AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Parade des vertus [PV Zackary Brewer]

Aller en bas 
AuteurMessage
Cezar Schneider

Joueur
Messages : 68
Arrivée sur HC : 02/09/2018

MessageSujet: Parade des vertus [PV Zackary Brewer]   Sam 12 Jan - 21:09
Cezar Schneider
Zackary Brewer
Parade des vertus
Cezar Schneider, 57 ans, fils d'immigrés roumains juifs, ancien chef du crime de Liverpool, surnommé l'Homme Tordu (il cherchait encore comment faire tenir toutes ces informations sur une carte de visite), se posta devant le lycée de Little Rock.

Il n'était jamais allé au lycée.

Non pas que cela l'eût handicapé dans sa vie (blagues sur son regrettable accident mises à part), il avait toujours su se sortir des situations délicates sans posséder l'éducation nécessaire au préalable. Et, sans vouloir s'en vanter, il était un garçon plutôt cultivé, sans avoir un enseignant dans le dos pour le pousser à apprendre. Alors certes, non, il ne savait rien de la trigonométrie, rien du droit, rien de la philosophie ou de l'économie, mais s'il était honnête avec lui-même… cela lui aurait juste servi à terminer laveur de vitres.

Conclusion : l'éducation rendait pauvre.

De son habituel pas irrégulier, Cezar entra dans le Little Rock Central High School, comme il était si pompeusement nommé, et se mit en quête du bureau du principal. Manque de chance, après vingt à trente minutes d'errance, il ne trouva que le bureau du principal adjoint. Manque de chance pour le principal adjoint, pas pour Cezar, car sa recherche n'avait évidemment fait qu'attiser sa redoutable colère, d'autant que la douleur qu'il ressentait aujourd'hui au genou était plus intense que d'ordinaire.

C'était normal, lui avait signalé le chirurgien. Les opérations au genou étaient souvent douloureuses, et même si celle-ci n'avait été effectuée qu'en surface, elle ne dérogeait pas à la règle.

Voltaire avait tort. Le mal n'arrivait pas avec des ailes pour repartir en boitant, il arrivait en boitant pour repartir également en boitant.

Cezar tapa à la porte du principal adjoint et entra dans le bureau. Exigu, mais étonnamment bien éclairé.

— Bonjour. Je m'appelle Bill Berry. Je m'excuse de vous déranger, je viens chercher Zackary Brewer, c'est mon neveu. Enfin, neveu par alliance. Sa tante Rose, mon épouse donc, vient d'être internée à l'hôpital, elle a perdu la tête. Pourriez-vous appeler Zack pour que je l'emmène la voir ? Ce ne sera l'affaire que d'une heure ou deux.

Le principal adjoint commença à protester, en dépit de sa sincère compassion prétextant que ce n'était pas une si grande urgence et que Zack pourrait très bien attendre la fin des cours avant d'aller rendre visite à sa tante souffrante.

C'était une remarque tout à fait pertinente, argumentée, et parfaitement valide. C'était… c'était rafraichissant de parler avec un individu sain d'esprit et manifestement bien éduqué.

Cezar n'avait pas le temps pour les remarques pertinentes, argumentées et parfaitement valides. Il contre-argumenta que si dans les trois minutes, Zackary Brewer n'était pas devant lui, il mettrait le feu à une classe au hasard. Apparemment, cela se trouva être une motivation suffisante, car le principal adjoint prit son microphone et s'exprima dans l'interphone du lycée selon les consignes exactes de Cezar :

— Zackary Brewer est attendu dans le bureau du principal adjoint. Son oncle Bill Berry est ici, sa tante Rose a perdu la tête et il faut aller lui rendre visite à l'hôpital. Très beau… hein ? Non, je ne peux pas dire ça… Si si je vais le dire ! Très beau shoot, d'ailleurs, petit.

Voilà qui suffirait sûrement.

Sinon… Cezar espérait que les alarmes incendies avaient été vérifiées récemment.
Codage par Libella sur Graphiorum







navy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zackary Brewer

Joueur
Messages : 45
Date de naissance : 08/10/2002
Arrivée sur HC : 31/05/2018
Age : 16
Emploi/loisirs : jouer et dormir

MessageSujet: Re: Parade des vertus [PV Zackary Brewer]   Jeu 24 Jan - 17:50
Depuis que j'ai été impliquer dans ce plan tordu du Faucheur, j'ai refusé de parler avec quiconque. J'avais raison, j'avais raison dès le début, mais personne ne m'a écouté. J'ai eu tellement ras le cul de cette histoire que je m'étais porté de suite volontaire pour crever à l'épreuve du flingue. Et a la fin de ce jeu débile un cadavre momifié fraîchement décapité. J'ai hurlé par rage de constater que j'avais complètement raison pour ensuite frapper la tête et aller vomir. Personne, absolument personne n'est venu s'excuser de leur comportement alors que j'avais tout vu juste. Même une fois sortie, rien que dalle. Nala ? Ce n'est clairement pas ce genre de nana qui s'excuse et se remet en question. Cette connerie m'aura juste fait comprendre que je suis plus seul que jamais. Que je ne pouvais réellement compter sur personne. Et qu'il va falloir que ce Faucheur à la noix m'oublie pour pas qu'il m'embarque dans ces trucs fou et débile. D'ailleurs, une question se pose dans cette galère. Pourquoi est-ce qu'il a décidé d'un coup de s'en prendre aussi à moi et d'autre personne qui n'étais pas dans l'hôtel hein ? Et genre, c'est pile-poil quand je pense à ça que j’entends qu'on m'appelle au microphone... Je fronce les sourcils, Bill Berry... Rose... Rose Berry, joli tire... Il ne m'a pas fallu trois plombs pour comprendre... Je me lève du banc et avale difficilement la salive. Je n'ai pas envie d'y avait, j'avais la trouille, mais si je n'y vais pas, j'aurais jamais le cœur net. Puis quand on y réfléchit bien... Ça peu toujours permettre de quitter ce lieu pourri.

Je pince les lèvres serre les poings et regarde autour de moi pour enfin de compte me diriger dans l'établissement. Quand j'erre dans les couloirs, je voyais cette désagréable sensation qu'on me regarde. J'enfonce les mains dans les poches baisse la tête et accélère le rythme. J'ouvre la porte du bureau sans toquer et me fige sur place quand je vois l'homme qui se trouve avec le directeur adjoint. Il était la lors de cette épreuve à la con, c'était même lui qui avait décapité cette tête. Il fait peur, bordel, je vais crever, comme un con. J'avance doucement et ferme tout aussi doucement la porte derrière moi. Je ne le quittais pas du regard, j'entre ouvre la bouche pour en sortir une, mais rien ne sort. Je referme la bouche avale ma salive et arrive enfin à placé quelques mots en pagaille.

« Bill... Berry ? Mais non, enfin. »

J'inspire un grand coup et tente de me donner plus de courage afin d'être compréhensible.

« Qu'est-ce que tu me veux ? »

Me tuer ? Me torturer ? Me questionner ? Me remontrer la tête de cette connasse que j'avais deviné déjà morte dès le début ?! Ce mec ne s'appelle pas Bill Berry, j'en suis sur, chuis pas con, il a aucun lien avec cette nana ça se serait vu au jour où il a décidé de détacher sa tête de son corps. Rien que de repenser à cette horreur, j'en avais des nausées. L'adjoint part, ok, c'est la merde, la merde totale.

« On ne se connaît pas, pourquoi débarquer au lycée comme ça pour venir me chercher ? C'est à cause de ce journal à la con écrit par ce débile mental ?! »

Je croise les bras nerveux, la mâchoire serré m’efforçant de garder mon calme comme je peux.






Vous me faites tous chier...
Non sérieusement, foutez moi la paix...


Dernière édition par Zackary Brewer le Sam 2 Mar - 19:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cezar Schneider

Joueur
Messages : 68
Arrivée sur HC : 02/09/2018

MessageSujet: Re: Parade des vertus [PV Zackary Brewer]   Dim 10 Fév - 15:47
Cezar Schneider
Zackary Brewer
Parade des vertus
Deux minutes et quarante-trois secondes plus tard, la porte du bureau s'ouvrit. Cezar avait pris la place du directeur adjoint à son bureau, et le directeur adjoint se balançait nerveusement d'avant en arrière sur ses pieds, un peu en retrait. En apercevant Zackary Brewer entrer, Cezar sourit et joignit les mains en avançant le buste.

— Hello, choupi.

Zackary avança délicatement, comme s'il progressait au travers d'un champ de mines, refermant la porte derrière lui tout aussi délicatement, et sans quitter Cezar des yeux. Cezar en aurait pris offense s'il ne se considérait pas lui-même comme un prédateur au sommet de la chaîne alimentaire. Et sachant qu'il était handicapé d'une patte, ce n'était pas un titre à prendre à la légère, par conséquent Zackary Brewer avait toutes les raisons de le craindre.

— Bill… Berry ? Mais non, enfin.

Zackary inspira.

— Qu'est-ce que tu me veux ?

Cezar ne répondit pas, se contentant de sourire et de fixer le gamin droit dans les yeux. Il savait que cela le déstabiliserait.

— On ne se connaît pas, pourquoi débarquer au lycée comme ça pour venir me chercher ? C'est à cause de ce journal à la con écrit par ce débile mental ?!

Le sourire de Cezar se décrispa et s'attendrit. Le petit pensait exactement comme lui, c'était adorable. Et bienvenu. Pour lui. Cezar s'en serait voulu d'avoir gaspillé son temps hors des cours. Même s'il n'avait été lui-même qu'un mauvais étudiant, il était convaincu que sa personnalité était en réalité juste mal adaptée au système scolaire, aussi extirper Zackary de ses leçons se faisait au détriment de l'avenir du jeune homme.

— J'aime ta façon de penser, Zackary. Je ne t'emprunterai pas longtemps à tes enseignants, nous devons parler. En tête à tête. Richard, si vous aviez l'extrême politesse de nous laisser seuls un petit moment…

Le directeur adjoint adressa des yeux ronds à Cezar, qui arqua un sourcil.

— N'oubliez pas. Une école, c'est beau… mais ça brûle.

Le directeur adjoint déglutit et blêmit tout à la fois, et se dirigea vers la sortie. Cezar ne reprit qu'une fois la porte claquée :

— Bien.

Cezar ouvrit son manteau, plongea sa main dans une poche intérieure, et en déposa le contenu sur le bureau : un pistolet Beretta de 9mm. Puis, d'un geste simple, il invita Zackary à s'approcher.

— Tu sais ce que c'est, j'imagine. Tu as dû voir suffisamment de séries policières ou de films d'action. Tu sais, j'ai pensé à des choses, et je me suis dit que toi, et moi, nous partagions beaucoup de points communs, le premier étant que nous sommes incompris du reste du monde, et le deuxième étant notre haine farouche du Faucheur. Ce pistolet, mon jeune ami, est un cadeau.

Cezar poussa le pistolet vers le bord du bureau.

— Un cadeau pour te sauver la vie. Et la vie de ceux à qui tu tiens, bien entendu. Je te l'offre de bon cœur car j'estime qu'entre infortunées victimes d'un psychopathe cliniquement instable, nous devons nous montrer solidaires. Bien sûr, je pourrai t'apprendre à t'en servir si tu le désires, mais quelque chose me dit, petit Zackary, que tu n'as pas encore le cran de prendre une vie. Alors ne t'en fais pas, le pointer seulement sur quelqu'un devrait t'aider à le dissuader de te faire du mal.

Cezar se renfonça dans le fauteuil et joignit de nouveau les doigts de ses mains.

— Je dois t'avouer, Zack — je peux t'appeler Zack ? — que j'ai beaucoup aimé ta réaction quand tu as découvert le corps de Miss Roseberry. Tu as cette colère en toi, cette passion, qui, canalisée, peut te mener à de grandes choses. Notamment à survivre au Faucheur. As-tu entendu parler d'Hannibal Barca ? C'était un général carthaginois, qui a mis Rome à genoux. On dit de lui qu'il savait comment remporter la victoire, mais qu'il ignorait comment s'en servir. C'est exactement la même chose pour notre ami Faucheur. Et cette incapacité à manier la victoire est justement ce qui t'aidera à lui survivre. Si tu prends cette arme, jamais plus tu ne seras une victime.

Cezar haussa les épaules.

— Qui sait, je compterai peut-être même sur toi pour me sauver la mise, s'il le faut, un jour. L'Homme Tordu que je suis, après tout, ne peut se fier à son unique bonne jambe et doit se reposer sur une bonne béquille. Je veux que tu sois ma béquille.
Codage par Libella sur Graphiorum







navy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Parade des vertus [PV Zackary Brewer]   
Revenir en haut Aller en bas
 
Parade des vertus [PV Zackary Brewer]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Armies on Parade 2016
» Retrouvailles opportunes... [PV Eimerek/ Privé] [POST CLOS]
» Fools on parade ♫ Pandore
» Parade aux boulets :')
» Parade sur les toits [Fiora, Comte] [20/12/41]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Huis Clos :: Little Rock :: Centre-ville :: Little Rock Central High School-
Sauter vers: