oh putain je vais me le faire !

Ni une ni deux, l'Américain se jeta tête la première sur le Britannique qui esquiva l'animal en faisant un écart avant de lui donner un coup de pied au cul. L'autre se vautra par terre comme une sombre merde. C'était sans compter sur la franche camaraderie des deux autres qui comptaient pas laisser son ami se taper la honte.

- Tu vas regretter ce que t'as fait le british ! cria le deuxième en le pointant du doigt.
- Je t'en prie, répondit simplement Jules pour le narguer.







❝ WANTED - DEAD OR ALIVE ❞
❝Avec le canon d’un flingue entre les dents, on ne prononce que les voyelles.❞ fight club - PEPPERLAND ©️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administrateur
Messages : 117
Date de naissance : 18/07/1981
Arrivée sur HC : 04/03/2018
Age : 37
Emploi/loisirs : Révérend

MessageSujet: Re: [fb] On the road again » james w. [terminé]   Dim 25 Mar - 18:49


James avait regardé la scène comme une simple spectateur. A dire vrai, malgré la situation, il avait chercher à éviter la confrontation jusqu'au bout. Il savait ce que cette mésaventure pouvait leur coûter si jamais ils faisaient mal les choses. Hélas, tout le tact du monde n'avait pas suffit pour éviter ce qui était entrain de se passer sous ses yeux. A peut de chose près ils étaient entre le western et le combat d'art martiaux. Une impression laissé par l'esquive de son frère face à la première attaque qu'on avait tenté de lui porter. Des réflexes de félin qui montrait sa capacité à anticiper les actions des autres. Enfin, vu l'état des mecs en face, s'était assez facile enfin de compte. Néanmoins il fallait jouer de leur maladresse pour tenter de s'en sortir à bon compte. De toute façon ils semblaient assez éméché pour en faire ce qu'on en voulait. James décida donc de rentrer dans la danse, quitte à jouer.

Tandis que le premier était toujours par terre à se demander dans quel sens pouvait bien tourner le monde, le seconde passa à l'attaque, se jetant à son tour sur Jules. Mais cette fois, James passa devant, profitant de l'effet de surprise qu'il venait de provoquer sur l'assaillant pour lui faire une balayette. L'action fut rapide, si rapide qu'il cru que les choses allaient mal se passer et que son mouvement allait lui retomber dessus. Par chance, l'américain s'étala sur son flan et James n'eut qu'à se redresser. Il était pas trop rouillé. N'en restait plus qu'un.

- Bande de p'tits fumiers ! hurla le dernier qui ne faisait pas vraiment le fière avec ses deux camarades à terre.

James et Jules se lancèrent un regard avant de se mettre à avancer vers le type. En quelques pas ils étaient déjà arrivé à son niveau. Une bouteille à la main, il déchantait déjà en voyant les deux britanniques lui faire face. Il se laissa tomber sur le cul à force de reculer, déséquilibré par son taux d'alcool dans le sang. Aller il allait fermer sa gueule le connard. Mais au moment de faire volte face pour partir, James ressenti une vive douleur à la tête. Cet enculé avait trouvé le moyen de se relever en s'appuyant sur une voiture avant de lui envoyer la bouteille d'alcool à la gueule. L'anglais secoua la tête pour se ressaisir mais son cerveau avait du mal à reprendre contact avec la réalité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administrateur
Messages : 452
Date de naissance : 21/02/1983
Arrivée sur HC : 02/01/2013
Age : 35
Emploi/loisirs : Coach (lycée) / Tueur à gage

MessageSujet: Re: [fb] On the road again » james w. [terminé]   Lun 2 Avr - 7:34


Dans un dernier élan de connerie, le dernier avait envoyé sa bouteille voler dans le crâne de James. Jules n'avait pas eu le temps de réagir, de l'attraper au vol ou bien de régler son compte à l'autre. A présent il voyait rouge alors qu'un filet de sang commençait à perler sur le visage de l'aîné. Toujours face à ce con, Jules l'attrapa par le col et le souleva de terre malgré le poids que l'adversaire représentait. La colère était si dense que ce n'était plus qu'un détail sans importance. Son corps tout entier frémissait à l'idée de lui en coller une... ou plusieurs. L'américain ne faisait pas vraiment le fière et avant de pouvoir reprendre du poils de la bête, Jules lui envoya un crochet du droit en pleine gueule. La tête aurait pu se décrocher du reste corps mais malheureusement le cou ne céda pas. L'Anglais enchaîna sur un coup de tête qui fit effet immédiatement car déjà le sang s'écoulait à flot des narines de l'homme hagard.

Mais ce n'était pas assez, Jules voulait lui faire payer tous les emmerdement qu'ils avaient subit depuis le bar. Il avait été relativement patient jusqu'à présent, mais il y avait des limites à ne pas dépasser et c'était à présent chose faite. Il continuait de tenir fermement l'homme par le col, l'observant avant de passer à nouveau à l'attaque. La bête s'était éveillée et il était difficile de dire quand elle allait s'arrêter. Pour l'heure, il ne s'agissait que de douces caresses de la part du Britannique, en comparaison de ce qu'il avait déjà pu faire par le passé.

- Non, non pitié non, répétait l'homme ensanglanté. Non pitié faites pas ça.

A présent, il voyait la terreur dans son regard, celle que la plus part de ses victimes avaient avant qu'il ne porte le dernier coup. Mais il n'aurait pas dû s'en prendre à son frère, si quelqu'un devait faire un jour du mal à James, ce serait lui et personne d'autre. Il lui donna un nouveau coup de poing dans la mâchoire. L'homme se mit à cracher et tousser du sang. Il n'avait plus l'air d'un cowboy fringant. Sa gueule d'américain commençait à se boursoufler là où il l'avait cogné.







❝ WANTED - DEAD OR ALIVE ❞
❝Avec le canon d’un flingue entre les dents, on ne prononce que les voyelles.❞ fight club - PEPPERLAND ©️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administrateur
Messages : 117
Date de naissance : 18/07/1981
Arrivée sur HC : 04/03/2018
Age : 37
Emploi/loisirs : Révérend

MessageSujet: Re: [fb] On the road again » james w. [terminé]   Jeu 5 Avr - 6:29


La douleur était vive, lancinante. Sa vue se tremblait, son corps se trouvait légèrement déséquilibré. C'était qu'il avait lancé fort le connard, et en traître en plus ! L'Anglais continuait de secouer la tête, dans l'espoir de chasser toutes ses sensations désagréables. A peine parvint-il à se retourner qu'il remarqua que son frère était entrain de tabasser le dernier qui pouvait encore tenir debout. A non, il tenait pas debout, c'était Jules qui le tenait si fermement par le col qui le maintenait debout. On était capable de faire ce genre de chose que sous le coup de la colère, quand le corps donnait l'impression d'être aussi fort qu'un Hulk. James mit quelques secondes à réaliser ce qui était entrain de se passer. Il fallait qu'il intervienne, mais pour le moment il avait encore un peu de mal à faire un pas en avant, sa vision continuait de se troubler et la douleur au crâne semblait ne pas vouloir passer.

- Jules, arrêtes ! ordonna James alors même qu'il ne donnait pas l'impression de gérer la situation.

L'autre homme continuait d'implorer la pitié du plus jeune des frères Williams, mais lui comme James ne savaient pas jusqu'où pouvait aller Jules. James croisa alors le regard de son frère. Pour la première fois, il voyait dans les prunelles de ses yeux sombres quelque chose qu'il n'avait jamais vu auparavant. Une lueur de violence, de haine, de colère, le tout enrobé dans une froideur si glaçante qu'elle permettait pas d'anticiper les actions de l'Anglais. C'était sans doute la première fois de sa vie que James avait peur, réellement peur. Ce soir, il comprenait qu'il n'avait plus le contrôle sur celui qu'il avait protégé durant leur enfance, il n'était plus le chef que le petit frère suivait toujours aveuglément. Oui, il avait peur.

- Jules, s'te plaît, arrêtes, demanda James avec un léger tremblement dans la voix.

Il ne reconnaissait plus l'homme avec qui il avait grandit en Angleterre. Non, c'était un étranger à présent, capable certainement du pire. Mais c'était quoi le pire, quand on savait ce qu'ils avaient vécu ? James ne voulait pas imager ce que son petit frère était devenu, celui qu'il avait pris sous son aile et à qui il avait tout appris. Alors qu'il avait encore mal, à présent il réalisait qu'ils ne pourraient pas voyager ensemble, c'était trop dangereux, pour lui et pour les autres. Combien d'autres situations de se genre ils allaient devoir affronter ? Combien d'autres gars comme ça il allait devoir sauver des griffes de Jules ? Il n'en savait rien, mais pour une fois, il ne voulait pas savoir non plus.

- Aller viens on se casse d'ici.

Et demain, demain on irait chacun de notre côté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administrateur
Messages : 452
Date de naissance : 21/02/1983
Arrivée sur HC : 02/01/2013
Age : 35
Emploi/loisirs : Coach (lycée) / Tueur à gage

MessageSujet: Re: [fb] On the road again » james w. [terminé]   Mar 10 Avr - 17:38


Il aurait pu lui faire le portrait, le rouer de coups ou plus simplement lui briser la nuque. Quoi que la strangulation était également une bonne façon de faire, plus lente certes, mais elle avait l'avantage de faire comprendre à l'autre que la vie allait le quitter au fur et à mesure. Héla, la voix de James vint à sortir Jules de ses réflexion. Celles-ci n'avaient duré que quelques secondes et pourtant cela avait été suffisant pour permettre à l'aîné de reprendre un peu ses esprits. L'Anglais lui lança un regard noir pour lui signifier qu'il n'était pas vraiment disposé à lui obéir. Il croyait quoi ? Qu'en revenant des années plus tard il allait à nouveau être le chef et faire ce dont il avait envie ? Jusqu'à présent l'aîné avait été épargné, mais le jour de son arrivée au Crescent Hotel il aurait très bien pu se venger aussitôt, après une trahison qui lui restait toujours en travers de la gorge. Jules avait toujours eu la rancune tenace, c'était un fait, mais il était passé maître dans l'art de la vengeance, chose qui demandait de la patience.

James lui demanda à nouveau d'arrêter, mais cette fois ci n'avait plus rien d'un ordre. C'était sans doute la première fois de sa vie que Jules entendait la peur dans le ton de sa voix. Oui, la première fois. C'était étrange et en même temps... En même temps assez satisfaisant. A présent il était certain que James ne chercherait pas à reprendre le dessus, du moins pour le moment...

Jules finit par relâcher l'Américain qui s'effondra sur le sol comme une grosse merde, encore secoué par ce qui venait de lui tomber sur le coin du nez. Ouais, il était temps de se tirer de là. Putain... Lui qui avait espéré passer une soirée et une nuit tranquille. Mais il savait très bien que s'il gardait l'option dormir au motel, demain matin ils auraient sans doute des ennuis. Quoi que d'un autre côté, reprendre la route c'était pas non plus une bonne idée. Oh puis merde, ils auraient qu'à partir à l'aube, de toute façon la chambre avait déjà été payé. Jules tourna les talons, prenant la direction du motel pas loin d'ici.







❝ WANTED - DEAD OR ALIVE ❞
❝Avec le canon d’un flingue entre les dents, on ne prononce que les voyelles.❞ fight club - PEPPERLAND ©️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administrateur
Messages : 117
Date de naissance : 18/07/1981
Arrivée sur HC : 04/03/2018
Age : 37
Emploi/loisirs : Révérend

MessageSujet: Re: [fb] On the road again » james w. [terminé]   Mar 10 Avr - 17:54


Il était fatigué, il en avait marre. Et cette douleur avait du mal à passer. James n'était pas vraiment en position de force à cet instant. La vérité, c'était que tout ça lui cassait royalement les couilles. Pourquoi est-ce qu'ils étaient pas dans un pub de Londres entrain de se fendre la gueule autour d'une conversation à la con ? Pourquoi est-ce que tout c'était passé ainsi dans leur vie alors que finalement, avant s'était pas si mal en fait ? Ce soir, il en avait pleins le cul et tout ce qui venait de se passer était pour lui prouver que cette situation ne pouvait pas durer. Le problème, c'était qu'il avait pas la moindre idée de comment il s'était retrouvé dans ce foutu pays avec cette bande de connards fini. C'était un mystère qu'il n'avait pas vraiment cherché à résoudre pour le moment. A dire vrai, il avait beaucoup de zones d'ombre. Pourtant, il n'avait pas voulu en parler à son frère, il n'avait pas vraiment trouvé cela très judicieux, surtout à son arrivée au Crescent Hotel.

James n'avait jamais vraiment été le genre à s'exposer ou prendre des risques ouvertement, il préférait ne pas dévoiler complètement son jeu, surtout quand il n'était pas certains des cartes qu'il avait. Alors autant ne rien dire, au moins il gardait l'avantage de la surprise au besoin. Même s'il n'était pas sûr que ça aussi ce soit utile. Enfin...

Jules daigna enfin l'écouter, après ce regard évocateur, assassin presque. Non, ce soir James n'était décidément pas au meilleur de sa forme. En faite c'était sans doute cette situation inconfortable qui l'avait rendu un peu patraque, incertain. Le coup à la tête n'aidait pas vraiment non plus. Une fois l'Américain à terre, les frères virent volte-face pour s'en aller au motel. Il ne savait pas vraiment ce que son frère avait décidé, mais dans le doute, l'Anglais allait fermer sa gueule, après tout il risquait peut-être d'en prendre une et ça... ça il en avait pas vraiment envie de ce soir. Enfin, la décision était prise, demain il taillerait la route de son côté, Jules n'aurait qu'à faire un détour par la première grande ville par laquelle ils passeraient et il filerait direction Chicago. Mais pour l'heure... dormir putain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [fb] On the road again » james w. [terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[fb] On the road again » james w. [terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [PNJ] James MacAulay [Terminé]
» Wretched Road - Cameron James Dorrigan
» Road accident leaves at least 32 dead in Haiti. ANMWE!!!!!!!!!!
» Morrell James ( Haiti Democracy Project) 202-588-8700
» Davy James' Fiche technique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Huis Clos :: Ailleurs :: États-Unis-
Sauter vers: