Partagez | 
 

 C'était pas ma guerre » zack b.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Administratrice
Messages : 46
Date de naissance : 01/11/2002
Arrivée sur HC : 31/05/2018
Age : 15
Emploi/loisirs : Lycéenne

MessageSujet: C'était pas ma guerre » zack b.   Ven 1 Juin - 7:56


C'était pas ma guerre
zachary bewer — nalani rey

8 Janvier 2018 ;
La portière de la voiture venait de claquer. Le monteur s'était mis à vrombir au moment où le véhicule partait, Junior s'éloignait pour prendre la direction de l'université. Le regard passablement blasé, Nala contemplait ce nouveau lieu de désolation, le lycée de Little Rock. Sérieusement, tous les lycées avaient la même gueule sur le continent ? C'était déprimant. Beaucoup trop d'haole autour d'elle, des filles en uniforme en cheerleader, des mecs avec des blousons de foot beaucoup trop grand pour eux, ça n'avait aucune putain d'allure. Et ça se prenait pour des citadins, pitoyable.

L'air dédaigneux de l'hawaïenne ne la quitta pas quand elle passa les portes principales du lycée tandis que chacun vaquait à ses occupations. Genre prendre ses livres dans son casier, raconter comment s'était passé les vacances de Noël. Parfois on lui lançait un regard en se rendant compte que s'était la première fois qu'elle mettait les pied ici. Nala s'en foutait royalement, cherchant déjà du regard le secrétariat pour récupérer tout ce qui serait utile pour s'en sortir dans cette jungle urbaine.

- Hè, c'est toi la nouvelle ? S'exclama une voix de fille.

Nala leva les yeux au ciel en reconnaissant ce genre de ton. Accoudé sur le comptoir sur secrétariat, la dite secrétaire parti récupérer les papiers dont elle avait besoin, notamment son emploi du temps, elle se retourna avec nonchalance vers celle qui troublait sa tranquillité. Devant elle se tenait une brune et la horde de poupées, tenues chics, cheveux implacables. Oh bordel c'était du lourd apparemment. Elle se retint de faire le moindre commentaire vu que pour le moment personne n'avait sorti les griffes.

- Ouais, répondit Nala en observant ce petit monde.
- Nalani c'est ça ? Bienvenue à Little Rock, poursuivit la lycéenne. Je suis Brooke Davis et voici Tiffany, Lauren, Mary, Louise, Katy et Penelope.

Merde ! Elles avaient toutes des prénoms de sombres connes ! Ça risquait de partir en bataille rangée dans pas très longtemps. Néanmoins, on lui avait toujours appris à ne pas attaquer en premier tant que l'ennemi ne montrait pas le moindre signe d'animosité. Ce qui ne saurait tarder, c'était pas son premier rodéo. Nala esquissa un sourire qui se voulait aimable, enfin je crois.

- Merci, dit-elle sans plus de cérémonie.
- Alors comme ça tu viens du côté de Colombia ? C'est pourtant pas un prénom très américain.

Aller c'est parti pour les clichés putain. Elle savait pas que dans le pays y avait pleins d'ethnies différentes ? Genre les Amérindien, les latinos, etc ? Ah c'est sûr que si on s'appelait toutes Brooke, Tiffany ou Katy ça choquerait moins. Connasse.

- J'suis née à Hawaï en faite, répondit-elle simplement.
- Hawaï ?! T'as tellement de la chance, dit Brooke. Mes parents avaient une maison là-bas mais on l'a vendu pour pouvoir en prendre une dans les Caraïbes sur une île privée, moins de touristes.

Bon, quand est-ce qu'elle allait pouvoir lui mettre son poing dans la figure. Nala ne savait pas où cette conne voulait en venir, mais elle avait pas intérêt à traîner. Dans tous les cas, elle risquait pas de vouloir faire parti de sa bande de copine, c'était mort.

- Ok, lança Nala sans trop savoir ce qu'elle pouvait répondre en retour. C'est cool.

Ouais, pour le coup la brune était entrain de faire toute la conversation, l'hawaïenne n'était pas très causante. En même temps elle la connaissait pas et elle avait rien à lui dire. Pour le moment ça se passait bien, trop bien. Ça cachait forcément un truc et Nala ne se trompait jamais…

- Bon bah on se reverra en cours, on a maths ensemble.

Chouette… Nala lui fit un signe de tête et se retourna vers la secrétaire qui venait de revenir. Elle pris ses papiers et regarda son emploi du temps. La journée commençait pas… Maths. Oh putain…

Enfin, première pause de la matinée. Elle regagna son casier pour aller déposer quelques affaires et passer par la case toilette. Alors qu'elle était assise sur le trône entrain de se demander ce qu'elle foutait là, elle entendit une conversation entre filles, dont une voix qu'elle reconnaissait déjà.

- Cette fille est vraiment trop bizarre, vous avez vu ? disait Brooke. On dirait une sauvage, elle a cru qu'on était sur son île ou quoi ?

Nala leva les yeux au ciel.

- Et puis ses cheveux… Elle sait vraiment pas se coiffer, dit une autre voix.
- T'as vu ses fringues ? Elle ressemble définitivement à rien.
- Vous en faite pas les filles, dit Brooke. On va s'occuper d'elle, et si elle est trop jolie, on vera en sorte qu'elle le soit toujours moins que moi.

Les filles se mirent à glousser avant de quitter les toilettes. Bien. Premier jour, ça n'allait pas manquer. Pas que Nala supportait mal qu'on parle dans son dos, non ça elle s'en branlait royalement – même si techniquement elle pouvait pas le faire – mais par principe, elle aimait bien faire comprendre qu'on allait pas la changer, qu'on allait pas lui casser les couilles et qu'on avait pas intérêt à lui vouloir quoi que ce soit. Genre mise en point… ou mise au poing, ça dépendait des fois.

Elle sortie rapidement des toilettes tandis que les filles continuaient de glousser jusqu'à ce qu'elle la remarque, Brooke la première. Cette dernière ne mit pas très longtemps à comprendre que la nouvelle avait entendu ce qu'elles avaient dit.

- Oh désolé, si on avait su…
- Si on avait su quoi ? la coupa-t-elle. J'vais pas me répéter deux fois alors ouvre bien tes oreilles. Ton gang de branleuses j'ai pas envie d'en faire parti, j'en ferais jamais parti. Quant au fait de vouloir me changer, tu peux bien aller te faire foutre, les filles comme toi je les connais, j'en bouffe une à chaque nouveau lycée où j'vais. Alors t'avise pas de me parler encore une fois ou même de me regarder quand on se croise dans les couloirs. Et toutes les p'tites piques que tu pourras bien lancer à mon sujet, la moindre rumeur, j'te la ferais bouffer parce que ce sera un plaisir pour moi de te rendre la monnaie de ta pièce. T'es prévenue, maintenant si t'en fait qu'à ta tête… viens pas pleurer dans le bureau du directeur quand se sera trop tard et que t'auras plus un cheveux sur le crâne. Et crois moi… c'est long à repousser.

La sonnerie les sauva, pour le moment. Bientôt l'heure du déjeuner. Faisait faim putain. Plateau repas dans les bras, Nala esquiva tous les obstacles avant de s'asseoir à la première table qu'elle trouva en face d'un mec chelou dont elle ne connaissait pas le nom et elle s'en foutait pas mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Modérateur
Messages : 19
Date de naissance : 08/10/2002
Arrivée sur HC : 31/05/2018
Age : 15
Emploi/loisirs : jouer et dormir

MessageSujet: Re: C'était pas ma guerre » zack b.   Mar 19 Juin - 15:25

Une journée comme tant d'autre, une année bien de ce terminé sans pour autant qu'il y ait de gros changement. Little Rock est toujours une ville aussi pourri que ce que je pensais à mon arrivée. Et cette affaire de l’hôtel à la con agrave encore et toujours les choses. Genre par exemple le marché de noël, il a été rude, trop rude. Un mec sorti de nul part débarque complètement défoncé et tout d'un coup une annonce général comme quoi le barge qui a enfermé les gens est de retour. Une nana est devenue hystérique parce qu'elle voulait rester avec le mec blessé. Non mais genre la meuf elle doit avoir la vingtaine et les gars pourrait être son père ! Ce sont vraiment des putains de tordu ! Ça va que ma mère était en service et que j'ai pu voir ça qu'aux infos en traînant chez moi... Et depuis tout ce merdier plus rien. Plus personne ne s'inquiète, tous le monde reprenne le cours de leur vie normalement. Spidy fuit toujours ceux qui veulent l'embêter. Ça commère comme des poules... Le casque aux oreilles, j'ignore comme à mon habitude tout ce qui se dit.

«Tu crois que Brewer est derrière toutes ces histoires d'enfermement à l’hôtel?»

« Évidemment ! Il vivait à Eureka Spring et comme par hasard quand les clients ont pu fuir, il rentre lui aussi à Little Rock. Le hasard est beaucoup trop grand!»

« En plus, j'ai entendu dire qu'il était sataniste. Plusieurs élèves auraient disparu après s'être frotté à lui!»

« Ce mec fait vraiment flipper... Je ne comprends pas comment il fait pour être encore dans ce lycée.»


C'est toujours pareil de toute façon, ils n'arrivent pas à changer de disque et au moins ce genre de commère fait que j'ai la paix et que je me suis fait un effort un nouveau pote. Toujours le casque dans les oreilles pour me concentrer que sur ma musique, c'était un album de Celldweller que j’affectionnai particulièrement, The End of the Empire. Cette chanson me conformait dans l'idée qu'un jour tout ce qui se passe autour de moi disparaîtra. La chanson venait de finir lorsque je passe devant la porte des toilettes pour fille. Une petite chose inhabituelle se produit et pique vite fait ma curiosité. Une voix féminine que je n'ai jamais entendue en train de clacher sévère. J'avance de quelques pas quand la porte s'ouvre avec le groupe de peste typique en train de sortir folle de rage. J'hausse les sourcils et sourit amuser pour continuer ma route. Pour une fois, que j'entends quelqu'un se défendre contre ces pestes.

Les cours passent d'une lenteur extrême, une nouvelle élève est arrivé dans notre classe. Sans doute elle qui a envoyé chiante la bande pute à frange. Ouais, non, je n'ai pas retenu leur nom, je ne retiens pas le nom des gens que je ne veux pas connaître. Nous voilà enfin au self, je m'installe à ma place habituel ou Spidy est censé m'y retrouver dans une heure, il a encore un cours avant moi, mais pour cette fois, je ne voulais pas attendre dans la cours, il y a moins de murmure à mon sujet, ils sont trop occupé à bouffer. Alors que j'allais commencer à en faire de même la nouvelle, s'assoit en face de moi l'air de rien. Je ne fais pas attention a elle, mais les autres eux remarque bien ce qu'elle vient de faire, j'entends d'ici les murmures de ces idiots incapables d'être discret. Des petits rire ou soupire terrorisé.

« T'as vu ? La nouvelle ? Elle s'est assise avec Brower. »

« Le fou dangereux sataniste ! »

« Oui ! »

« Oh la pauvre, il n'y a personne pour lui prévenir ? »

« Elle est foutue. »

« Tant pis pour elle, il paraît qu'elle a envoyé chier Brooke. »

« Sérieux ?! »

« Si je te jure ! Peu être qu'elle reviendra vers elle quand elle verra que Brewer est un fou dangereux. »

« Déjà, que le mec est soupçonné d'être impliqué dans l'affaire du Crescent Hôtel... »


L'air de rien ignorant totalement toutes ces paroles, je commence à manger en mode rien à foutre et m'apprête à mettre mon casque. Elle constatera par elle-même si c'est une bonne ou mauvaise chose de trainer temporairement avec moi. Parce que bon, je doute fortement qu'elle recommence, sauf si elle est aussi bizarre que Spidy. Tiens d'ailleurs... Il va pas être rassurer de la voir là.






Vous me faites tous chier...
Non sérieusement, foutez moi la paix...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice
Messages : 46
Date de naissance : 01/11/2002
Arrivée sur HC : 31/05/2018
Age : 15
Emploi/loisirs : Lycéenne

MessageSujet: Re: C'était pas ma guerre » zack b.   Lun 16 Juil - 14:37


S'il y avait bien une chose qui agaçait Nalani au possible, c'était les gens pas capables de dire les choses en face. Non à la place ils pensaient prôner la discrétion en parlant de façon assez intelligible, du coup elle entendait les moindres paroles de ses casses-couilles d'ado. Ok, elle aussi était une ado, mais elle avait l'intelligence de pas paraître aussi conne. Crétins d'haoles. Avec une certaine nonchalance, elle se retourna en directe des voix indiscrètes, les fusillant du regard tout en ayant l'air parfaitement relaxe accoudée sur le dossier de la chaise. « Bande de p'tites bites », c'était probablement ce qu'on pouvait lire dans le fond de ses prunelles. En tout cas elle le pensait très fort. Ceux qui croisaient sont regard le détournait aussitôt. C'était toujours autant le fun de leur faire fermer leur gueule.

Sur ceux, elle se retourna pour faire face au gars chelou devant qui elle avait pris place. Bof, il avait pas vraiment une tronche de sataniste. C'est là qu'elle remarqua un autre gars qui était debout à côté du premier mec. Il regardait Nala comme s'il avait vu un fantôme, la bouche légèrement entre ouverte pour marquer sa surprise, ou sa stupeur. Bah c'était un peu la même chose non ? L'hawaïenne resta le regarder, sourcil arqué, en attendant qu'il réagisse. Le problème c'est qu'il avait l'air d'avoir bugué le con. Plus qu'à tenter de le rebooter. Là, elle leva la main pour lui faire coucou, arborant toujours un air passablement dédaigneux. Putain, aucune réaction.

- J'crois qu'il a bugué ton pote, dit-elle en reportant son attention sur l'espèce de brun ténébreux.

Du coup elle avait envie de lui envoyer un truc à la gueule pour voir s'il allait réagir, mais elle avait rien qui ferait un truc non létale ou tout du moins non humiliant. Ouais, y avait pas de raison de l'humilier, il devait juste avoir un problème avec les filles. Ça pouvait arriver. Bon du coup, manque de munitions. La prochaine fois elle prendrait du temps, avec un peu de chance elle réussirait à viser la boucher. Ah quoi que, elle avait peut-être des cacahuètes ou des raisins sec ! Elle se mit à fouiller dans son sac pour voir si elle n'avait pas de quoi faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Modérateur
Messages : 19
Date de naissance : 08/10/2002
Arrivée sur HC : 31/05/2018
Age : 15
Emploi/loisirs : jouer et dormir

MessageSujet: Re: C'était pas ma guerre » zack b.   Dim 22 Juil - 14:17

Elle entendait bien les dires des autres élèves, ça n'avait pas l'air de la dissuader de changer de place. Tant pis, on fera avec. Je remets alors mon casque histoire d'être tranquille, mais il a fallu que Spidy arrive. Soupirant j'enlève le casque me tourne vers lui. Ce crétin reste figé à fixer la nouvelle qui c'est assise a notre table. Celle-ci tente de le faire réagir, mais en vain. J'enlève mes écouteurs le prend par l'épaule et le force à s’asseoir. Je lui dis d'un air exaspérer.

« Elle ne va pas te bouffer Spidy. »

Une fois assis je reporte mon attention sur la nouvelle et m'explique.

« Il plante souvent quand son quotidien est bouleversé. On a pris l'habitude d'être seul lui et moi. »

Et ce n'était pas plus mal, mais dans le fond, mais on n'est pas totalement maître de son destin. Parce que si ça avait été le cas croyez moi sur parole, je ne serai pas ici et mon père ne serait pas mort comme un con par le sauvetage dans l’hôtel. Et j'aurais aussi rencontré le hacker Francis avant qu'il meure. Putain de vie, je vous jure, y a des fois t'a juste envie de tout balancer et crier haut et fort merde. Je mange quelque bouchée de mon repas et retourne mon attention sur cette fille qui fouille, je ne sais quoi dans son sac.

« T'es le genre de personne à aller vers les personnes seules pour t'asseoir ici ? Ou a vérifier les rumeurs par toi même ? Voir aucun des deux aussi... »

Ce n'est pas comme si j'étais mentaliste. Je jette un œil sur mon pote pour voir dans quel état, il est, il finit enfin par ne plus la regarder pour manger son plateau. Il a l'intention de vite repartir à ce que je vois. Une fois la conversation entamée, je suis en train de penser que cette histoire d’hôtel ne dois pas du tout lui parler. Dans les journaux sans doute à la limite, mais va savoir pourquoi je l'imagine mal le lire. Mais ses parents peuvent très bien en avoir parlé. Mais dans tous les cas, ce n'est pas moi qui en parlerai. Cette histoire m'a toujours plus énervé qu'autre chose. Ben ouais, il ne faut pas faire les étonner, c'est cette hôtel à la con qui m'ont privé de mon père ! Donc ce n'est très certainement pas moi qui fait tout lui déballer tranquille. Elle se démerde, puis bon elle tilt même pas ce qui se dit autour, donc rien n'indique que ça l'intéresse des masses. Et très franchement ça m'arrangerai.

« T'es sur Little Rock depuis quand ? »

Parfois, je pense à la vengeance, mais je ne vois pas en quoi, je peux faire quoi que se soit. C'est à peine si je sais qui a foutu le feu de base. Je ne sais même pas si c'est bien le gars qui a foutue le feu que je dois haïr. Y a trop d'éléments qui me font dire qu'il y a dans le fond plusieurs coupables à la fois. Un putain de casse tête que je ne suis pas prêt à résoudre. Ma mère m'a toujours dit qu'il n'est jamais bon de ressasser une chose qui nous fait du mal, que le mieux c'est de trouver une occupation qui nous change les idées. Mais quand le lycée est remplir de trou du cul...






Vous me faites tous chier...
Non sérieusement, foutez moi la paix...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: C'était pas ma guerre » zack b.   

Revenir en haut Aller en bas
 
C'était pas ma guerre » zack b.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il était une fois la légion [DVDRiP]Guerre
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» Chef de Guerre sur Cannon Io... euh... moto
» Prochaine etape de la "guerre au terrorisme", le Pakistan?
» Elections générales anticipées ou Guerre Civile

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Huis Clos :: Little Rock :: Centre-ville :: Little Rock Central High School-
Sauter vers: