AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Opération Roseberry - Équipe 1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
Joueur
Messages : 45
Arrivée sur HC : 02/09/2018

MessageSujet: Re: Opération Roseberry - Équipe 1   Lun 5 Nov - 19:58

Cezar Schneider
Multiple
Opération Roseberry
Ce qui était admirable à constater, c'était que soudain, tout le monde avant décidé d'aller de l'avant. Ceux qui encore cinq minutes plus tôt ne voulaient résolument pas aider et restaient les bras croisés, ou ballants, poussaient désormais les autres vers l'avant.

Enfin, presque tout le monde voulait aller de l'avant. Miss Eileen avait brusquement disparu, sans laisser de trace, et Miss Carter voulait partir à sa recherche plutôt que de l'abandonner. L'autre couple, toutefois, semblait se moquer de la volatilisation de leur collègue d'infortune.

Logique, après tout.

Peu rassuré, mais ne souhaitant pas prendre l'initiative à chaque tour, il suivit le groupe dans le couloir et, après de longues déambulations, notamment à cause de son incessant boitillement, ils arrivèrent devant un très vieux téléviseur. Une image était affichée à l'écran, l'image d'une femme ligotée et bâillonnée.

Manifestement, tout le monde à part Cezar la connaissait.

Eh ! Logique, après tout.

— Miss Roseberry.

Cezar retint un ricanement. Roseberry, vraiment ?

— Oui, c'est bien elle. Raison de plus pour vite retrouver Eileen pour pouvoir lui filer un coup de main.

Miss Carter s'en retourna alors sur ses pas. Bon, temps mort.

— D'accord, ok, je crois qu'il est temps de faire le point. Nous sommes cinq séquestrés, nous trouvons une porte, un clavier numérique, une lampe, on ouvre la porte grâce à un code, puis une membre de notre groupe disparaît, et soudain on trouve une télévision qui affiche une personne dont on ne peut même pas être sûrs à cause de la qualité de l'image.

Il se frotta le front, positivement confus.

— La dernière fois que c'était autant le bazar, c'était en 1914, et cela a coûté la vie à près de 20 millions de personnes. Je suis de l'avis de Miss Carter. Nous sommes des rats dans un labyrinthe, et quitte à mourir au bout du compte, je préfère ne pas donner raison au scientifique qui nous a enfermés là-dedans. Question d'orgueil. Je ne veux pas avancer plus loin comme si nous étions guidés d'étape en étape par un auteur tout puissant qui sait exactement où nous devons aller pour que son histoire avance.

Il se racla la gorge.

— Sans compter que cette vidéo… ça ressemble à un piège élaboré. Vous avez tous l'air de la connaître, et c'est justement en ça que c'est un piège. Pour déstabiliser l'équipe. Soyons rationnels… nous ne pouvons pas abandonner Miss Carter ni Miss Eileen de cette façon.

Il pivota, et claudiqua dans l'autre sens à la poursuite de Miss Carter.

— Miss Carter ! héla-t-il. Attendez-moi ! Je viens vous prêter main-forte !

Il espérait sincèrement que le Faucheur regardait le spectacle, et il était impatient de connaître son prochain mouvement.
Codage par Libella sur Graphiorum







navy


Dernière édition par Cezar Schneider le Sam 10 Nov - 21:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PNJ
Messages : 69
Arrivée sur HC : 27/01/2018
Emploi/loisirs : Tous les métiers

MessageSujet: Re: Opération Roseberry - Équipe 1   Lun 5 Nov - 20:17


Intrigue no. 1
Équipe 1



31.10.2018 - Lieu inconnu - Labyrinthe
Votre progression se fait bien. Que vous soyez d'accord ou pas, vous avez désormais découvert la raison de votre présence en ce lieu, ma foi, fort invitant. Maintenant, je vous invite à poursuivre votre route, et découvrir le reste de mes plans pour vous. De toute façon, vous ne trouverez rien de plus qu'un mur vous bloquant la route, si vous revenez sur vos pas à nouveau.

Vous poursuivez votre route et, arrivez dans un couloir très sombre. Quand April allume la lampe torche, la lumière, plus forte qu’avant, s’allume subitement et vous aveugle quelques brèves secondes. Quand votre vision revient à la normale, vous réalisez que quelque chose vous bloque la route. Eileen se trouve là, sous vos yeux, derrière 4 murs de verres. Quand un jet d’eau commence à couler directement sur la tête d’Eileen, vous réalisez qu’il s’agit d’un grand aquarium, et que si vous ne la sortez pas de là, vous devrez la regarder se noyer sous vos yeux.

Sur le mur près de l’aquarium de fortune de votre coéquipière se trouve 5 valves, ayant toutes l’air aussi vielle les unes que les autres. Vous devez fermer la bonne pour fermer l’eau, dont le niveau monte rapidement.



Déroulement


Dans le sujet prévu à cet effet, vous devrez lancer le dé intitulé Op. Roseberry 1 avant de poster votre réponse ici. Celle-ci devra contenir le point de vu de votre personnage depuis votre dernière réponse, et la conséquence qui suit, selon le résultat de votre dé.

1. Vous essayez de fermer une valve, mais ce n'était pas la bonne.
2. Vous essayez de fermer une valve, mais celle-ci résiste et vous ne réussissez qu'à vous ouvrir la paume, une blessure assez profonde.
3. Vous essayez de fermer une valve, mais vous n'arrivez simplement pas à la faire bouger.
4. Vous essayez de fermer une valve, mais vous la brisez.
5. Vous fermez la bonne valve, et l'eau arrête de remplir l'aquarium.

Vous disposez de 7 jours, soit jusqu'au 12 novembre, pour répondre à ce sujet avant la prochaine intervention du PNJ, sans quoi votre tour sera ignoré et sauté. Il n'y a pas d'ordre de réponse. Vous pouvez répondre quand vous voulez et autant de fois que vous le voulez. S'il vous plaît, priorisez les réponses courtes, entre 300 et 500 mots, pour faciliter la lecture de tous vos camarades et faciliter la tâche aux admins.

Si vous avez des questions, n'hésitez pas à contacter @Rachel Newman ou @Andrew Stewart. Ils se feront un plaisir de vous répondre.


Amusez-vous bien !

@Rachel Newman @Cezar Schneider @April R. Carter @Jules A. Williams @Eileen Galvin



- fiche codée par anouk -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice
Messages : 1020
Date de naissance : 12/07/1989
Arrivée sur HC : 19/08/2011
Age : 29
Emploi/loisirs : Étudiante en profilage criminel

MessageSujet: Re: Opération Roseberry - Équipe 1   Lun 5 Nov - 21:05

Résultat de mon dé : 4.

Laisser tomber Eileen? J’ai l’impression que je viens de perdre des points auprès d’April en tant qu’amie. Pourtant, elle devrait mieux me connaître. Je ne suis pas du genre à abandonner quelqu’un derrière. Je suis bien venue la rejoindre. Mes sourcils se froncent malgré moi. « Tu sais bien que non. » Je réprime ce sentiment d’injustice qui me saute à la gorge et entend April me dire qu’elle me raccompagne pour voir ce qu’on trouvera, mais qu’elle compte revenir. Je m’obstinerai avec elle plus tard. Quand on découvre la télé, celle-ci me confirme que je ne me trompe pas. Mais elle veut aussitôt repartir, et du coup, je soupire. Je n’ai pas l’habitude de perdre patience. Ça n’a jamais été bénéfique pour moi, la colère, mais cette fois, je sens ma patience atteindre ses limites, et l’autre britannique que je ne connais pas semble d’accord avec elle.

Je regarde Jules quelques secondes, me demandant si on est les deux seuls à ne pas vouloir perdre du temps sur ce qu’on a déjà vu. Pourtant, April devrait savoir mieux que quiconque qu’il n’y a rien à trouver, si le Faucheur ne veut pas qu’on trouve. Je regarde en direction d’April et de Cezar qui se met à sa poursuite. « Ça suffit maintenant! » Je m’approche d’eux, mais surtout d’April, espérant lui bloquer la route. « Que vous, Cezar, ne compreniez rien au jeu, ça n’a rien d’étonnant. Un piège dites-vous? Évidemment que c’en est un! On le sait tous, alors il faut arrêter de nous prendre pour des idiots. » Mon regard dévie du britannique pour se poser sur mon amie. « C’est totalement injuste que tu supposes que je veuilles abandonner Eileen. C’est mon amie. Et je ne la laisserait pas. Tu devrais savoir mieux que n’importe qui ici que le Faucheur ne vous laissera rien trouver s’il ne le souhaite pas. Bon sang ! Il a fallu que ton petit ami qui, je précise, travaillait pour lui, fasse exploser un mur pour qu’on sorte de l’hôtel ! Qu’est-ce que tu crois trouver à la fin?! Ton copain? » Je m’emporte, et je déteste ça. Je soupire et inspire profondément pour retrouver mon calme. « April, tu sais bien ce que le Faucheur fait à ceux qui s’opposent à lui. Qu’est-ce que je vais devoir dire à Tim si quelque chose devait t’arriver? » Sur ces mots, je m’écarte du chemin et retourne en direction de Jules avant de m’arrêter en chemin. « Le Faucheur n’a pas enlevé Eileen au hasard, simplement pour le plaisir de la soustraire à nos regards. Je suis sûre qu’elle va réapparaître si on continue d’avancer. Si ça avait été pour lui faire du mal, il l’aurait tuée devant nous, pour nous torturer. » Sur ces mots j’avance vers Jules et lui fait un hochement de tête. Je suis prête à avancer. Si Cezar et April ne suivent pas, je ne peux plus rien pour eux.

Nous poursuivons donc notre route pour arriver à un moment dans un couloir sombre, comme la première pièce où nous étions. Quand la lumière m’aveugle, je ferme les yeux rapidement, puis les ouvre doucement avant de voir Eileen dans cette cage en verre. Mon regard s’agrandit quand l’eau se met à lui couler sur la tête et je m’élance vers la vitre, cognant dedans avec mes poings. « Eileen ! » Non, il faut la sortir de là. Je regarde sur le mur et essaie d’ouvrir une valve, en proie à la panique, mais tout ce que j’arrive à faire, c’est la briser. En regardant le morceau qui me reste dans la main, je regarde Jules avant de retourner près de la vitre, les larmes aux yeux. Le Faucheur oserait-il réellement assassiner l’un d’entre nous devant nos yeux, finalement?







Time to leave the past behind

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administrateur
Messages : 500
Date de naissance : 21/02/1983
Arrivée sur HC : 02/01/2013
Age : 35
Emploi/loisirs : Coach (lycée) / Tueur à gage

MessageSujet: Re: Opération Roseberry - Équipe 1   Mar 6 Nov - 16:54


Dans la famille casse-couille je voudrais... C'était ça à peu de chose près. A croire que les rôles s'étaient inversé. A présent c'était April et Cezar qui entendaient n'en faire qu'à leur tête. Pourquoi s'obstiner à vouloir retourner en arrière ? Pour l'animal, il était évident que c'était un coup du Faucheur. Cet homme... ou cette femme ne laissait rien au hasard. Une disparition... une de plus, ce n'était pas vraiment pour surprendre Jules. Ce dernier avait croisé le bras tandis que Rachel avait pris la parole pour secouer les puces des deux autres. D'autant qu'un nouveau protagoniste était apparue... Si Miss Roseberry était là, ce n'était certainement pas pour servir de poisson rouge sur un écran de télévision.

Sans un mot, il fit volte-face pour suivre la blonde qui semblait avoir pris du poils de la bête. Mais c'était sans compter sur la nouvelle découverte au détour d'un couloir. Ce dernier était plongée dans le noir jusqu'à s'allumer brusquement. C'était comme se prendre la lumière du jour en pleine face. Le désagrément passé, Jules entendit de nouveau la voix de Rachel qui criait cette fois le nom d'Eileen. Mon instinct ne m'avait pas trompé. Néanmoins ce qui se passa par la suite m'arracha un air circonspect. De l'eau s'était mit à couler dans cet espèce d'aquarium qui barrait la poursuite du couloir. Clairement, le Faucheur était passé à un nouveau bien supérieur en terme de jeu.

Le britannique ne tard pas à venir en aide à son amie, saisissant à son tour une autre vanne mais celle-ci était coincée, impossible de la faire bougé. Il gagna seulement a déraper, s'entaillant la paume de la main. Il serra le poing tandis que le sang ne tarda pas à se mettre à couler. La plaie le piquait mais ce n'était rien qui ne saurait être guéris...







❝ WANTED - DEAD OR ALIVE ❞
❝Avec le canon d’un flingue entre les dents, on ne prononce que les voyelles.❞ fight club - PEPPERLAND ©️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Joueuse
Messages : 452
Date de naissance : 06/02/1990
Arrivée sur HC : 31/01/2013
Age : 28
Emploi/loisirs : Coiffeuse

MessageSujet: Re: Opération Roseberry - Équipe 1   Mar 6 Nov - 19:23

« Demander et supposé est bien loin d'être la même chose Rachel. Si tu as mal pris ma question, c'est que dans le fond, tu as quelque chose à te reprocher. »

Bras croisé la jeune femme ressent énormément de chose qui lui font mal. Aucune sensation agréable ne traverse son corps et être incapable de comprendre de quoi il s'agit la pèse bien plus encore que d'habitude. Son amie s'énerve et elle ne comprenait pas non plus pourquoi. Elle reste silencieuse pendant toute sa leçon de morale. Elle ne la quittait pas des yeux avec cet air froid qu'elle a adopté depuis sa sortie de l’hôtel. Une fois qu'elle a terminé d'expliquer son ressentie la jeune blonde penche la tête sur le côté.

« J'ai vu des choses que tu n'as pas vu, que moi, j'ai aperçu en fréquentant et en comprenant Timothy contrairement à tout les autres clients de l'hôtel. Et si à toi ça ne te dérange pas de te laisser faire, de te faire maltraiter par le Faucheur grand bien t'en face. Je t'envie même Rachel, mais moi, je n'ai absolument pas ce ressentie, ni cette volonté de jouer à son jeu quand je prends mes cachets. Je suis apparemment la seule à vouloir me venger de lui. »

Elle préférait ne pas parler de Jules qui normalement la soutenait dans cette cause. Et savoir que la disparition d'Eileen lui faisait ni chaud ni froid la choque moins que Rachel qui, enfin de compte, ne s'en fou pas. Elle pointe le couloir puis Cezar.

« Je vais donc retourner dans cette pièce et trouver Eileen, parce que mes cachets, mon corps, me dit qu'il en a ras de bol d'être un vulgaire pantin de ce type. »

Il est difficile de la prendre au sérieux par ses dires, aucune émotion, on aurait presque dit un automate qui répète un texte.

« Fait ce que bon te semble et avance avec Jules, je vous rejoins bientôt. »

Elle part vers l'autre pièce pour vite en revenir.

« C'est fermé. »

Encore des ressentis négative qui se font sentir sans qu'elle le comprenne. Ils avancent vers un couloir sombre, elle allume instinctivement la lampe qui soudainement est trop lumineuse pour se trouver dans une pièce tout autre Eileen dans un aquarium avec de l'eau qui coule. April reste sur le coup figé pendant que Rachel et Jules tente de la sortir de la en tentant de couper l'eau. Mais.... Comment ? Comment est-ce possible ?! Elle secoue sa tête et tente de fermer à son tour une valve et grimace. C'est bloqué, elle regarde Cezar qui ne s'est pas encore occupé de la valve qui reste dans l'espoir que ça soit la bonne. Elle remarque à peine Jules qui s'est blessée. À la place, April court vers la prison d'Eileen et tape sur le verre avec l'aide de la lampe torche dans l'espoir de casser la vitre pour la libérer.






What am i feeling?
Is it meant to make your inside ache? Meant to make your chest go tight? Meant to make you sweat and shake? How could anything like that be right?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Joueuse
Messages : 694
Date de naissance : 27/12/1982
Arrivée sur HC : 20/06/2012
Age : 35
Emploi/loisirs : Pigiste

MessageSujet: Re: Opération Roseberry - Équipe 1   Sam 10 Nov - 18:59

Sa voix avait encore rebondi très vite contre les parois de sa nouvelle prison. Que lui avait-on alloué comme espace ? Trois ou quatre mètres carrés tout au plus. Comme personne n'avait répondu à son appel, et ne sachant pas quoi faire d'autre, elle se résolut, comme la petite équipe l'avait fait avant, à chercher une ouverture dans les parois de sa cellule. Une porte, un clavier, une trappe au sol... Elle avança à tâtons et, effectivement, comprit immédiatement l'étroitesse de sa prison. Et autre chose, plus étrange encore. En plaquant ses mains sur le mur le plus proche, la matière qui constituait la paroi la surprit. Qu'est-ce que c'était ? Du verre ? Du plexiglas ? En tout cas, pas du béton.
Soudain, la lumière, brutale, aveuglante, lui donna toutes les réponses. Enfin, pas tout de suite. Elle lui brûla d'abord les rétines. Mais lorsqu'elle fut capable d'ouvrir les yeux, Eileen comprit qu'elle était... dans un aquarium. Elle tourna sur elle-même, comprit immédiatement qu'aucune des quatre parois ne présentait le moindre relief susceptible de l'aider à sortir de là. Le souffle court, haletant contre une des parois, elle vit comme en plein jour ses camarades d'infortune, de l'autre côté de la paroi.

Avant de se faire doucher, elle n'a pas remarqué le pommeau au-dessus de sa tête. Cela est encore plus brutal que la lumière. Elle a le souffle coupé et est incapable de hurler, à cause de la température glaciale de l'eau. Elle voit Rachel se jeter sur la vitre et la frapper de ses poings. Ils ont apparemment tous remarqué comment agir pour tenter de mettre fin à son horrible toilette forcée. Des vannes, sur le mur. Elle peut les voir, mais pas les atteindre. En s'apercevant qu'elle a déjà de l'eau jusqu'aux chevilles, elle réalise que son sort est entre leurs mains. Est-ce que l'une de ces vannes peut reculer l'heure de sa mort ? Elle se met à espérer très fort. En voyant cet homme (qu'elle est presque sûre d'avoir croisé à l'hôtel sans pouvoir retrouver son nom) s'entailler profondément la main sur une autre vanne, elle crie.
« Je vous en prie ! Sortez-moi de là ! » En pensée, elle revoit Sean, Capucine, ses parents, le petit Hugo. C'est au tour d'April d'essayer. Elle y met tout son cœur, toutes ses forces, mais ne parvient à rien. Cette jeune femme, qui représente une énigme pour Eileen depuis qu'elle connait la nature de sa relation avec l'hôtelier du Crescent, a l'air bien déterminée à la sauver. Ils sont tous de bonne volonté, mais elle a de l'eau jusqu'aux genoux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Joueur
Messages : 45
Arrivée sur HC : 02/09/2018

MessageSujet: Re: Opération Roseberry - Équipe 1   Sam 10 Nov - 21:33

Cezar Schneider
Multiple
Opération Roseberry
— Ça suffit maintenant !

Cezar stoppa net et pivota. Rachel s'approchait de lui et Miss Carter.

— Que vous, Cezar, ne compreniez rien au jeu, ça n'a rien d'étonnant.

Il sourit. Ce n'était pas grâce à la flatterie qu'elle irait bien lui avec lui, mais il lui concédait volontiers quelques points pour essayer.

— Un piège dites-vous ? Évidemment que c'en est un ! On le sait tous, alors il faut arrêter de nous prendre pour des idiots.

De la part de celle qui jusqu'à présent s'était contentée de pleurer sur son triste sort, c'était presque comique, mais Cezar ne cessa pas de sourire en dépit des réprimandes. Il voyait la façade de la gosse se craqueler, et c'était pour ainsi dire tout ce dont il avait besoin. C'était un énorme indice. Cezar enfonça les mains dans les poches et opina silencieusement du chef.

Puis Rachel passa bien cinq minutes ensuite à admonester Miss Carter, qui encaissa tout sans broncher, et qui se permit même de répliquer quelques phrases bien placées. La mention de cachets arracha néanmoins à Cezar un haussement de sourcil vaguement intrigué. Puis Rachel repartit vers son Jules, Miss Carter vers la pièce d'où ils provenaient, avant de revenir quelques instants plus tard.

— C'est fermé.

Allons bon. Cezar l'accompagna et rejoignit le reste du groupe et, tous ensemble, dans une ambiance un brin plus électrique, ils débouchèrent au bout du compte sur un couloir sombre. Par réflexe, April alluma la lampe-torche qu'elle avait subtilisée à Cezar. Ils furent soudain tous éblouis, et l'instant d'après, ils se trouvaient devant un gigantesque vivarium au centre duquel se tenait Miss Eileen.

Les yeux de Cezar s'illuminèrent d'espoir. Qu'allait-il arriver à cette si charmante victime ? De l'acide ? Des serpents ? Un poids de quatre tonnes ? UN SERPENT DE QUATRE TONNES QUI CRACHAIT DE L'ACIDE ?!



De l'eau.

Mentalement, Cezar retira au Faucheur tous ses points en créativité. Quitte à abuser d'un mystérieux pouvoir pour faire apparaître les objets dans le noir, allumer les claviers avec un lampe-torche, ouvrir des portes à distance, faire disparaître une collègue sans bruit sous les yeux du reste du groupe, et faire apparaître une salle entièrement différente en un flash d'un quart de seconde, autant aller jusqu'au bout de l'exploit et faire quelque chose de bien plus spectaculaire qu'une simple noyade en direct.

— Eileen !

Rachel s'était ruée sur la vitre et cogna dessus. Inutile. Vu l'eau qui coulait dedans, la vitre était capable de supporter une énorme pression.

Cinq valves étaient disposées sur un mur non loin de la paroi. Rachel l'avisa et s'empara de la première. Elle ne parvint qu'à la briser. Des éclats se répandirent à ses pieds. Le désespoir dans les yeux, elle revint près de la vitre. Cezar se colla soudain derrière la jeune femme, lui posa une main sur l'épaule et approcha ses lèvres de l'oreille de la jeune femme ;

— Si ça avait été pour lui faire du mal, il l'aurait tuée devant nous, pour nous torturer, n'est-ce pas ? lui susurra-t-il. Votre souhait est exaucé, Rachel. Vous êtes torturée.

Il s'écarta d'elle, et avisa les morceaux éparpillés par terre. L'un d'eux attira son attention. Il avait une forme fort sympathique et fort acérée. Il s'abaissa, le ramassa et le plaça dans la poche de son manteau. Pendant ce temps, Jules s'était agrippé à une autre vanne. Il échoua spectaculairement à la faire tourner et ne réussit qu'à s'entailler la paume de la main. Dans un élan viril, il serra le poing, et le sang coula en épaisses gouttes jusqu'au sol.

Miss Carter échoua elle aussi, et eut une réaction presque plus rationnelle que les deux autres de se lamenter ou d'avoir l'air cool : elle se jeta sur la vitre, la lampe-torche à la main, et entreprit de la passer à tabac. Criminellement ambitieux.

Ne restaient désormais plus que deux vannes. Cezar les considéra un instant.

Une cassée, une piégée, une bloquée… Évidemment, l'une représentait la bonne solution à l'énigme, mais il s'interrogeait surtout sur la présence des cinq valves. Pourquoi cinq ? Avec Eileen dans la ca…

— Je vous en prie ! Sortez-moi de là !

La ferme, Eileen.

Avec Eileen dans la cage, donc, ils étaient cinq au total. Cinq personnes, cinq valves, cohérent. Or, il avait bien fallu kidnapper quelqu'un pour que ce plan si parfaitement huilé (sarcasme) fonctionne, autrement le Faucheur aurait eu l'air bien fin avec un aquarium vide d'otage. Cezar voulait bien croire à la manipulation et à la fourberie, mais là c'était vraiment imprévisible. Il y avait compter sur la stupidité des gens, et il y avait compter sur la chance pure et simple.

C'était évident, kidnapper Eileen n'avait été qu'un acte de chance. À moins de travailler avec le Big Bad himself, auquel cas Cezar envisagea soudain la possibilité de la laisser mourir, juste pour vérifier sa théorie.

Puis il supposa que ses collègues ne le laisseraient pas faire. À contre-cœur, il posa la main sur la première valve devant lui. À peine l'eut-il effleurée qu'elle tourna soudain à presque s'en défaire. Il y eut une succession de bruits sourds dans la tuyauterie… et l'eau arrêta de de tomber.

— Oh. Une valve en scénario, qui l'aurait cru ?

Cezar rejoignit les autres en boitant, et contempla la vitre. L'eau avait peut-être cessé de couler, mais Eileen n'était pas sortie d'affaire. Ou de la cage, en l'occurence.

— Bien, fit-il à voix haute. Alors ? Quelle est la suite des événements ?

Il s'adressait au Faucheur, évidemment qu'il les regardait.

— Je dois admettre avoir décelé un soupçon d'inventivité dans toute cette mise en scène, et compter sur la panique que vous inspirez à mes camarades est effectivement une bonne idée, je n'aurais peut-être pas fait mieux. Toutefois, mon ami, je commence à croire que votre plan pour l'instant réussit essentiellement parce que nous agissons comme des andouilles dénuées de sens commun. Enfin… Allons-y, passons à la suite de l'histoire. J'ai hâte de savoir quelles actions stupides je vais entreprendre.

Il planta soudain son regard pile dans celui de Rachel.

— Mais que sais-je après tout ? Je ne comprends rien au jeu, cela n'a rien d'étonnant, lui lança-t-il avec un clin d'œil complice.
Codage par Libella sur Graphiorum







navy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PNJ
Messages : 69
Arrivée sur HC : 27/01/2018
Emploi/loisirs : Tous les métiers

MessageSujet: Re: Opération Roseberry - Équipe 1   Lun 12 Nov - 15:42


Intrigue no. 1
Équipe 1



31.10.2018 - Lieu inconnu - Salle 3
Du nerf, encore un peu d'effort et vous aller bientôt pouvoir profiter à nouveau d'un semblant de liberté. Tout comme vos camarades de jeu. En effet pour ceux qui auront pris la peine de tendre un peu l'oreille malgré les monologues de certains, il se pourrait que vous aillez entendu le cri d'un homme qui s'esclaffe sous le coup de la surprise. Il vous aura été aussi difficile de passer à coté de la voix charmante d'une demoiselle au langage quelque peu... coloré.

« ZACKARY BREWER FERME TA PUTAIN DE GUEULE DE CONNARD ! »

Il n'y a plus de mystère pour quiconque, vous n’êtes pas seuls dans cette grande et belle aventure...

Malgré vos efforts, vous n'arrivez pas à sortir Eileen de son aquarium. Du moins, jusqu'à ce que Cezar ferme enfin la bonne valve qui coupe l'eau, au moment où Eileen en a jusqu'à la taille. C'est alors que les deux parois de verre de l'aquarium qui vous bloquaient le chemin s'ouvrent devant vous. L'eau se déverse doucement et vous avez les pieds trempés. Il est temps de procéder à la suite de vos épreuves. Vous avancez et arrivez devant une porte au bout de ce couloir qui vous a semblé interminable.

Une fumé épaisse s'échappe de la pièce au moment où la porte est ouverte. Elle vous enveloppe avant de se dissiper. Vous vous retrouvez dans une salle de débarras très encombrée. Il y a à peine de la place pour circuler, mais tout de même juste assez pour passer, pas sans difficulté. Comme vous devinez qu'il doit y avoir une nouvelle porte au fond, vous décidez de passer chacun votre chemin pour être certain que rien ne vous échappe. Vous commencez à halluciner durant votre trajet, avant de vous rendre à la porte.



Déroulement


Dans ce sujet, vous devrez lancer le dé intitulé Op. Roseberry 1 avant de poster votre réponse. Celle-ci devra contenir le point de vu de votre personnage depuis votre dernière réponse, et la conséquence qui suit, selon le résultat de votre dé.

1. Le chemin que vous empruntez est si étroit qu'il vous est impossible de passer sans vous égratigner à plusieurs endroits, par du fil barbelé.
2. Le chemin que vous empruntez est parsemé d'embûches, et vous trébuchez à un moment sur un objet, vous cognant le dos sur un meuble près de vous, dans lequel il n'y a rien.
3. Le chemin que vous empruntez était idéal, jusqu'à ce que quelqu'un secoue les objets en trébuchant et fasse tomber une étagère sur votre tête.
4. Le chemin que vous empruntez est si étroit qu'il vous est difficile de voir où vous mettez les pieds. Vous ne voyez donc pas l'objet de métal tranchant qui vous fait une bonne coupure sur le bras qui se met à saigner assez abondamment.
5. Le chemin que vous empruntez est parsemé de trous dans le plancher, mais vous arrivez à gérer, jusqu'à ce que vous vous cogniez le pied sur un objet lourd, qui ne bouge même pas d'un poil à sa rencontre avec votre pied.

Vous disposez de 7 jours, soit jusqu'au 19 novembre, pour répondre à ce sujet avant la prochaine intervention du PNJ, sans quoi votre tour sera ignoré et sauté. Il n'y a pas d'ordre de réponse. Vous pouvez répondre quand vous voulez et autant de fois que vous le voulez. S'il vous plaît, priorisez les réponses courtes, entre 300 et 500 mots, pour faciliter la lecture de tous vos camarades et faciliter la tâche aux admins.

Si vous avez des questions, n'hésitez pas à contacter @Rachel Newman ou @Andrew Stewart. Ils se feront un plaisir de vous répondre.


Amusez-vous bien !

@Rachel Newman @Cezar Schneider @April R. Carter @Jules A. Williams @Eileen Galvin



- fiche codée par anouk -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice
Messages : 1020
Date de naissance : 12/07/1989
Arrivée sur HC : 19/08/2011
Age : 29
Emploi/loisirs : Étudiante en profilage criminel

MessageSujet: Re: Opération Roseberry - Équipe 1   Lun 12 Nov - 16:32

Résultat de mon dé :
5. Le chemin que vous empruntez est parsemé de trous dans le plancher, mais vous arrivez à gérer, jusqu'à ce que vous vous cogniez le pied sur un objet lourd, qui ne bouge même pas d'un poil à sa rencontre avec votre pied.

S’il cherchait à m’intimider, il a bien réussit son coup. Au moment où il met sa main sur mon épaule et me parle dans l’oreille, je sens mon teint devenir pâle. Il a raison, je suis torturée, mais le fait qu’il s’en amuse me permet de le juger aussi malade que le Faucheur. Il ne semble même pas inquiet, même pas pressé de la sauver, alors que plus tôt, il voulait absolument revenir en arrière. Au moins, il a réussit à la sortir de là, et pour ça, je lui en suis reconnaissante, mais du reste… L’eau fermée, je regarde Cezar parler au Faucheur et l’écoute ensuite m’adresser la parole. « Ça va ? Vous vous amusez ? » Il ne m’inspire pas du tout confiance et rien que dans son visage, j’y décèle un brin de sadisme, peut-être autant que dans le visage de l’Hôte. C’est pourquoi je prend la décision de rester loin de lui le plus possible. Je pourrais lui cracher du venin, quoique j’aurais sans doute l’air stupide puisque je n’en ai pas l’habitude, mais je préfère ne pas le mettre en colère. Ça m’a assez coûté cher par le passé.

J’entend un cri que je pense reconnaître. On dirait la voix d’Andrew, mais je n’en suis pas sûre à 100%. J’entend ensuite la voix d’une enfant au langage cru. Une enfant? Dylan serait-il ici lui aussi? Maman que je suis, je commence à angoisser et je jette un bref regard à Jules qui semble être blessé à la main. Avant que je ne puisse le rejoindre, l’aquarium s’ouvre enfin et l’eau se déverse partout. J’ai de l’eau jusqu’au chevilles quand je prend Eileen dans mes bras, lui faisant part de mon inquiétude par le même fait. « Ça va aller? » Malheureusement, elle n’a pas trop le choix pour l’instant de bien aller. Il nous faut avancer. Je prend donc la main de celle-ci et me dirige vers la porte, passant ensuite dans cette épaisse fumée qui s'en échappe, après les autres.

Nous nous retrouvons dans une pièce d’entreposage. Et c’est le gros désordre là-dedans. Ça ne me dit rien en fait. On ne voit même pas de l’autre côté et pourtant, il faut s'y rendre. J'ai la tête qui tourne, je ne me sens pas très bien tout à coup, mais je tente malgré moi de garder la tête froide. « La porte doit être de l'autre côté. Hum... On devrait se séparer au cas où il faudrait trouver quelque chose qui servira à ouvrir la porte... » Je marche en direction d’une petite ouverture qui permette à ma petite taille de se faufiler. J’arrive difficilement à avancer, surtout à cause de mes étourdissements, jusqu’à ce que je me cogne le pied lourdement sur un objet par terre. Un poids d’haltère ? Du coup, j’ai entendu un craquement, je crois m’être brisé un orteil. Si j’avais pu m’en sortir sans blessure jusqu’ici, j’aurais été naïve de croire que j’aurais pu sortir d’ici sans. Je dois donc m’appuyer sur les différents objets que constituent les murs de mon chemin. Mais je finis par tomber à genoux. C’est alors que je lève les yeux sur la table d’appoint à côté de moi, une table identique à celle que Brandon avait dans sa chambre, du temps que j’habitais avec lui. « Rachel, comment as-tu pu me faire ça? » Je me retourne en entendant cette voix trop familière. Brandon se tient là, l’air encore plus en colère que je ne l’ai déjà vu, et mon corps se fige de terreur. Je suis tétanisée… et condamnée. Quand il s’avance vers moi pour commencer à me frapper, j’hurle de douleur malgré moi. J’ignore que ce que je vis est irréel. Brandon m’a l’air bien là. Et j’ai peur d’y laisser ma vie.







Time to leave the past behind



Dernière édition par Rachel Newman le Sam 17 Nov - 12:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administrateur
Messages : 500
Date de naissance : 21/02/1983
Arrivée sur HC : 02/01/2013
Age : 35
Emploi/loisirs : Coach (lycée) / Tueur à gage

MessageSujet: Re: Opération Roseberry - Équipe 1   Lun 12 Nov - 17:09

2. Le chemin que vous empruntez est parsemé d'embûches, et vous trébuchez à un moment sur un objet, vous cognant le dos sur un meuble près de vous, dans lequel il n'y a rien.

Jules observait l'entaille qu'il s'était fait à la main. S'ils ne tardaient pas trop dans cet endroit cela ne risquait pas de poser de problème, moins que les joutes verbales aux quelles il avait eu le déplaisir d'assister. L'animal n'en avait pas grand chose à penser et encore moins à dire. C'était somme toute plutôt ridicule et contre-productif, bien qu'il aurait préféré les anciens jeux du Crescent Hotel ou il avait tout le loisir de ne faire absolument rien. Mais ses vacances avaient pris fin le jour ou ils avaient été libérés de leur prison dorée. Le britannique se contenta de pousser un soupire. L'autre citoyen de cette bonne vieille Angleterre parvint finalement à stopper l'écoulement de l'eau. Les parois s'ouvrirent pour laisser échapper Eileen et l'eau qui aurait du la noyer. Bien, au moins pour l'heure personne n'était mort.

Il était temps de poursuivre leur route jusqu'à se retrouver ace à une porte. Au moment de l'ouverture de celle-ci, une fumée étrange s'en échappa et enveloppa tout le monde. Une fois dissipée, elle laissa place à un débarra qui aurait été rangé... Non, vu comme les choses étaient placés, il était clairement impossible de dire que quoi que ce soit ici bas ait pu être rangé de quelque façon que ce soit. Rachel parti en tête par un chemin qui ne pouvait être emprunté que par elle. A son tour il observa voir s'il n'y avait pas moyen de se faufiler également. Jules ne tarda pas à trouver un passage entre deux étagères bien chargées. La progresse s'en trouve rapidement compliquée, à devoir gérer un environnement ou le moindre objet semble vouloir ralentir, voire même empêcher le moindre mouvement. La tête se mit soudainement à lui tourner. Il ne se sentait pas très bien. C'était assez difficile à expliquer.

Ce qui devait arriver arriva, Jules trébucha sur quelque chose qu'il n'avait pas vu. Il n'eut même pas le temps de baisser la tête pour voir de quoi il s'agissait. Son champ de vision avait l'air de s’être réduit. Son dos alla heurter une étagère vide derrière lui. Là il lui sembla entendre comme un sifflement à son oreille. Un serpent, il y avait un serpent. Il sentait l'animal venir lui encercler la gorge sans qu'il ne parvienne à s'écarter de l'étagère. Il fallait garder son calmer, avec un peu de chance il ne ferait que passer son chemin. Ce que Jules ne savait pas, c'est qu'il n'y avait pas de serpent...







❝ WANTED - DEAD OR ALIVE ❞
❝Avec le canon d’un flingue entre les dents, on ne prononce que les voyelles.❞ fight club - PEPPERLAND ©️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Joueuse
Messages : 452
Date de naissance : 06/02/1990
Arrivée sur HC : 31/01/2013
Age : 28
Emploi/loisirs : Coiffeuse

MessageSujet: Re: Opération Roseberry - Équipe 1   Dim 18 Nov - 10:35

April était énervée et dépassée par ce qui se passe, il y avait aussi un soupçon de peur de ce qui pourrait arriver. Mais son incapacité de compréhension la laisse de marbre. Pas d'expression sur son visage, simplement de la froideur qui peu laisser croire qu'elle n'est en rien affecté par tout ce qui se passe. Cezar et elle se regarde quand le groupe fini par partir, ne laissant pas le temps à Eileen de souffler ou de ce remettre des émotions. L'incompréhension de ses sentiments fait penser à April que le comportement de faire exactement tout ce que le Faucheur veut et dénué de toute logique. C'est en restant soudé qu'on peut mieux renverser le Faucheur ! Mais April se sentait seul, horriblement seule. Même la présence de Jules ne lui confère pas un sentiment positif. Il était sensé la soutenir dans sa vengeance, mais faire ce que leur ennemi commun voulait la plonge dans une incompréhension totale. Mais entendre ces voix lointaine lui procure l’espoir que se sentiment de solitude ne durera pas et la pousse à avancer. D'un air froid incapable de montrer ou exprimé tout ces sentiments elle s'adresse à Cezar.

« Bon... Allons-y. Je me vois mal rester planté là à rien faire. »

Au moins, cet inconnu qu'elle avait croisé à la fontaine avant leur arrivé ici avait l'air étrangement de la comprendre. Plutôt ironique dans un sens. Surtout, quand on sait que le reste de l'équipe était enfermé avec elle pendant plusieurs années. Elle prend donc un chemin au hasard au pas rapide et constate que petit à petit le chemin qu'elle a emprunté est de plus en plus étroit. Des épines métalliques commence à déchiré ses vêtements mais aussi à entailler sa peau à plusieurs endroits, visage compris. Elle grimace de douleur, mais avant malgré tout jusqu'à ce qu'une voix qu'elle connaît trop bien la stop dans sa course.

« April ? »

Celle-ci se tourne, elle écarquille les yeux surprise. Un homme plutôt âge sans pour autant avoir les cheveux blancs, vêtus d'une blouse blanche, s'approche d'April avec une seringue à la main. 

« Papa ? »

Celui-ci s'approche d'elle. Instinctivement, elle recule ignorant totalement ses vêtements qui tombent petit à petit en lambeaux et de sa peau qui s'entaille plus encore.

« Tu n'as pas été sage April... Il va encore falloir te faire la piqûres pour te calmer... »

La jeune femme se met à trembler, elle avait beau de ne pas comprendre les sentiments, ces souvenirs lui informe tout de même que cette acclamation est tout sauf une bonne chose. Ces calmants qui l’empêchaient de faire quoi que se soit tel qu'un légume. Elle ne veut pas revivre ça.

« NON ! NON PAPA NE FAIT PAS CA ! JE N'AI PAS ETE MÉCHANTE ! J'EXPLIQUAIS JUSTE MON INCOMPRÉHENSION ENVERS MON AMIE ! »

Sa gorge se serre et le scientifique continue à s'approcher d'elle, April se met alors à courir ignorant totalement les conséquences de sa course.

« NON ! LAISSE MOI TRANQUILLE ! »

Puis elle finit pas arriver devant une porte en trébuchant. À moitié déshabiller par les barbelés elle regarde les yeux ronds vers le lieu ou se trouvait son père, mais plus personne ne s'y trouve. Elle regarde alors autour d'elle, ses vêtements et sa peau, on été déchiré au point qu'on pouvait trop facilement voir ses sous-vêtements. Elle ne prêtait pas attention à ce détail et se contente de reprendre son souffle. Elle respire doucement tentant de calmer cette sensation qui doit être sans doute la peur.






What am i feeling?
Is it meant to make your inside ache? Meant to make your chest go tight? Meant to make you sweat and shake? How could anything like that be right?


Dernière édition par April R. Carter le Dim 18 Nov - 12:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Joueur
Messages : 45
Arrivée sur HC : 02/09/2018

MessageSujet: Re: Opération Roseberry - Équipe 1   Dim 18 Nov - 11:42

Cezar Schneider
Multiple
Opération Roseberry
— Ça va ? Vous vous amusez ?

Cezar ne répondit pas à la pique et se contenta de sourire et de fixer Rachel, même lorsque la jeune femme s'éloigna au mieux de lui.

ZACKARY BREWER FERME TA PUTAIN DE GUEULE DE CONNARD !



Ah.

Apparemment Cezar n'était pas le seul à agacer son ami Faucheur. À ce moment, les parois de verre s'ouvrirent, et Eileen répandit aux pieds du reste du groupe dans l'eau comme une masse d'algues se serait échouée sur la plage à cause du flux.

Rachel soulève la pauvre femme et lui demande si tout allait bien. Sans attendre la réponse elle la prenait déjà par la main pour la mener vers la suite du scénario, tout comme Jules qui disparaissait aussi à son tour dans un autre couloir noir.

Ces deux-là n'en avaient-ils pas assez de mener le groupe de piège en piège ? Pour eux, l'idée de déjouer les plans du Faucheur était justement de sauter à pieds joints dedans et d'ensuite se plaindre que cela se passait mal.

Au final il aurait été bien plus malin de rester dans la première pièce. Eileen n'aurait pas frôlé la mort, Rachel ne serait pas dans une situation émotionnelle instable, et Jules ne se serait pas blessé à la main. Peut-être qu'au lieu de suivre bêtement l'intrigue et de pousser en avant, il aurait mieux valu considérer ses options et rester en retrait.

Mais que Cezar savait-il, après tout ?

Il croisa le regard d'April, qui devait sûrement penser la même chose que lui : what the fuck ? Finalement, il sourit à nouveau, et emboîta le pas de ses amis d'infortune.

Après encore un long chemin, ils atteignirent une autre porte fermée. Vraiment, le Faucheur ne pouvait pas être aussi discret. Ils avaient entendu des voix ailleurs, donc le bâtiment était vaste mais pas démesuré. Vu l'agencement des pièces, c'était soit un entrepôt réaménagé, soit un hôtel, et connaissant le passif de l'animal, cela pouvait être parfaitement un hôtel. Le Faucheur avait dû passer des mois et des mois à préparer son magnifique petit plan.

Cet homme… devait s'ennuyer comme un rat mort le reste du temps.

Rachel ouvrit la porte, parce bien entendu que c'était elle qui se devait de figurer au top 3 des filles les plus stupides du moment. Pour le moment, elle se disputait la première place avec elle-même et… elle-même.

Naturellement, une épaisse fumée à l'odeur bizarre s'échappa aussitôt de l'ouverture et les enveloppa tous avant de se dissiper plus loins dans le corridor. Cezar nota mentalement que bientôt, il devrait avoir à tuer Rachel non pas parce qu'elle l'agaçait, mais parce que ce serait le seul moyen de l'empêcher de davantage risquer leur vie inutilement.

— La porte doit être de l'autre côté. Hum… On devrait se séparer au cas où il faudrait trouver quelque chose qui servira à ouvrir la porte…
— Bien entendu
, répondit Cezar. Ce n'est pas comme si le Faucheur nous avait donné exactement ce dont on avait besoin chaque fois qu'on en avait besoin précédemment. Un nouveau raisonnement brillant, Miss Rachel. Sérieusement, comment avez-vous réussi à survivre jusqu'à présent dans la vie ?

En vérité, Cezar aimait antagoniser Rachel. Comme des automates, le groupe se sépara et commença à s'enfoncer dans divers chemins plus ou moins bien dessinés. Étant un individu ayant du mal à marcher, Cezar emprunta tout naturellement le chemin le plus étroit. Quitte à agir comme une andouille, autant qu'il le fasse en ses termes.

Ce n'était pas aisé de progresser, mais au moins il progressait. Depuis que la fumée les avait enveloppés, il avait mal à la tête. Son cerveau tambourinait contre les parois de son crâne et cela le rendait plus énervé, plus agressif. Tant mieux, d'un côté, il savait que c'était socialement inacceptable de tuer Rachel, alors le gaz serait une excuse impeccable pour justifier son acte.

Une brûlure le tira de ses songeries.

Il s'arrêta et baissa les yeux.

La manche de sa veste était teinté d'une tache sombre grandissante.

Ah.

Il regarda en arrière. Une lame de couteau brillait.

Oh.

Parfait !

Il se retourna avec difficulté et retira le poignard des objets qui le coinçaient si efficacement. Deux lames en sa possession, quelle joie !

Il rangea la dague entachée dans l'autre poche de sa veste et reprit son chemin et finit par déboucher sur un élargissement. Cezar put de nouveau respirer. La blessure à son bras ne le gênait pas, il devina que l'engourdissement de ses sens par les gaz n'était pas étranger à l'absence de douleur.

— Vous devriez vous arrêter un moment pour respirer, M. Schneider.

Cezar pivota.

Un homme élancé de près de deux mètres de haut, très élégant, brun, le toisait en souriant. L'homme enfonça les mains dans les poches de son pantalon, retroussant les pans de sa veste.

— Et vous êtes ?
— Marcus Johnes. Médicomage.
— Une hallucination. Bien évidemment. Merci, Rachel.
— J'ai vécu une chose similaire dans un cauchemar avec mon fils. D'étranges personnages me hantaient, je les connaissais sans les connaître. Il y en avait même un qui vous ressemblait étrangement, mon ami.
— C'est souvent ce qu'on me dit. Eh bien, Marcus Johnes, abrégeons. Traumatisez-moi, que je puisse avancer.


Le sourire de Marcus s'élargit et ses yeux flamboyèrent.

— Je n'ai rien à dire, Cezar. Je ne sers que de conscience, si vous préférez.
— Ma conscience est tranquille.
— Vraiment ? Je vous envie.
— La vie est ainsi faite. Je ne vous cache pas que pour l'instant je désire juste une bonne tasse de thé…
— Au jasmin ?
— Fumé.
— … C'est regrettable.
— Dites, le Gallois, ne m'imposez pas vos goûts étranges.
— Le jasmin est tellement plus raffiné.
— Ce que je ne suis pas.
— J'en conviens. Vous êtes toujours concentré sur le prochaine objectif à venir, n'est-ce pas ? Votre but personnel. Qu'est-ce qui vous satisfera, ne vous satisfera pas ? Très court-termiste, tout cela. Ne vous êtes jamais dédié à une cause qui vous dépassait ?
— Ma cause est la seule à laquelle je mérite de me dédier.


Des cris appartenant à Miss Carter résonnèrent soudain. Cezar virevolta, alerté.

— Hooo ho, fit Marcus. Il me semble qu'une cause se profile à l'horizon, mon ami.

Agacé, Cezar dégaina la dague et trancha l'hallucination, qui se désagrégea en épais nuage noir de la forme diffuse d'une chouette. Il rangea son arme, et se hâta vers le bout de son chemin.

Le couteau à la main, il déboucha devant un espacement, au fond duquel se dressait une porte. Pliée en deux, essoufflée, April Carter, les vêtements en lambeaux, ensanglantés, les sous-vêtements apparents. Cezar s'approcha d'elle en boitant.

— Miss Carter… Je vous ai entendue crier. Couvrez-vous.

Cezar ôta sa veste et la posa sur les épaules de la jeune femme. La plaie au bras de Cezar commençait à le lancer. Il attrapa à la volée l'un des morceaux de vêtements de Miss Carter et le ceignit sur sa blessure. Aussitôt, le tissu s'imbiba de sang sombre. Il accrocha le couteau à sa ceinture et tapota doucement Miss Carter.

— Faites attention, il y a un objet tranchant dans la poche de droite.

Il se dirigea ensuite vers la porte, canalisa sa meilleure Rachel intérieure, et l'ouvrit. La porte pivota sur ses gonds sans difficulté aucune. Pas de piège apparent. Pas de tromperie. C'était déjà pas mal. Il revint vers Miss Carter. Il valait mieux attendre et respirer. La porte ouverte, ils pourraient voir la prochaine catastrophe qui leur arriverait, mais il se doutait déjà que ce serait :

1- un long couloir obscure ;
2- une salle piégée.

— Quand nous sortirons d'ici, Miss Carter, je vous invite à boire un bon thé fumé. Nous le méritons, je crois.
Codage par Libella sur Graphiorum







navy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administrateur
Messages : 500
Date de naissance : 21/02/1983
Arrivée sur HC : 02/01/2013
Age : 35
Emploi/loisirs : Coach (lycée) / Tueur à gage

MessageSujet: Re: Opération Roseberry - Équipe 1   Dim 18 Nov - 13:56

Le contact avec la peau du reptile sembla s'estomper lentement tandis qu'il entendait les autres progresser à leur allure dans l'enchevêtrement d'affaires et d'étagères. Bientôt des cris et des voix parvenaient à ses oreilles. Il n'était donc pas le seul à vivre une curieuse expérience dans cet endroit. Il continuait d'entendre les sifflements sans parvenir à savoir d'ou ils venaient. Lui qui n'avait jamais spécialement eu peur des serpents, il s'étonnait quelque peu jusqu'à voir que tout ça avait été le fruit de son imagination. Mais il lui arrivait encore d'avoir l'impression de distinguer des formes reptiliennes ça et là dès qu'il tournait la tête pour regarder autour de lui. Là il vit Rachel figée comme si elle était entrain d'assister à une scène d'épouvante invisible aux yeux du reste du monde. Jules s'approcha d'elle tant bien que mal jusqu'à parvenir à la saisir par l'épaule.

- Rachel ? dit-il, Rachel reviens, tout ce que tu vois c'est pas vrai.

Il la secoua assez fermement pour tenter de la faire reprendre ses esprits. Après ça il regarda autour d'eux pour trouver un chemin à emprunter et rejoindre la porte de sortie. Jules l'attrapa par le poignet et fit en sorte de la guider pour s'extraire de ce bordel sans nom. Il s'arrêta néanmoins un court instant, la tête continuait de lui tourner, parfois il lui semblait encore entendre le sifflement des serpents le long des étagère. Clairement il ne se sentait pas au mieux de sa forme. Il ne tarda pas à repartir. Un peu plus loin, April et Cezar s'étaient rejoint et la jeune femme semblait ne pas avoir été épargnée par les obstacles qu'il y avait sur son chemin.

La porte qui allait leur permettre de quitter cet endroit avait été ouverte mais personne ne l'avait encore franchis. Le britannique se tourna vers Rachel pour voir comment elle allait. Tout ça allait laisser des traces, c'était certain. Encore fallait-il savoir s'ils allaient tous sortir de là et dans quel état...







❝ WANTED - DEAD OR ALIVE ❞
❝Avec le canon d’un flingue entre les dents, on ne prononce que les voyelles.❞ fight club - PEPPERLAND ©️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice
Messages : 1020
Date de naissance : 12/07/1989
Arrivée sur HC : 19/08/2011
Age : 29
Emploi/loisirs : Étudiante en profilage criminel

MessageSujet: Re: Opération Roseberry - Équipe 1   Dim 18 Nov - 14:17

Agenouillée, le visage caché, je reçois les innombrables coups de Brandon, faisant au mieux pour encaisser le mal du mieux que je le peux. Brandon n’a pas changé, et mon fils vit avec lui? Non, il faut que je le sorte de là. Et au plus vite. Mais pour l’instant, je suis toujours figée, pétrifiée. C’est le cas jusqu’à ce que j’arrête subitement de recevoir des coups et qu’on me secoue à la place. C’est une autre voix qui m’appelle et je regarde le britannique qui m’a déjà sauvé plusieurs fois de ce genre de torpeur. « J-Jules… Il était là… » Je regarde autour et réalise qu’effectivement, j’ai halluciné. Pourtant, la douleur me prend encore dans tout mon corps. J’en ai presque le souffle coupé. Je me relève avec l’aide de Jules et me rappelle que je me suis brisé un truc dans le pied en me cognant. Pour le suivre, je dois sautiller, et c’est pas facile vu ce que je viens d’endurer.

La voix de Brandon résonne encore. Est-ce dans ma tête où est-il là? Quand on émerge enfin de ce maudit chemin, je vois April blessée et habillée avec la veste de Cezar. Mon regard, toujours noyé de larme et de terreur, se fait inquiet, malgré moi. « April, ça va ? » J’essaie néanmoins d’ignorer Cezar au mieux en attendant la réponse de la blonde. Lui, il ne m’intéresse pas et il me fait limite peur. J’ai eu ma dose de terreur aujourd’hui. Un Brandon, c’est assez. « Où est Eileen ? Vous l’avez vu ? » Je regarde plus loin de là où elle aurait dû sortir. « Eileen?! » Je sautille doucement vers l’endroit. Elle a peut-être des problèmes !







Time to leave the past behind

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Joueuse
Messages : 694
Date de naissance : 27/12/1982
Arrivée sur HC : 20/06/2012
Age : 35
Emploi/loisirs : Pigiste

MessageSujet: Re: Opération Roseberry - Équipe 1   Dim 18 Nov - 16:24

Eileen, impuissante, mit définitivement son sort entre les mains de ses compagnons d'infortune. L'un d'eux pouvait arrêter l'eau, c'était presque sûr... et elle l'espérait de toutes ses forces. Elle n'avait pas survécu à toutes ces horreurs depuis le temps où elle avait franchi la porte du Crescent pour mourir dans un piège aussi commun, déjà vu dans de nombreux films d'horreur. Finalement, ce grand bonhomme qu'elle ne connaissait pas, et qu'elle voyait dans la lumière pour la première fois, réussit à arrêter l'eau. Elle souffla un bon coup en voyant que c'était son action sur les vannes qui avait enfin eu de l'effet. Elle vit qu'elle avait de l'eau jusqu'à la taille. Lorsque les parois de l'aquarium pivotèrent et libérèrent le passage et toute l'eau accumulée, Eileen sortit en grelottant. Son amie Rachel se jeta à son cou ; Eileen ne réalisa pas immédiatement ce qui lui arrivait. Elle oublia de remercier l'homme à qui elle devait la vie. A Rachel, elle bredouilla un « Ca va. Je crois... Mais j'ai froid. » Pourtant, elle ne rechigna pas à avancer lorsque Rachel la tira en avant pour qu'ils continuent à progresser. A peine remise de ses émotions, entraînée par son amie, Eileen traversa sans s'en méfier vraiment un épais nuage de fumée. De l'autre côté, il y avait une sorte de débarras plein de meubles et d'accessoires entassés. Plusieurs chemins possibles, mais aucun qui lui parut d'emblée vraiment praticable.

Rachel avait jeté son dévolu sur un passage qui lui sembla intéressant et s'élançait déjà. Eileen s'arrêta quelques instants en les laissant tous partir devant. Trempée jusqu'aux os, ses vêtements deux fois plus lourds que d'ordinaire lui collant à la peau, elle ne se sentait pas prête à escalader immédiatement une pyramide de meubles ou à s'écorcher les avant-bras sur les murs. Elle souffla dans ses mains et les frotta l'une contre l'autre, elle réprima un frisson et plissa les yeux. Il y avait peut-être cet accès-là. Il lui semblait le moins encombré de ceux qui étaient possibles. Pourtant, au moment de s'y engager, elle entendit, qui lui semblait venir d'un peu plus loin, un bruit de porte... ou de tiroir. Comme si quelqu'un le fermait et l'ouvrait sans cesse. C'était les tiroirs d'un buffet, semblables à ceux qu'il y avait dans la salle à manger du Crescent Hotel. Mauvais souvenirs. A peine sortie de son aquarium où elle avait failli mourir, Eileen se retrouvait aux prises avec une autre vision de film d'horreur. Une de celles qu'on juge débiles avant d'y être confronté soi-même. Tous les meubles alentour tressautaient et étaient secoués par on ne savait quelle force invisible. Les placards et les tiroirs répandaient leur contenu - couteaux, fourchettes, tasses et assiettes qui s'écrasaient sur le sol - en s'ouvrant et en se fermant. Eileen regarda derrière elle, pour remarquer qu'elle était cernée et qu'il était impossible de revenir en arrière. Un automate du Crescent Hotel la fixait de ses yeux inexpressifs. Elle n'osa pas vérifier s'il était réel, trop effrayée par la possibilité même d'être revenue dans son ancienne prison. Elle s'obligea donc à avancer dans le bruit assourdissant des objets divers qui tombaient des placards tout autour d'elle.

Bientôt, elle posa le pied sur un objet au sol et faillit chuter lourdement. Elle essaya de se rétablir au mieux, mais fut tout de même déséquilibrée. Elle se cogna le dos sur un meuble, et comme à chaque fois que c'était cette partie de son corps qui était touchée, elle étouffa une exclamation, eut envie d'insulter la terre entière... et finalement laissa échapper une larme. Sa cicatrice la lança, comme un énième avertissement. Les meubles avaient arrêté de danser, et Eileen avisait avec colère le rouleau à pâtisserie sur lequel elle avait marché. Comme l'automate, lui, n'avait pas disparu, Eileen avança encore, effrayée que les autres soient une nouvelle fois partis trop au-devant d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Joueuse
Messages : 452
Date de naissance : 06/02/1990
Arrivée sur HC : 31/01/2013
Age : 28
Emploi/loisirs : Coiffeuse

MessageSujet: Re: Opération Roseberry - Équipe 1   Dim 18 Nov - 19:21

April reste au sol tremblante par ce qu'elle vient de voir, elle entend la voit de ses parents adoptifs en colère. Recroquevillée sur elle-même, elle avait froid et essayait de faire taire ces voix qui proviennent de son imagination. Mais les voit s'estompe enfin lorsqu'elle sursaute en entendant Cezar l'appeler et la couvrir de sa veste. Le regarde tirer vers lui, son air froid prenait un air totalement perdu. Lorsqu'il se sert de ses vêtements pour se faire un bandage de fortune sur son bras. Elle écarquille doucement les yeux quand elle voit sa blessure de cet homme qu'elle connaît à peine. Elle lui tend plus de tissus encore de sa tenue pour qu'il puisse se faire un bandage plus épaule. Elle lui fait un oui de tête pour son invitation à boire le thé lorsqu'ils sortiront d'ici. C'était étrange, mai sa réaction si gentille envers elle lui donne une sensation agréable. 

« Oui d'accord avec plaisir. Enfin, je pense. Ça y ressemble à de la joie de cette invitation. »

De ce qu'elle ressent ça avait l'air en tout cas de lui faire plaisir. Rachel finis par arriver avec Jules, quand son amie lui demande si elle allait bien elle lui fait un sourire forcé ressemblant à une grimace et lui dit d'une manière la plus douce possible.

« Oui, je vais bien. »

Puis elle remarque son boitement.

« Mais... qu'est-ce qui t'es arrivé ? »

Mais la nouvelle absence d'Eileen inquiète Rachel. Et cette fois hors de question d'avancer sans elle. Elle fait un non de tête et se lève.

« Je vais aller la chercher. »

Elle emprunte le seul passage dont personne n'est sortie et avance prudemment en appelant la jeune femme.

« Eileen ?! »

Elle avance encore et encore jusqu'à ce qu'elle la voit. Elle avait l'air totalement paniqué.

« Eileen ! »

Elle s'approche d'elle et une fois à sa hauteur elle la saisit par l'épaule et la secoue légèrement.

« Vient-on s'en va d'ici. »

Elle la prend par le poignet et entame la route pour la mener jusqu'à la porte. Pendant le trajet, elle lui jette quelques regards pour s'assurer que tout allait bien qu'elle suivait bien. Une fois arrivée, elle la lâche enfin. Elle regarde tout le groupe et fini sur Cezar, sans dire un mot elle fixe son bras blessé comme pour s'assurer qu'il avait bien pris soin d'épaissir son bandage. Elle resserre la veste contre elle et le rejoint pour finir par franchir la porte tête basse sans un mot de plus étrangement calme par rapport à tout à l'heure.






What am i feeling?
Is it meant to make your inside ache? Meant to make your chest go tight? Meant to make you sweat and shake? How could anything like that be right?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PNJ
Messages : 69
Arrivée sur HC : 27/01/2018
Emploi/loisirs : Tous les métiers

MessageSujet: Re: Opération Roseberry - Équipe 1   Hier à 12:52


Intrigue no. 1
Équipe 1



31.10.2018 - Lieu inconnu - Salle 3
On peut vous reconnaître une chose, le travail d'équipe n'est pas votre fort. Il y a eu quelques tentatives souvent hasardeuses pour avancer, mais certains étaient bien plus enclin à refuser l'obstacle qu'à vouloir le franchir, alors même qu'il n'y avait pas d'autre chemin à suivre. C'est certainement pour ça que vous avez perdu autant de temps pour des épreuves aussi... faciles. De ce fait vous êtes les derniers à franchir la porte qui annonce la fin du jeu. Allez rejoindre les autres participants, mais sachez que votre échec ne sera pas sans conséquences.


Vous avez perdu !

@April R. Carter @Rachel Newman @Eileen Galvin @Jules A. Williams @Cezar Schneider



- fiche codée par anouk -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Opération Roseberry - Équipe 1   

Revenir en haut Aller en bas
 
Opération Roseberry - Équipe 1
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [Console] Équipe soleil 6ème génération - Intermédiaire
» [BloodBowl] Mon équipe : Les enfants du Curé...
» tuto haradrim, opération désert
» Salle d'opération section civile
» Votre fédération 2011.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Huis Clos :: Ailleurs :: Arkansas-
Sauter vers: