AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Petit traité de la cupidité [PV April]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Joueur
Messages : 45
Arrivée sur HC : 02/09/2018

MessageSujet: Petit traité de la cupidité [PV April]   Sam 8 Sep - 21:47

Cezar Schneider
April Carter
Petit traité de la cupidité
— Fascinant.

Devant la fontaine à souhaits, assis sur un banc, calé au fond du dossier, les mains jointes bringuebalant entre ses jambes écartées, Cezar Schneider ruminait.

— Fascinant comment, durant toute ton existence, tu t'es débrouillé pour survivre comme un cafard. Un misérable petit cafard visqueux et dégoûtant.

Il leva les yeux vers le ciel, comme s'il s'adressait à un ange invisible en pleine pause syndicale et manifestement peu disposé à enregistrer sa prière.

— De là où tu es, Baldrick, j'espère que tu peux m'entendre. Tu n'étais pas un mauvais bougre, et tu es parti trop tôt. C'est la vie que nous avons choisie, me diras-tu. La vie que nous nous sommes faite. Mais t'en aller comme ça… non. Non, ça c'est injuste. Nous mourons tous un jour, mais qu'est-ce qui peut pousser un homme à prendre sa propre vie comme tu l'as fait, je ne peux le comprendre. Ou j'ai peur de le comprendre, je ne sais pas.

Cezar prit appui sur le banc pour se mettre debout, et grimaça en se balançant sur sa jambe droite. Son genou le lançait comme si une pointe de fer traversait la rotule de part en part et la forait.

Ensuite, en boitillant, il s'avança jusqu'au rebord de la fontaine, les mains enfoncées dans les poches de sa veste. Il fixa la surface de l'onde, perturbée seulement par les remous et les clapotis causés par le jet d'eau.

— Et maintenant je suis seul. Plus de soutiens, plus d'argent, et même plus de justice. Privé de mon seul et dernier plaisir. Tu me diras, d'un côté, tu as été puni par ta propre cupidité. Une leçon bénéfique et ô combien poétique. J'imagine. Tu t'en tires bien, Baldrick, au final. Crois-moi.

Cezar fouilla dans sa poche et trouva une pièce d'une livre sterling, qu'il jeta négligemment au fond du bassin d'une pichenette. Avec un peu de chance, son souhait serait exaucé, mais cela lui paraissait d'ores-et-déjà compromis : jusqu'à présent, encore aucun mort n'était revenu à la vie.

À part Jésus, mais sa qualité de fils de Dieu ne devait pas y être étrangère. La résurrection était surtout réservée aux œuvres fictives comme Harry Potter. Et encore…

Maintenant, Cezar n'avait plus beaucoup d'autres pistes pour recommencer sa vie. Il avait presque soixante ans, il boitait, il n'avait pas de finances et il n'avait aucun contact dans le pays. Par le passé, le ciel lui avait distribué une meilleure main que présentement. Même enfant il trouvait qu'il s'en était mieux sorti avec les cartes tirées par le destin. Aujourd'hui ? Il se sentait à peine chanceux d'avoir l'opportunité de rendre hommage à son ancien pion. Il ne savait même pas de quoi le lendemain serait fait. Peut-être devrait-il repartir au Royaume-Uni.

Ou rester et traquer ce soi-disant Faucheur et lui expliquer posément, gentiment, et définitivement qu'il empiétait sur ses plates-bandes et lui devait réparations. Après tout, il était Cezar Schneider, l'Homme Tordu, ce n'était pas un pseudonyme de méchant des années 80 qui allait lui dicter sa loi. Déjà qu'il ne respectait pas les lois de son propre pays, il n'allait pas en plus commencer à suivre celles d'un patronyme sans davantage d'identité que cela.

— Véritablement fascinant…
Codage par Libella sur Graphiorum







navy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Joueuse
Messages : 452
Date de naissance : 06/02/1990
Arrivée sur HC : 31/01/2013
Age : 28
Emploi/loisirs : Coiffeuse

MessageSujet: Re: Petit traité de la cupidité [PV April]   Lun 24 Sep - 17:37

Son désir de vengeance est officiellement enclenché. Elle a fait la rencontre de Jules à la fête foraine et réfléchie avec hâte à une possibilité de se venger du Faucheur, malgré la demande de son petit ami à ce propos. Laisser couler et ne pas s'attaquer à lui, lui est à présent impossible. Ça lui donne des sensations désagréable au niveau de sa poitrine. Selon les médicaments, si elle ne soulage pas cette sensation, ça la hanteras pour toujours. C'était la colère avec un mélange de culpabilité. C'est ce qui lui a fait enclenché ses premiers plans, abandonnant la lutte contre son propre corps. Et maintenant qu'elle a commencé ces plans, une pointe de culpabilité pique sa poitrine. Timothy lui avait demandé de ne pas s'en mêler, de lui faire confiance. Mais elle ne l'a pas fait. Comment va t-il réagir si jamais il apprend ce qu'elle est en train de faire ? Cependant, elle prend cette douleur comme son premier sentiment, de la colère, alors que son cœur exprimait de la culpabilité de ses actes.

Vêtue d'une robe noire couvrant ses cuisses, mais décolleté au niveau de sa poitrine agrémenté d'une ceinture grise. Ses escarpins de la même couleur décorés par un bijou de cheville, claque le sol en direction de la fontaine. Pour une raison obscure qui peut être exaspérante pour certain, la jeune blonde avait besoin de se rassurer suite à cette initiative, et quoi de plus logique que de faire le vœu que tout ce passe bien à la fontaine. Cette fontaine à beau n'être qu'un attrape couillon qui pousse les suspicieux à jeter de l'argent dans de l'eau, ce geste rassure brièvement April. Elle jette la pièce et ferme les yeux en inspirant un grand coup. Le ploc de la pièce lui fait ouvrir les yeux et c'est seulement à ce moment-là qu'elle remarque cet homme qu'elle n'a jamais vu. Elle le fixe pensive se demandant sur le coup si ce n'était pas lui le Faucheur. Puis elle secoue la tête ce disant que cette idée était ridicule. Ça ne pouvait pas être aussi simple.

Encore submergé par des émotions qui lui son inconnu, elle finit par s’asseoir au bord de cette fontaine pour y regarder son reflet. Elle se remémore cette période ou elle était si joyeuse et souriante, peu importait son réel ressenti. Maintenant ? Il ressemble à une femme froide, acide, incapable de sourire à la demande. Ce voir ainsi lui donnait juste envie de retourner à l’hôtel. Mais il est maintenant majoritairement en état de destruction, brisé par les flammes qui a libéré tout les clients de l’hôtel. Cependant, ces flammes ont aussi détruit son sourire qui illuminait le Crescent. Complètement plongée dans ses pensées, elle se remémore tout ce que ce Faucheur lui à fait vivre. Son regard était limite vide, incapable de montrer de lui-même ses ressentie actuel.

Complètement, ailleurs, les insultes à son égard raisonnaient dans sa tête. Un pigeon s'était posé près d'elle en quête de miette de pain. Lorsque ses plumes effleurent sa cuisse étant en train de penser au Faucheur, elle prend peur et eu le réflexe stupide de frapper violemment l'oiseau. Elle réalise rapidement qu'elle était bien trop plongée dans sa rêverie et elle regarde l'oiseau s'envoler inquiète pour être enfin de compte rassuré que l'animal n'ai rien. Mais une fois de plus, son visage exprime une neutralité qui lui donne cet air glacial. Elle ne quitte pas l'oiseau des yeux jusqu'à ce qu'il disparaît la quelque part dans ce ciel infini, du moins c'est ce qu'elle pensait, elle n'arrivait pas à redescendre sur terre.






What am i feeling?
Is it meant to make your inside ache? Meant to make your chest go tight? Meant to make you sweat and shake? How could anything like that be right?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Joueur
Messages : 45
Arrivée sur HC : 02/09/2018

MessageSujet: Re: Petit traité de la cupidité [PV April]   Sam 20 Oct - 15:55

Cezar Schneider
April Carter
Petit traité de la cupidité
Le bruit d'une pièce qui plongeait dans l'eau attira l'attention de Cezar, qui releva la tête. De l'autre côté de la fontaine, il y avait une jeune femme blonde en robe noire. Il haussa les sourcils, soudain intéressé. La jeune femme croisa son regard et le fixa un bref instant avant de s'asseoir sur le rebord en pierre de la source d'eau.

Cezar se passa la langue sur les lèvres.

Un pigeon, manifestement l'un de ces rares individus de l'espèce qui faisait preuve d'un véritable dédain pour la survie la plus élémentaire, se posa à côté de la blonde. En un battement de cils, celle-ci lui décocha une formidable torgnole dans le bec. L'oiseau tournoya sur lui-même et tomba sur le dos, les ailes en croix… avant de se redresser et de tituber, puis de s'envoler pour aller se planter dans le tronc d'un arbre quelques mètres plus loin.

Cezar eut un pincement au cœur. Il aimait les animaux et n'appréciait pas de les voir souffrir… mais dans le même temps, l'action était tellement hilarante qu'il se retenait d'éclater de rire. Son diaphragme se tordait et se contractait avec douleur tandis qu'il tentait de garder ses mâchoires serrées.

Pourtant la jeune femme n'affichait aucune émotion, rien. Son visage restait de marbre, presque littéralement, avec toute la froideur et la dureté qu'on ressentait en effleurant de la roche.

C'était…  C'était fascinant, en effet. Véritablement fascinant.

Cezar contourna la fontaine et prit place à côté de la jeune femme, à une distance qu'il estima respectable (à savoir légèrement plus éloigné que la portée de son bras) pour ne pas subir le même sort que l'infortuné pigeon (son diaphragme eut un soubresaut).

— Très jolie manchette. Un peu, comment dire… bâclée, dans l'exécution, mais le résultat est là.

Pour confirmer les dires de Cezar, le pigeon glissa le long du tronc d'arbre jusqu'au sol.

— Enchanté, je me nomme Cezar Schneider.

La jeune femme avait une bouille si adorable qu'il ne put s'empêcher de poursuivre ses présentations sur le ton de la sincérité :

— Je suis venu en ville parce que le Faucheur a assassiné l'un de mes amis. Vous connaissez le Faucheur ?
Codage par Libella sur Graphiorum







navy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Petit traité de la cupidité [PV April]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Petit traité de la cupidité [PV April]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petit traité de Magie
» Géographie d'OPR, Petit Traité de navigation
» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???
» Petit besoin (d'un Courant) d'air
» Un petit caniche ou bichon ? 3 ans maltraité (60) ADOPTE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Huis Clos :: Little Rock :: Riverfront Park :: Fontaine à vœux-
Sauter vers: