AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un regard qui ne s'oublie pas ( ft. Charles Anderson)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Joueuse
Messages : 49
Date de naissance : 24/08/1980
Arrivée sur HC : 20/01/2018
Age : 38
Emploi/loisirs : Pâtissière , gérante d'une petite boulangerie à Little Rock

MessageSujet: Un regard qui ne s'oublie pas ( ft. Charles Anderson)    Dim 24 Juin - 12:00

Comme chaque matin, mon réveil sonna à quatre heures précises. Et comme d'habitude, mon frère se mit à grogner, affalé à moitié sur moi. Oui, cet homme à la trentaine et dort encore avec sa grande soeur. Cependant, je ne peux le forcer à dormir seul dans sa chambre depuis quelques temps.

Des cauchemars. Plus horribles les uns que les autres. Je l'entends encore crier et pleurer comme un enfant. Ils lui font encore peur. Ces monstres et ces gens qui le possèdent. Bastien est schizophrène, le verdict du médecin a été clair.

Cependant, ce n'est que depuis qu'il travaille avec moi et qu'il est en contact permanent avec de vrais gens que ses voix se calment. Alors, c'est tout les matins très tôt que nous nous levons pour aller travailler dans notre pâtisserie. Lui à la caisse et moi en cuisine.

Je me prépare, enfile une de mes tenues de travail après une bonne douche, tandis que le petit-frère traine encore dans le lit.

- Allez feignasse. On doit encore préparer la vitrine...

"Encore cinq minutes......"

Je soupire, avant de le tirer du lit pour le pousser sous la douche.

C'est à 4h30 que je me plonge dans ma cuisine pour commencer à cuisiner. Bastien s'occupe de trier les pains encore comestibles et sortir les pâtisseries déjà faites du frigo pour les mettre en vitrines. Je m'attaque alors à la confection des baguettes et des croissants sans repis. Nous sommes une petite boulangerie-pâtisserie-chocolaterie, mais heureusement, nous n'avons pas beaucoup de concurrence. Et puis, la clientèle nous connait souvent. On a les habitués qui viennent prendre leur petit-déjeuner et les occasionnels qui viennent par curiosité. Ce sont souvent des anciens prisonniers du Crescent Hotel. Comme nous en soit.

La journée avance et c'est à 8h30 que je passe en vente avec mon frère qui s'active déjà avec les jeunes du quartier. Je leur souris, avant que la clochette de notre porte retentisse.

Et que mon coeur s'arrête.

Un homme d'une cinquantaine d'années entre, tandis que mon frère le salue.

"Bonjour Msieur Anderson! Croissant ou pain au chocolat, ce matin?"

Il est vrai que je ne connais que peu de monde dans ce quartier pour rester souvent enfermée dans mes cuisines, mais je n'ai jamais vu cet habitué. Grand, pourvu d'une barbe de quelques jours, un regard qui me semble charmant...

Non, mais qu'est ce que je raconte moi maintenant? J'ai l'air d'une de ces jeunes filles qui voient arriver leur prince charmant. Je finis par secouer la tête en m'attelant à ranger les viennoiseries comme il faut.

- Je suis à vous dans deux minutes....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administrateur
Messages : 218
Date de naissance : 23/09/1964
Arrivée sur HC : 30/05/2013
Age : 54
Emploi/loisirs : Propriétaire des entreprises Anderson

MessageSujet: Re: Un regard qui ne s'oublie pas ( ft. Charles Anderson)    Dim 1 Juil - 15:50



« Un regard qui ne s'oublie pas »
Louise Wyne - Charles Anderson


Il regarde l’heure sur son réveil et grogne un peu avant de cacher sa tête sous la couverture. Il ne veut pas rester là bien longtemps, mais juste assez pour se plaindre à lui-même qu’il est fatigué et qu’il a pas envie d’aller bosser. Vous dites qu’il peut faire ce qu’il veut, comme c’est lui le patron? Certes, c’est pas faux. Mais Charles n’est pas comme ça. Il préfère travailler pour ne pas être surmené le lendemain. Les choses doivent se faire après tout. Il pourrait encore travailler de la maison, mais c’est une chose qu’il a apprit à ne pas faire. Mieux vaut séparer le boulot et la maison. Certes, il a un bureau qui devrait lui servir à ça, mais en réalité, il ne s’en sert que très rarement. Il préfère le confort de son bureau au travail et le contact humain avec ses employés. De toute façon, il avait des rendez-vous aujourd’hui.

C’est donc après deux à trois minutes de plaintes qu’il se leva et se dirigea directement sous la douche. Une fois sorti, il s’arrangea comme à son habitude. C’est bien peigné et bien habillé qu’il sorti de la maison, sorti la voiture du garage et quitta sa demeure pour aller au boulot. Durant le trajet, il reçu un appel de son assistant qui lui dit qu’il allait avoir un peu de retard. « Sans problème. Je viens de partir de mon côté. Je vais aller à la boulangerie. Je te prend quelque chose? » Bien à l’aise, son assistant accepte l’offre et ils raccrochèrent tous les deux.

La sonnette retentit quand il ouvrit la porte. Cette odeur ! Il aurait pu en tomber sur le derrière. Il savait que cette boulangerie appartenait à quelqu’un du Crescent Hotel. C’est en fait la raison principale pour laquelle il avait commencé à venir tous les matins. Tant qu’à encourager un commerce, il préférait acheter là. C’est donc depuis trois ans qu’il fréquente l’endroit, à tous les matins, à la même heure. « Salut Bastien. Je vais te prendre deux pains au chocolat ce matin. » Charles et son assistant avaient travaillés tard la veille. Il ne pouvait pas lui en vouloir d’avoir un peu de retard ce matin. C’était la moindre des choses qu’il paie le petit-déjeuner. « Ça sent si bon! Vous voudriez pas venir faire vos pâtisseries dans mon bureau? » demanda-t-il en blague. Il n’était pas très drôle, mais il avait faim et disait n’importe quoi.

Une fois qu’il eut payé sa commande, il regarda la boulangère et lui sourit. Elle, elle était belle. Elle était magnifique. Elle était aussi jolie que l’odeur était bonne. « Prenez votre temps. Je suis pas pressé. » Avec une vue aussi jolie, n’importe quel homme voudrait rester là plus longtemps. Cependant, il détourna le regard quand il réalisa qu’il était sans doute en train de la dévisager. Oups!








It's only a matter of time
before Big Brother finds you


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Joueuse
Messages : 49
Date de naissance : 24/08/1980
Arrivée sur HC : 20/01/2018
Age : 38
Emploi/loisirs : Pâtissière , gérante d'une petite boulangerie à Little Rock

MessageSujet: Re: Un regard qui ne s'oublie pas ( ft. Charles Anderson)    Mer 11 Juil - 14:17

Tu me perturbes
▴ She's a princess in the kitchen ▴
Sa voix... Même sa voix avait une tonalité qui semblait parfaite. Devenais-je folle? Elle était grave, suave... Pourtant, j'en avais entendu de nombreuses, mais cela m'apportait quelque chose en plus. Je ne saurais dire quoi.

« Ça sent si bon! Vous voudriez pas venir faire vos pâtisseries dans mon bureau? »

Je n'avais pas pu m'empêcher d'esquisser un petit sourire, que j'effaçais assez rapidement. Il fallait rester sérieuse. Rester accueillante, mais pas trop.

« Prenez votre temps. Je suis pas pressé. »

Je lui adressais un nouveau sourire, tandis que je m'attelais à ranger les chouquettes encore chaude. Je remarquais pourtant qu'il n'avait pas quitté mon visage du regard. Comme si.. comme si je l'intéressais? Quand il s'en aperçut, je le vis détourner le regard. Je regardais au niveau des pains au chocolat et soupira.

- Il ne m'en reste plus....Ah mais attendez!

Je filais en cuisine pour aller chercher la nouvelle fournée encore chaude et les ramena en boutique. Immédiatement, le reste des clients se mirent à humer l'air, ce qui me fit bien rire. Un rire sincère pour une fois qui fit rire aussi mon petit-frère. Rapidement, j'introduisis les pains au chocolat dans leur sachet en papier recyclé et les tendit à mon client.

- Tout chaud, sortis du four! Vous allez vous régaler, Monsieur Anderson. Dites-moi...par rapport à votre question de tout à l'heure... J'avais pensé développer un service de livraison. Qu'est ce que vous en pensez?

Passant mécaniquement une main dans mes cheveux, je vis un sourire en coin sur le visage de mon frère qui finit par lever les yeux au ciel.

"Ah Louise... t'as toujours des idées surprenantes... D'abord des gâteaux plus beaux et fantastiques les uns que les autres... Ensuite, des chocolats aux saveurs différentes du quotidien....

- Bastien! Excusez-le.. Il ne sait pas se tenir...Je te signale quand même que cela fait un peu notre succès. Comme tes choux à la crème.

"Yep! D'ailleurs, vous devriez essayer Monsieur Anderson!"

J'offris un sourire aux clients qui riaient à notre dispute de famille. Pourtant, mon attention revenait souvent vers lui, je ne sais pas pourquoi... Il a quelque chose d'attirant. De classe. De chic...

"Attention Lou, tu vas finir par baver sur les croissants!"

Je lançais un regard, cette fois noir, à mon frère, avant de me remettre au travail. Trop de distraction, pas assez de travail. Je me mettrais des baffes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administrateur
Messages : 218
Date de naissance : 23/09/1964
Arrivée sur HC : 30/05/2013
Age : 54
Emploi/loisirs : Propriétaire des entreprises Anderson

MessageSujet: Re: Un regard qui ne s'oublie pas ( ft. Charles Anderson)    Mer 22 Aoû - 10:10



« Un regard qui ne s'oublie pas »
Louise Wyne - Charles Anderson


Le sourire qu’elle m’offre est hypnotisant. Définitivement, rien que ça, c’est suffisant pour que je revienne à tous les matins, semaine et week-end. Pendant que je la regarde, je me bat contre moi-même pour arrêter, et c’est quand elle se rend compte que je la fixe que je détourne finalement le regard. Oups, j’ai été surpris. Elle s’en est probablement rendu compte. Du coup, je regarde son frère, mais elle me donna une raison de la regarder en prenant la parole à nouveau. Plus de pain au chocolat ?! C’est pas mon jour. Je vais devoir prendre autre chose.

Mais Louise me dit d’attendre et cours à la cuisine. Donc avant de faire un choix, j’attend sagement qu’elle revienne. Elle revient avec un plateau de pains au chocolat tout frais sorti du four. Tout le monde, y comprit moi, hume cette nouvelle odeur dans la pièce. Le rire de Bastien et Louise résonnent, mais je n’entend que celui de Louise, et il est magnifique. C’est le genre de chose à laquelle je ne porte pas attention normalement, mais cette fois, allez savoir pourquoi, je remarque ce magnifique détail chez elle. À bien y penser, je pense que la dernière fois que j’ai ressenti un tel intérêt pour quelqu’un, c’était pour la mère d’April.

Et je préfère arrêter d’y penser, avant même d’y penser, parce ce souvenir est terriblement douloureux et ruinerait totalement ma journée.

Bien vite, deux pains au chocolat sont mis dans un sac et Louise me les tend. « Merci. » Je sors alors mon argent pour payer ma commande à Bastien en entendant la question inattendue de Louise. Elle me demande mon avis concernant un futur service de livraison. Je n’ai pas le temps de répondre que Bastien réplique à sa soeur pour la taquiner. À peine eut-il fini ses propos que Louise répondit aussi, s’excusant à ma personne pour son comportement qui pourtant m’amuse bien. Je n’ai jamais eu de frère et soeur. Je ne sais connaît donc pas ce type de complicité qu’ont les deux. Bref, les clients semblent trouver cette dispute aussi amusante que moi. Louise, elle, semble embarrassée. Bastien me suggère d’essayer les choux à la crème, pendant qu’elle en parle. « C’est vrai? Vas pour deux choux à la crème alors. C’est mon adjoint administratif qui sera content. »


Je sors la balance de la facture totale pendant que Bastien place mes choux à la crème soigneusement dans un autre sac. « Attention Lou, tu vas finir par baver sur les croissants! » Je regarde Bastien puis Louise qui détourne son regard de sur moi. Oh… Je viens de la surprendre en train de me regarder, non? Elle aussi alors? Je ne suis pas fou, si? Mine de rien, je préfère faire comme si je n’avais rien vu, pour ne pas l’embarrasser. Une fois ma commande payée, je laisse la place au prochain client que Bastien sert tandis que je m’approche de Louise, un peu plus loin de l’autre côté du comptoir. « Mais, au fait, Louise… Si vous voulez vraiment mon avis, je pense qu’un service de livraison est une bonne idée. Votre boulangerie est bien située déjà et vous seriez sans doute les seuls à le faire. Si vous avez les moyens d’engager un livreur, ou encore de vous permettre que l’un de vous deux sorte pour aller faire les livraisons, alors pourquoi pas? Ça vaut la peine d’essayer je pense. » Certes, je les encouragerai, mais si Louise n’est pas celle qui fait les livraisons, ça rendra mes matins un peu moins beaux quand même, et je risquerai de trahir ça en revenant ici. « Je vous souhaite que ça marche en tout cas. »








It's only a matter of time
before Big Brother finds you


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Joueuse
Messages : 49
Date de naissance : 24/08/1980
Arrivée sur HC : 20/01/2018
Age : 38
Emploi/loisirs : Pâtissière , gérante d'une petite boulangerie à Little Rock

MessageSujet: Re: Un regard qui ne s'oublie pas ( ft. Charles Anderson)    Ven 31 Aoû - 8:57

Tout ces événements en si peu de temps me perturbent. Pourquoi me comportais-je de cette façon? Il était un homme d'une certaine prestance, mais si je commençais à attirer l'attention particulière d'un humain de genre masculin... J'allais finir par perdre la tête et mes objectifs.

Le fait que Bastien puisse vendre son travail me ravit. Il a tellement travailler sur ces pâtisseries lui aussi. Je suis si fière qu'il ait trouvé quelque chose qui puisse lui permettre de ne pas penser aux voix. M'aider au boulot le fait avancer et c'est tout ce que je veux. Qu'il puisse être celui qu'il a toujours été. Bastien et non pas Bastien le schizo, comme le surnomme certaines personnes mal intentionnées.

Malgré mes joues rougies, Monsieur Anderson avance vers moi pour continuer à discuter business. Je l'écoute doucement parler, pendant que je rajuste mon tablier. "Mais, au fait, Louise… Si vous voulez vraiment mon avis, je pense qu’un service de livraison est une bonne idée. Votre boulangerie est bien située déjà et vous seriez sans doute les seuls à le faire. Si vous avez les moyens d’engager un livreur, ou encore de vous permettre que l’un de vous deux sorte pour aller faire les livraisons, alors pourquoi pas? Ça vaut la peine d’essayer je pense." "Merci de votre avis Charles, ça me touche beaucoup. Je pense qu'on pourrait voir avec les jeunes du quartier. Il y en a beaucoup qui cherche du travail et ma clientèle apprécierait à mon avis. Après, il se peut que je fasse quelques trajets moi-même dans les premiers temps.

Un petit sourire éclaira mon visage, tandis que je regardais mon client. Mon sourire finit par s'agrandir.

"Bon, dépêchez-vous! Du travail vous attend, Monsieur Anderson. Je ne voudrais pas que votre adjoint vienne se plaindre à ma porte." Dis-je en souriant toujours autant, tandis que je me redirigeais en cuisine pour m'occuper du reste des préparations. Un geste de la main pour souhaiter une bonne journée aux gens sur le départ me précéda.

Une fois en cuisine, je m'appliquais à pâtisser et pétrir les pâtes à pain, avant que mon frère ne rentre. "Louise, on est encore en rupture de croissants!""Tiens, tout chaud! Allez file, il y a de la clientèle...."

Mon frère prend alors le plateau et le ramène en boutique. C'est au bout d'une heure qu'il revient pour me demander d'autres viennoiseries et cela pendant toute une journée. Quand on finit par prendre une pause , Bastien déguste doucement un pain au chocolat, appuyé contre un frigo.

"Tu sais Lou... Je crois que t'as vraiment tapé dans l'oeil d'Anderson. Tu devrais tenter l'affaire, tiens.

- J'ai pas le temps pour ce genre de choses, Basti...

"C'est quand la dernière fois que t'es sorti avec un mec, sérieux? T'as 38 ans, toujours pas d'enfants... Je veux être oncle moi!"

- Commence pas à être comme Mam's... Et puis, c'est pas mon genre...

"Tu mens très mal, beauté. Allez, je suis sûr que pour ton anniversaire, il va avoir une attention pour toi.... Patience...

Je finis par éclater de rire, avant d'entendre la clochette.

- Au boulot gamin. Et que ça saute!

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Un regard qui ne s'oublie pas ( ft. Charles Anderson)    

Revenir en haut Aller en bas
 
Un regard qui ne s'oublie pas ( ft. Charles Anderson)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» " L'INTENSITE D'UN REGARD "
» Le regard est'il le miroir de l'âme ????
» Oublie de fermer la chambre à clé (pv Vassago).
» Regard Hanté - Mâle - Sang - Guerrier
» Je ne t'oublie pas...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Huis Clos :: Little Rock :: Centre-ville :: Commerces-
Sauter vers: