Partagez | 
 

 I'll be back » Elise W.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Administrateur
Messages : 479
Date de naissance : 21/02/1983
Arrivée sur HC : 02/01/2013
Age : 35
Emploi/loisirs : Coach (lycée) / Tueur à gage

MessageSujet: I'll be back » Elise W.   Sam 7 Juil - 11:07


I'll be back
elise williams — jules a. williams

De : Inconnu
À : Jules Anthony Williams
(1) nouveau sms

Message : 5405, Randolph Road. C'est l'adresse d'Elise, ta femme. Elle et ton fils sont à Little Rock depuis un moment pour un contrat. J'ai pensé que tu aurais aimé le savoir...

7 juillet 2018, 16h23 ;
Une flèche en plein cœur. Il avait reçu ce sms anonyme sans savoir à quoi s'attendre. Elise, son Elise. Son cœur avait fait un bond dans la poitrine en lisant son prénom. Il n'avait plus éprouvé la sensation d'avoir des papillons dans le ventre depuis si longtemps. Le sentiment d'avoir à nouveau 15 ans. Pourtant il avait compris de qui venait ce message. La colère sembla prendre le pas sur tout le reste. C'était à cause de lui qu'elle était là ? Qu'ils étaient là ? Et si c'était un piège ? Un mensonge de plus pour le faire sortir à nouveau de sa tanière. A présent que l'année scolaire était enfin terminé, Jules n'était plus le Coach Williams. Il était Jules, la bête noire de bien du monde. Petit à petit, son monde était entrain de s'étoffer. Il avait retrouvé son frère devenu Pasteur, April lui servait de pantin à la tête d'un projet plus que déconcertant. Et maintenant elle était là, avec leur fils ?

Le Britannique avait eu besoin d'en avoir le cœur net. Le soir même, phares éteints, il s'était arrêté juste en face de la maison dont on lui avait donné l'adresse. Il était resté là, dans l'obscurité, à observer à travers les fenêtres éclairées par les lumières de ce qui devait être le salon. Il avait aussitôt reconnu sa silhouette svelte, sa chevelure blonde. Dans ses bras, un p'tit gars qui avait l'air d'avoir 6 ans. Jules s'était passé une main dans la barbe, la gorge nouée, la mâchoire serrée. Il avait arraché son regard à cette observation douloureuse. Non, elle n'avait pas le droit d'être là, pas dans tout ce foutoir…

Deux jours plus tard, ce samedi, il s'était à nouveau garé devant la maison. Moteur coupé, il avait longuement hésité à sortir du véhicule. Déjà il fallait affronter la chaleur de juillet, et ensuite… Ensuite il fallait réussir à toquer à cette porte sans savoir s'il avait plus envie qu'elle ouvre ou s'il souhaitait qu'il n'y ait personne. Mais la voiture d'Elise était là. Jules espérait encore que tout cela soit faux, qu'ils soient tous les deux à New York, ou pire dans les Hamptons. Adam à gambader sur la plage de sable fin avec l'océan Atlantique pour seul paysage.

Jules venait finalement de quitter son véhicule, casquette de base-ball visée sur le crâne, lunettes de soleil qui lui donnait l'air d'un sportif professionnel. Il avait sans doute passé trop de temps au lycée.  Il avait quand même osé le bermuda, sans pour autant avoir craqué pour les tongs. Un peu de tenu pour un Coach quand même, il était connu par tout le lycée maintenant. L'Anglais était enfin devant la porte d'entrée sans réfléchir, sans se donner le temps à l'hésitation, il appuya sur la sonnette. Il entendu la cloche retentir, caractéristique des maisons de haut standing dans ce coin. En même temps s'il en doutant, il était dans un des quartiers les plus aisés de Little Rock. Enfin, ça fallait pas les Hamptons ou bien les maisons sur Notting Hill.







❝ WANTED - DEAD OR ALIVE ❞
❝Avec le canon d’un flingue entre les dents, on ne prononce que les voyelles.❞ fight club - PEPPERLAND ©️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice
Messages : 39
Date de naissance : 30/10/1985
Arrivée sur HC : 03/07/2018
Age : 32
Emploi/loisirs : Architecte d'intérieur

MessageSujet: Re: I'll be back » Elise W.   Dim 8 Juil - 17:38

405, Randolph Road, Little Rock, Arkansas. C’était désormais sa nouvelle adresse. Du moins, c’était son adresse jusqu’à ce qu’elle doive rentrer chez elle à New York, dans le bon vieil appartement confortable qu’elle habitait avec Jules avant qu’il ne parte. Lui manquait-il ? Bonne question. Sans doute. Y pensait-elle? Pas vraiment. Certes, le départ précipité de son mari l’avait laissée avec des questions et du chagrin, mais rien qu’elle n’oublia pas rapidement. Le plus difficile fut sans doute de regarder Adam grandir sans lui. La seule chose qu’elle pouvait faire pour son fils, c’était lui montrer des photos de son père. Le petit s’était sans doute fait des grands espoirs de voir son père franchir la porte d’entrée un jour, mais Elise n’y pensait pas. Il reviendrait quand il reviendrait. Non, elle n’a jamais douté qu’il rentrerait un jour. Sa place était avec elle, non?

Ce contrat tomba pile avec la fin de l’école. Ils avaient donc plié bagage avec appréhension et une fois dans cette maison, elle et Adam s’y sont immédiatement plu. Bon, la grande ville manquait à Elise, ayant besoin que les choses bougent autour d’elle, mais voir son fils s’amuser dans le jardin était largement plus plaisant que de le regarder jouer dans sa salle de jeu, ou dans le salon. Ainsi, les voilà aujourd’hui dans le jardin, tous les deux en maillot de bain. Ils avaient passés la journée dehors à s’amuser à faire tout et rien, surtout à se baigner dans la piscine. Elise avait prit un peu de soleil aujourd’hui, mais rien de douloureux non plus. Quand Adam lui dit qu’il avait faim, elle le pria de sortir de la piscine et lui donna sa serviette pour qu’il se sèche en attendant qu’elle aille préparer une collation.

Ainsi, elle resta à l’intérieur pendant qu’Adam commençait à s’amuser avec le ballon qu’il avait sous la main. Ouvrant le réfrigérateur, Elise prit la moitié du melon qu’il restait de la veille et commença à le couper, jetant de temps en temps un oeil dehors pour veiller sur le petit. Il ne pouvait pas aller bien loin puisque la cour était clôturée, mais un accident était si vite arrivé… Bref, elle finissait de couper le melon sur la planche à découper et commença à les placer dans une assiette, de façon à faire un bonhomme sourire dedans pour amuser le petit. C’est quand elle eut terminé son oeuvre qu’on sonna à la porte. « J’arrive ! » Elle ouvrit la porte menant au jardin pour déposer l’assiette sur la table et prévenir le petit qu’elle allait le rejoindre bientôt. Il commença donc à manger pendant qu’elle rentrait et allait répondre à la porte.

C’est là qu’elle fut frappée de plein fouet par ses émotions.

Derrière la porte se tenait Jules. Devant elle se tenait son mari. Son cerveau venait de s’éteindre. Il venait de décéder. Rien aurait pu l’empêcher de le reconnaître, pas même sa casquette ou ses lunettes fumées, ou encore ce nouveau style sportif qu’il avait. Elle le reconnaissait très bien. Il avait l’air bien. Très bien même. Il n’avait pas l’air d’un homme qui avait été en cavale pendant six ans. Évidemment, elle ignorait totalement qu’il avait été fait prisonnier du Crescent Hotel. Elle avait entendue parlé de cette sordide histoire, mais l’idée que Jules en ait été prisonnier ne lui avait jamais traversé l’esprit. Ce genre d’histoire arrivent normalement toujours aux autres. Enfin, façon de parler…

« J-Jules... »

Réalisant qu’elle se tenait dans le chemin, elle s’écarta pour le laisser entrer puis ferma la porte derrière lui. Suite à cela, elle ne perdit pas de temps pour se faufiler dans ses bras quelques secondes, le coeur pompant à toute vitesse, se faisant ressentir jusque dans sa tempe. Les larmes aux yeux, trop heureuse pour ne pas qu’ils se mouillent, elle le regarda, passant ses mains sur les bras musclés de son mari, montant jusqu’aux épaules, puis sur son torse. Oui, il était réellement là. Elle ne rêvait pas. « Bon sang… On peut dire que tu sais te faire désirer. » Elle lui sourit légèrement avant de repasser ses bras autour de lui pour être le plus près possible, le plus collée possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administrateur
Messages : 479
Date de naissance : 21/02/1983
Arrivée sur HC : 02/01/2013
Age : 35
Emploi/loisirs : Coach (lycée) / Tueur à gage

MessageSujet: Re: I'll be back » Elise W.   Dim 22 Juil - 15:09


Pourquoi il avait repensé à New York et Londres ? Aucune idée. Il avait pourtant vu du pays, changé de coin avant de ses les cailler dans le froid de l'Alaska. Jules s'était un peu perdu dans ses réflexions. La porte avait fini par s'ouvrir. L'espace de quelques secondes il lui sembla que le monde s'était mis en pause. Il finit par retirer ses lunettes de soleil, l'air un peu hagard comme un ado à sa première date. Oui, il avait une tête d'idiot, ça ne lui était pas arrivé depuis... depuis très longtemps. A peine fut-il rentré qu'elle vint le prendre dans ses bras. Ça aurait été un mensonge que de dire qu'il s'était attendu à ça, non il était surpris. Même pas eu le temps de retirer sa casquette. En même temps elle lui allait bien n'est ce pas ? Il referma les bras autour de sa taille. Il sentait ses mains sur lui, arrachant un sourire au british.

Elle était belle.

Il sourit à sa remarque avant de l'embrasser dans le cou puis sur la joue. Là, il plongea son regard dans le sien, son sourit toujours pendu aux lèvres. D'un main délicate, il vint la prendre à l'arrière de la tête en lui passant les doigts dans ses longs cheveux blonds. Elle lui avait manqué. Elle lui avait tellement manqué. Il se rendait compte comme son absence avait été pesante dans son cœur. Sans un mot il l'embrassa avec douceur, un bras toujours autour de sa taille pour être sûr qu'elle ne lui échapperait pas. Lorsqu'il retira ses lèvres de celles d'Elise, il garda son front contre le sien.

- Toi aussi tu m'as manqué, dit-il.

Sa femme. C'était sa femme. La créature la plus précieuse qui avait accepté de marcher à ses côtés dans une aventure qui les dépassait tous les deux. Et puis il y avait Adam. Il n'avait pas revu son fils depuis qu'il les avait quitté. Une certaine appréhension venait naître au creux de son ventre. Il n'avait jamais vraiment eu de bon modèle paternel, est-ce qu'il saurait être un père pour son fils ? Beaucoup trop de questions en si peu de temps, il fallait faire chaque chose l'un après l'autre et ne pas aller à la précipitation.

- Adam est là ?







❝ WANTED - DEAD OR ALIVE ❞
❝Avec le canon d’un flingue entre les dents, on ne prononce que les voyelles.❞ fight club - PEPPERLAND ©️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice
Messages : 39
Date de naissance : 30/10/1985
Arrivée sur HC : 03/07/2018
Age : 32
Emploi/loisirs : Architecte d'intérieur

MessageSujet: Re: I'll be back » Elise W.   Jeu 23 Aoû - 8:38

De grands frissons parcourent l’échine d’Elise quand elle sent les bras de Jules l’entourer. Si elle s’était attendue à ce que ce soit différent d’avant, elle constate désormais que non. Le sentiment est exactement le même qu’avant. C’est comme si leur relation s’était mise en pause et que leur corps reprenait leur étreinte là où elle s’était arrêtée. Leur corps sont en parfaite harmonie, comme deux pièces d’un même puzzle. Le baiser que Jules dépose dans son coup provoque un courant électrique dans son corps. Elle a l’impression d’être foudroyée sur place, foudroyée par un amour qu’elle avait attendu sans vraiment le savoir, mais sans non plus perdre espoir.

Leur étreinte est terminée. Jules passe sa main dans son cou pour caresser l’arrière de la tête de sa femme, approchant son visage du sien. Le baiser qu’ils s’échangent est exquis, sans doute la meilleure friandise qu’elle n’ait goûté depuis son départ. Elle en aurait bien demandé encore, mais leur moment étant trop parfait, elle préfère ne pas décoller son front du sien. Les yeux fermés, elle profite de leur petit moment de silence pour repenser à tous ces merveilleux souvenirs qu’ils partagent et ne peut soudainement s’empêcher d’espérer que dans le futur, ils en créent des nouveaux, avec Adam.

D’ailleurs, Jules lui demande s’il est là. Elise sourit donc, le regard amoureux. « Évidemment qu’il est là. Il est dans le jardin en train de manger ses fruits. Viens... » Sur ces mots, elle lui prend la main et lui fait signe de la suivre, bien qu’il n’ait pas vraiment le choix. Ensuite, elle passe par le salon, puis la cuisine. Par la porte, il peut voir le petit. « Il a grandit depuis la dernière fois, tu ne trouves pas? » dit-elle sur le ton de l’humour. Adam les regarde par la fenêtre. Dans ses yeux, Elise peut voir qu’il se demande qui est cet homme. Elle a eu beau lui montrer des photos de son père, il reste qu’il était impossible qu’il le reconnaisse immédiatement en vrai.

Elle ouvre donc la porte et ils sortent. Elise approche donc de son fils. « Adam, tu dis bonjour? » Adam semble réticent, mais s’exécute tout de même. « Bonjour… » Elise affiche un nouveau sourire, plus espiègle. « Tu te souviens de lui ? » Visiblement, le petit cherche dans sa tête. Elle voulait savoir s’il allait être capable de dire lui-même, mais elle décida de l’aider malgré elle. « C’est papa. »

Soudain, une révélation frappa le petit qui agrandit son regard. Soudain, Elise n’existait plus à ses yeux. « PAPA! » Adam se jeta dans les bras de son père sans dire un mot de plus. Maintenant, il faisait le lien entre lui et l’homme sur la photo que sa mère lui avait montré. Devant cette scène, Elise ne put faire autrement que d’être attendrie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administrateur
Messages : 479
Date de naissance : 21/02/1983
Arrivée sur HC : 02/01/2013
Age : 35
Emploi/loisirs : Coach (lycée) / Tueur à gage

MessageSujet: Re: I'll be back » Elise W.   Jeu 23 Aoû - 18:22


C'était comme dans un rêve. Il avait l'impression d'avoir pénétré dans un autre monde où tout semblait beaucoup plus paisible et joyeux. Élise lui avait saisi la main et le guidait à travers la maison avait la grâce d'une nymphe. Lui le voyageur harassé par tant d'aventures, il rejoignait enfin son foyer et les siens. Peut-être aurait-il dû s'appeler Ulysse. Jules ne se fit pas prier pour suivre sa femme jusqu'au jardin. Cet endroit n'avait diablement rien à voir avoir tous les lieux qui lui avaient servis de planque ou de refuge. A dire vrai, en dehors de la petite vie qu'il avait eu à New York et son séjour au Crescent Hotel, l'Anglais n'avait jamais vraiment eu de chez lui. Toujours en vadrouille sans jamais se poser, et quand bien même il trouvait un toit, il ne le considérait jamais comme son toit.

Jules posait son regard sur lui, son fils. C'était étrange, voir ce petit bout d'homme, la chair de sa chair. Durant toute la grossesse d’Élise il avait tenté d'être un père présent et prévenant, mais il se souvenait à peine des premières semaines de la vie d'Adam, il avait disparu si vite, dans un tourbillon. Il fallait fuir les problèmes, mettre sa famille à l'abri… sa famille. Aujourd'hui il se rendait compte que sa famille ne se limitait plus à James. C'était un sentiment grisant, une chose à laquelle il n'avait jamais vraiment pris le temps de penser depuis toute ces années. Il esquissa un sourire quand son fils lui dit bonjour. Il voyait bien que l'enfant ne savait pas trop à qui il avait affaire, mais dans son regard, il sentait qu'il était entrain de chercher. Puis cette exclamation, ce mot qui résonna dans l'esprit de l'animal. C'était la première fois, la toute première fois qu'on l'appelait comme ça.

De ses bras forts, il attrapa Adam dans ses bras et le souleva du sol. Père et fils étaient enfin réuni. Une joie immense vint envahir Jules. Jusqu'à aujourd'hui, il ne s'était pas posé la question de savoir ce qu'être père pouvait signifier pour lui, avoir quelqu'un sur qui veiller. Sa relation avec Dylan aurait pu le mettre sur la piste, mais il n'avait jamais été son fils, intérieurement il n'aurait pas pu le considérer comme tel. Pourtant il lui avait donné une petite idée de ce que cela pouvait être. A présent, il était bel et bien papa. Et une fois n'était pas coutume, il lui arriva quelque chose qui ne lui était sans doute pas arrivé depuis une éternité. Une larme vint à perler sur la joue de notre homme. Il pleurait. Alors, c'était ça le bonheur ? Une émotion intense et merveilleuse à la fois. Quelque chose sur laquelle il n'arrivait pas à mettre de mots tant il était ignorant de tout cela.

Adam dans un bras, il attrapa Élise de l'autre. Contre lui il tenait les personnes les plus chères à son cœur. Enfin, il arrivait à se souvenir de ce que c'était que l'amour. A croire que tout ce temps, son palpitant c'était mis en hibernation, attentant paisiblement le jour de dégèle. Ce jour était venu. Jules embrassa Adam sur le front, puis Élise. Il les serra contre lui après une aussi longue séparation, il se rendait compte de ce qu'il avait dû sacrifier durant tout ce temps. Enfin de compte il avait payé un prix très élevé pour faire en sorte qu'ils soient loin de tout le chaos qu'était sa vie.

Là, il embrassa de nouveau sa femme avant de reprendre son fils à deux bras. Il le regardait, l'observait avec attention.

- Papa est rentré, finit-il par dire.

Là, instinctivement il le reposa par terre pour le laisser faire ce qu'il avait envie. Doucement, il pris la main de sa chère moitié pour la rapprocher de lui à nouveau. Il ne pouvait plus se passer de sa présence maintenant qu'il l'avait retrouvé. Elle lui apportait un tel sentiment de paix que toutes les épreuves qu'il avait traversé lui semblait aujourd'hui lointaine. Il passa un bras autour de ses épaules, posant sa tête contre la sienne.







❝ WANTED - DEAD OR ALIVE ❞
❝Avec le canon d’un flingue entre les dents, on ne prononce que les voyelles.❞ fight club - PEPPERLAND ©️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice
Messages : 39
Date de naissance : 30/10/1985
Arrivée sur HC : 03/07/2018
Age : 32
Emploi/loisirs : Architecte d'intérieur

MessageSujet: Re: I'll be back » Elise W.   Lun 10 Sep - 22:41

Des larmes montèrent aux petits yeux de la blonde. Maintenant qu’il était là, Elise réalisait à quel point ce portrait avait été l’élément manquant de cette famille. Et à les regarder, là tout de suite, Adam dans les bras de son père, Elise réalisait à quel point cette image était la plus belle au monde. Voir la larme de Jules perler sur sa joue poussèrent les larmes d’Elise à couler également. Jules la prit dans son autre bras et tout était parfait.

Elle n’avait jamais cru aux contes de fées. Les princes charmants, les princesses, les méchants, les sorcières et les dragons… Pourtant, aujourd’hui, elle avait l’impression de connaître une fin heureuse, celle de leur histoire à eux. Jules était de retour, et elle espérait qu’il le soit pour de bon, qu’il rentrerait avec eux à New York quand elle finirait son contrat ici et qu’ils pourraient vivre leur vie de couple dans le plus parfait des bonheurs. Mais elle ignorait qu’au-dessus de la tête de Jules flottaient plusieurs menaces, dont celle du Faucheur qui est lié à cette histoire étrange de Crescent Hotel. Elle ignorait que c’était là qu’il avait passé plusieurs années. Elle ignorait tout ce qu’il avait pu vivre. À le regarder aujourd’hui, elle ne pouvait même pas deviner qu’il avait passé ses dernières années en Alaska, dans le froid et la nuit.

Ce n’était pas important pour le moment. Ce qui comptait, c’était eux, leur famille, ces retrouvailles. Elle se blottit contre lui et embrassa sa joue avant de prendre la main de son fils. Six ans. Ça avait été long. Jules vint alors chercher ses lèvres à nouveau puis la lâcha pour serrer Adam avec ses deux bras. « Papa est rentré. » C’était bizarre à entendre, mais ces mots valaient toute la magie des contes de fées.

Jules posa Adam par terre et ce dernier continua de manger sa collation. Le bras de Jules vint la serrer contre lui et quand il posa sa tête sur la sienne, elle posa la sienne sur son épaule. Avec un morceau de melon, Adam décida de descendre le petit escalier de bois et d’aller frapper son ballon avec ses pieds. Il semblait plus heureux que jamais. Et elle comprenait totalement pourquoi.

Elise en profita pour se blottir contre son mari. Elle afficha un grand sourire, n’ayant que très peu de mot à dire à ce moment, tant l’émotion lui coupait le souffle. Elle passa ses bras autour de son cou pour être le plus près de lui possible. Silencieuse, elle profita pleinement de ce moment de proximité. Chaque seconde était importante. Être loin de lui à l’avenir risquait de lui coûter cher. Elle finit par le regarder, une question aux bords des lèvres. « Comment as-tu fait pour nous retrouver? Ça fait longtemps que j’ai vu ou même parlé à Marco, alors clairement il ne t’a pas donné mon adresse. »

C’est alors que le souvenir amer de la lecture de la lettre lui revient en tête. Inspirant profondément, elle caresse la joue de Jules, comme pour que sa main reconnaisse l'empreinte de sa joue à tout jamais. Si la distance n’avait pas été trop difficile, du moins pendant qu’il était parti, Elise avait toujours gardé la lettre, comme si inconsciemment, elle s’était bâti l’espoir de le revoir, ou comme si c’était la dernière chose qu’elle aurait de lui, à laquelle elle voulait s’accrocher. Et cette lettre était restée à New York.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: I'll be back » Elise W.   

Revenir en haut Aller en bas
 
I'll be back » Elise W.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» R.M.S TITANIC IS BACK!
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Made in Flash Back
» I can't wait to kiss the ground, wherever we touch back down. [PV Willy]
» Davy Back Fight !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Huis Clos :: Little Rock :: Quartiers Résidentiels :: Quartier aisé-
Sauter vers: