AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 S.O.S chaton [pv Talula]

Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Joueur
Messages : 115
Date de naissance : 14/07/1985
Arrivée sur HC : 21/01/2018
Age : 33
Emploi/loisirs : hacker... Mais c'est un secret...

MessageSujet: S.O.S chaton [pv Talula]   Ven 14 Déc - 13:00
Depuis cet événement étrange que le Faucheur à organisé, je ne sais plus trop quoi pensé, et l'article qui en a suivi à empirer les choses. Il a annoncé que celui qui m'héberge Charles est le père biologique de ma sœur adoptive... Il m'avait expliqué qu'il voulait trouver le bon moment pour lui dire, mais c'est loupé. Du moins, si April lit l'article de ce type. Il la menacer de continuer à s'en prendre à ses proches et mon amnésie serai celons lui un avertissement. Que penser de ça ? Est-ce réellement de sa faute ? L'a t-elle fait en connaissance de cause ? Non... Non vu la manière dont elle m'a regardé à l’hôpital elle n'a franchement pas l'air d'avoir voulu ça. Bref, je suis certes sorti indemne de ce jeu de malheur, mais beaucoup trop d'interrogation me vienne en tête depuis. Dans quoi je me suis fourré bon sang et surtout dans quel but ? Maudite mémoire... Maudit accident... Et cette facilité au piratage électronique que j'ai découvert lors de ce jeu... Ça ne me dit rien qui vaille...

Alors que préoccuper, je marchais dans les rues sans destination précise, un bruit bien distinct me sors de mes pensées. Je regarde autour de moi et me dirige vers la source de ce bruit qui n'est autre qu'un miaulement. Je cherche l'animal et me fige un petit moment en voyant le chaton perdu mort de peur. Je pince les lèvres attristé par cette scène et prends le chat contre moi.

« T'en fais pas chaton, on va te trouver ta famille ou t'en trouver une. »

Et c'est ainsi que je passe la journée à faire le tour de la ville à le recherche du propriétaire de ce chaton ou d'une famille qui voudrait bien l'adopter. Mais personne... Je regarde l'animal contre moi d'un air désolée. Je n'ai pas de chez moi et je me voyais donc mal imposé à Charles l'arrivé d'un chaton. Surtout, quand on voit dans quel état il est depuis l'article du Faucheur. Je termine ma course à la fontaine à vœux en soupirant jusqu'à ce que je vois une jeune femme que je n'ai encore jamais vue. La dernière que je n'ai pas interrogée, c'est ma chance. Je me dirige donc vers elle espérant intérieurement qu'elle pourra prendre cette petite bestiole...

« Excusez moi ! »

Je trottine vers elle après avoir attiré son attention et c'est seulement une fois que j'arrive enfin vers elle que je prends la parole.

« Excusez-moi de vous déranger... Mais j'ai trouvé ce petit chaton ce matin. J'ai fait le tour de la ville, mais il est a personne ou personne ne le veut et... Et je ne peux pas le garder malheureusement. »

Je lui montre la petite boule poil blotti contre mon bras.

« Est-ce que c'est le vôtre ? Ou vous serez intéressé pour l'adopter ? »

Je la fixe espérant intérieurement une réponse positive contrairement aux autres.







   
Qui suis-je?
Que suis-je censé faire?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Joueuse
Messages : 24
Date de naissance : 07/09/1991
Arrivée sur HC : 08/12/2018
Age : 27
Emploi/loisirs : chroniqueuse d'un journal qu'il n'est pas très important de nommer...

MessageSujet: Re: S.O.S chaton [pv Talula]   Lun 17 Déc - 4:30


On pourra lui dire ce qu'on veut sur le confort d'un appartement. Ce qu'on veut sur les super moments à se repasser l'épisode suivant d'une série ultra clichée qui s'assume, les pieds posés sur la table du salon et heureux de boire son café bouillant emmitouflé dans les douces couvertures du canapé, mais quand il faisait frisquet comme ça, pour Talula, rien n'égalait le fait de fureter dans les ruelles agitées par le courant d'air, une clope au bec, le regard perdu sans trop voir où elle marchait - ce qui poussait les passants à devoir s'écarter. Les portes des magasins s'ouvraient, se fermaient tandis qu'elle traçait, et elle pouvait même entendre, pour certaines d'entre elles, la clochette qui sonnait l'entrée d'un client clingcling. Des mamans tenaient la main à leurs enfants, des couples se chamaillaient, un clochard jouait de son accordéon, la fumée d'une bouche d'aération rejetait l'odeur des restaurants, et elle traçait, les mains dans les poches de son trop large manteau, le regard absent, détachant de temps à autre sa cigarette pour recracher sa fumée vers le haut en levant un peu la tête en l'air ; sa mimique à elle, quand elle fumait.
Elle avait besoin de marcher, pour mieux penser sans se morfondre.

Ses pas l'avaient menée jusqu'à la fontaine de voeux. Le visage indéchiffrable, à part un très léger froncement de sourcils, elle avait pioché dans la doublure de son manteau pour y prendre une pièce et la jeter dans le bassin. Faire un voeux.
A ce stade, ce geste était une preuve de sa faiblesse.
Depuis qu'elle était arrivée dans cette ville, malgré tous ses efforts, aucun indice concluant n'avait émergé. Le fantôme de son frère gardait ses secrets et avec eux affluaient les regrets.
Venir ici sur un coup de tête, assez confiante envers ses compétences de journaliste pour croire qu'il suffisait d'un nom sur un hôtel ayant défrayé la chronique... et puis quoi ? Ou tout cela l'avait menée jusqu'ici ?

— Stupide... quelle idiote tu fais... murmura-t-elle, fixant la pièce qui n'était plus qu'une pièce, parmi la multitude d'autres pièces...  

Puis, voilà qu'une voix creva soudain l'endroit. Comme ça, le plus naturellement du monde, un homme qui semblait tout droit sorti d'un groupe de rock vint l'accoster.

« Excusez-moi de vous déranger... Mais j'ai trouvé ce petit chaton ce matin. J'ai fait le tour de la ville, mais il est a personne ou personne ne le veut et... Et je ne peux pas le garder malheureusement. »

Elle détacha lentement la clope de ses lèvres, l'observant sans comprendre.

— Pardon ?

« Est-ce que c'est le vôtre ? Ou vous serez intéressé pour l'adopter ? »

Elle loucha sur la petite bête tenue par l'homme. "Est-ce qu'il y avait écrit SPA sur son front ?" c'est ce qu'elle aurait voulu lui dire. Une femme seule devant une fontaine de voeux était synonyme d'auspice à chatons ou quoi ?

— Non c'est pas le mien. Vous pensez que j'ai le temps de m'occuper...

d'un chat ? Mais elle ne put terminer sa tirade parce que la bestiole grise choisit ce moment, précisément, pour miauler et plonger ses petits yeux bleus - dont un était franchement en mauvais état - dans ceux de Talula.
Elle inspira, cherchant à reprendre contenance, mais l'expression de l'homme était maintenant presque identique à celle de l'animal. Elle avait l'impression de se retrouver devant deux chatons suppliant...

Et merde... siffla-t-elle, calant sa clope entre ses dents.

Elle l'attrapa le chaton par le cou -paraissait que leur maman faisait comme ça, enfin en tout cas il s'était figé, les pattes en l'air, et le visage demeuré, alors c'était plus ou moins efficace, puis elle le cala dans le creux de son bras ramené contre elle.

— Vous n'allez nulle part prévint-elle au blondinet en le désignant de sa main libre.

— C'est pas le sacré coeur ici. On va aller chez le vétérinaire parce que c'est un nid à puces ce genre de machins... et je tiens à vous prévenir, j'ai clairement pas les moyens de payer.

Rattrapant sa cigarette, elle inspira à nouveau, plus énervée qu'elle ne l'aurait voulu. Elle avait souhaité que son frère lui fasse un signe, et voilà qu'elle avait reçu un coq blond et un chaton pour toute réponse ? C'était n'importe quoi.

Sans gêne, elle finit par jeter le mégot dans la fontaine, puis elle lança un coup d'oeil aux alentours, comme si elle allait y apercevoir une sorte de gamine fana des animaux à qui elle pourrait reléguer la chose : de celle qui regardait toutes les vidéos où un gonze sauve un écureuil de la noyade et qui pleurait quand un poulet se faisait décapiter pour la fricassé du soir. Mais il n'y avait personne, juste elle, lui, et ce chaton qui trouva d'ailleurs le bras de Talula si confortable qu'il éternua sur son impair.

— Le véto, c'est par où ?









Le ciel seul offrait un peu de variété. Même lorsqu'il formait une parfaite unité bleue, pure toile de fond, scène vide, on sentait bien que les nuages patientaient en coulisse au-delà de l'horizon
Jean Echenoz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
S.O.S chaton [pv Talula]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chaton [ Seïren ]
» Présentation de Boule de Miel, un chaton très énergétique... ||A.F 05 JUIN|| Terminé
» Boule de Soleil - chaton du Clan du Tonnerre
» Patte d'Ambre - Chaton - Rivière [Prêt!]
» Opération chaton [Clara - James]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Huis Clos :: Little Rock :: Riverfront Park :: Fontaine à vœux-
Sauter vers: