AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La Saint Valentin

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Le Faucheur

Administrateur
Messages : 149
Arrivée sur HC : 20/08/2011

MessageSujet: La Saint Valentin   Ven 1 Fév - 16:10

Intrigue no. 2

Saint Valentin


Little Rock - 14 Février 2019, 18h
@April R. Carter - Tes pas t'ont mené jusqu'au War Memorial Stadium, comme te l'avait demandé Timothy, pourtant, il n'avait pas l'air d'être là. Peut-être n'étais-tu pas au bon endroit ? Un autre message t'indiquait de passer par la porte A pour entrer dans le stade. Quelle étrange idée a pu passé par la tête de Tim ? C'est curieux n'est-ce pas ? Pour répondre à tes questions, il est préférable de suivre les indications. Tu te retrouves très vite dans les gradins d'un stade vide. Avec la nuit qui est tombée, il est difficile d'y voir quelque chose. Le terrain est grand et les lueurs de la ville parviennent à peine à esquisser les contours du lieu.

@Damon Carter - Tu es arrivé face au War Memorial Stadium, avec sa silhouette intrigante dans la nuit. Tu crois apercevoir une silhouette blonde s'introduire à l'intérieur du stade, en passant par la porte A. Faut-il la suivre ? C'est peut-être April. Une légère hésitation et te voilà sur les traces de la blonde, persuadé qu'il s'agit bien d'elle. Bientôt tu te retrouves dans les gradins. L'endroit est immense, inquiétant aussi. Tu cherches la silhouette blonde du regard, mais il est difficile de voir clairement les choses.

@Dylan Meyers - Tu n'avais pas envie de venir, vraiment pas. Quelle idée avait bien pu avoir Nalani pour vouloir te traîner jusqu'ici ? Pourtant, on sait tous que lorsqu'elle dit qu'elle va botter les fesses de quelqu'un, elle va vraiment le faire. Alors tu es là, face au War Memorial Stadium qui te domine de toute sa hauteur, sa démesure. Tu relis le dernier message, Porte C. Où est-ce qu'elle a encore décidé d'aller fourrer son nez cette fois ? Un soupire et il est temps d'y aller. Courage gamin, c'est qu'un mauvais moment à passer.

@Jules A. Williams - Tu regardes le temple du football américain en te demandant pourquoi toi frère veut te voir. Est-ce qu'il a enfin décidé de faire brûler les hauts lieux de la culture américaine ? Tu sais qu'il déteste les Etats-Unis, alors tu te questionnes sur sa santé mentale. Peut-être qu'il était sur un nouveau business, vas savoir. Tu décides de rentrer par la Porte F comme il te l'a indiqué dans son dernier message. Bientôt, tu te retrouves dans les gradins du stade, plongé dans l'obscurité de la nuit. Pas la moindre trace de James pour le moment.

@Rachel Newman - Je sens ton cœur battre vite. Cette fébrilité dans tes pas. Andrew avait une surprise pour toi ce soir, le jour de la Saint Valentin. Qu'est-ce que cela pouvait-il être ? Dans le dernier message, il t'a seulement dit de passer par les porte D. Serait-ce un mélange de peur et d'excitation que je vois chez toi ? Difficile à dire, mais très intéressant à observer. Aller vite, dépêche-toi, tu rentres dans le stade. Mais bien vite tu te retrouves face à un terrain de football désert, plongé dans la nuit. Andrew ? Mais où est-il ?

@Zackary Brewer - On peut dire qu'entre vous deux, les choses ne se sont pas passées au mieux. Ta meilleure amie s'est montrée capable de te tuer. Elle n'avait pas eu l'air d'hésiter. Et toi ? Toi pourtant tu es là ce soir, devant le War Memorial Stadium. Soit tu aimes te faire du mal, soit votre amitié est bien plus forte que ce que je pensais. Fascinant. Tu ferais bien de ne pas traîner, tu sais que Nalani est du genre à mettre ses menaces exécutions. La porte B est ouverte, c'est par là qu'elle t'a demandé de passer pour la retrouver.

@Cezar Schneider - J'espère que tu as bien reçu ma lettre. Dans tous les cas, tu étais là. Oui, tu étais là et puis... Et puis tu n'as plus été là. Pourquoi ? Nous le savons tous les deux. Une vive douleur dans ta jambe encore valide. Quelqu'un venait de te frapper, avec un pied de biche, en arrivant dans ton dos. J'ai vu la douleur sur ton visage. Et puis ton visage recouvert d'un sac de toile. L'enlèvement c'est passé très vite, en à peine deux minutes tu t'es retrouvé dans un utilitaire. Malmené, maltraité. Pendant combien de temps ont-ils roulé ? je ne saurai le dire. Tu y voyais à peine avec ce sac. Et puis tu as été amené dans un sous-sol, frappé sans demander ton reste. Et enfin, on ta fait monter quelque part, la semelle de tes chaussures butant contre des marches en bois. Poings liés, sac toujours sur la tête, on t'a passé une corde au cou, en la serrant pour qu'elle te devient inconfortable sur la chair.

Déroulement

Vous disposez d'une semaine (7 jours) pour répondre à ce sujet, sans quoi votre tour sera ignoré et sauté. Il n'y a pas d'ordre de réponse. Vous pouvez répondre quand vous voulez et autant de fois que vous voulez. S'il vous plaît, priorisez les réponses courtes, entre 300 et 500 mots, pour faciliter la lecture de tous vos camarades et faciliter la tâche aux admins. Vous devrez tenir compte de ce qui se passe pour vous, mais également pour les autres. Les épreuves qui vous attendent requièrent du travail d'équipe. Ne l'oubliez pas !

Si vous avez des questions, n'hésitez pas à contacter @Rachel Newman ou @Andrew Stewart. Ils se feront un plaisir de vous répondre.


- fiche codée par anouk -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dylan Meyers

Administrateur
Messages : 69
Date de naissance : 15/06/2006
Arrivée sur HC : 05/03/2018
Age : 12
Emploi/loisirs : À l'école.

MessageSujet: Re: La Saint Valentin   Ven 1 Fév - 17:14



Intrigue St-Valentin



Dylan Meyers - Tout le monde

14 février 2019


Pas le choix. Si j’y vais pas, Nala va me faire la peau. Depuis Halloween, j’ai appris à l’apprécier en fait, mais l’image d’elle avec ce flingue pointé sur Zack n’a jamais vraiment quitté mon esprit. Elle me fait un peu flipper. Re»marque, elle me fait venir dans un endroit fermé en plein soir, alors que le soleil est déjà couché depuis un temps… Mais non, elle va pas m’éliminer quand même ! On est pas dans un autre jeu du Faucheur…

Évidemment, en me rendant là-bas, j’ignore combien j’ai tort. Moi, je m’attends seulement à voir Nalani. J’avais prévenu maman que je partirais pour la soirée, elle m’a dit qu’elle avait un rendez-vous avec Andrew aussi, alors c’est tant mieux. En même temps, ça me fait plaisir qu’ils sortent ensemble tous les deux. Ça va leur faire du bien. Enfin… surtout à maman. Elle en a bien besoin…

Alors me voilà. Porte C. Elle est déverrouillée alors j’entre et allume la lampe de mon téléphone vu qu’il fait noir. J’y vois pas grand-chose. J’avance donc jusqu’au bout du couloir pour débouler dans les gradins… Et je commence sérieusement à flipper… « Nala ? » Pas de réponse… « C’est pas drôle. On est pas tous aussi courageux que toi hein. » Je m’attends à ce qu’elle surgisse de nulle part pour me faire peur.




- fiche par anouk - N.1 -



Dernière édition par Dylan Meyers le Ven 1 Fév - 17:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rachel Newman

Administratrice
Messages : 1087
Date de naissance : 12/04/1989
Arrivée sur HC : 19/08/2011
Age : 29
Emploi/loisirs : Étudiante en profilage criminel

MessageSujet: Re: La Saint Valentin   Ven 1 Fév - 17:35



Intrigue St-Valentin



Rachel Newman - Tout le monde

14 février 2019


J’avoue avoir été emballée par l’idée de sortir avec Andrew ce soir pour la Saint-Valentin. Je ne m’y attendais pas, et il faut dire que j’ai prit l’habitude de ne pas sortir de la maison après avoir mit fin à mes études à distance. Du moins, je ne sors jamais seule, et comme Andrew travaille… J’essaie de faire les courses de la semaine avec lui, quand il est là. Quand je suis seule, je verrouille toutes les portes et les fenêtres et j’essaie de me détendre, faire le ménage, la lessive, les repas… Je suis en train de devenir une ménagère.

C’est l’idée de sortir seule de la maison qui m’angoisse en fait, mais en voyant mon fils sortir aussi, seul, j’ai réalisé qu’il était plus brave que moi et vraiment, y a de quoi se trouver pathétique. J’ai donc embrassé Bruce sur la tête, je suis sortie et j’ai verrouillée la porte après m’être bien habillée. J’ai rarement l’occasion de voir mon petit ami en dehors de la maison, surtout dernièrement, alors j’ai voulu me faire belle pour lui.

Cependant, je ne comprends pas l’idée de me faire venir au War Memorial Stadium. Je ne sais pas du tout à quoi m’attendre. Je passe la porte D et entre dans le couloir. « Andrew ? » Pas de réponse… Il ne m’entend peut-être pas.

Plus j’avance, plus j’angoisse. Bien vite, je me rends compte que je ne suis pas là à la demande d’Andrew, que j’ai été piégée par mon geôlier. Je n’entends ni ne voit personne, et je me sens trembler à l’idée de faire la rencontre de Cezar. Il a promi qu’il me tuerait, et cette ambiance est propice au meurtre. Il n’y aurait aucun témoin après tout. Dans les gradins, je regarde partout, mes pieds bien ancrés par terre. Ils refusent de me laisser bouger. Je suis perdue.




- fiche par anouk - N.1 -








Time to leave the past behind

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jules A. Williams

Administrateur
Messages : 534
Date de naissance : 21/02/1983
Arrivée sur HC : 02/01/2013
Age : 36
Emploi/loisirs : Coach (lycée) / Tueur à gage

MessageSujet: Re: La Saint Valentin   Sam 2 Fév - 8:03

Jules avait regarder le dernier sms de son frère, il avait poussé un soupire aussi. Pourquoi est-ce qu'il était là alors qu'il aurait pu être avec sa femme ce soir là ? Ah oui, parce qu'il avait du mal à comprendre le concept de cette fête. Il fallait remettre dans le contexte qu'un moine avait été brûlé sur le bûcher par un empereur romain. Si le britannique était un adepte de ce genre de méthode pour faire disparaître des corps, il l'était moins d'en faire une célébration. D'autant qu'en dehors de Noël, il avait plutôt tendance à oublier qu'il pouvait exister tout un tas d'autres fêtes, comme Pâques, ou le nouvel an chinois. Heureusement pour lui, les vacances scolaires étaient là pour le lui rappeler.

Avec tout ça, le tueur à gage avait planté son regard sur le War Memorial Stadium, qui, pour l'heure, était toujours debout. Il ne savait trop si c'était une bonne nouvelle ou non, connaissant son frère. Porte F donc. Très bien. D'un pas las, regardant autour de lui, Jules s'introduise à l'intérieur de l'infrastructure sportive sans réellement savoir à quoi il fallait s'attendre. Avec James, tout était possible. Il ne tarda pas à arriver dans la rangé de gradins que desservait la porte F. Il lui semblait voir de la lumière, un point flou et agité qui se baladait dans la nuit. Ça n'avait pas l'air d'être une lampe torche, il n'y avait donc pas de gardien en patrouille.

Jules était perplexe. Il sorti son téléphone pour appeler son frère mais... Il tomba directement sur le répondeur. Bordel. A nouveau il regarda autour de lui, descendant quelques marches pour s'approcher du terrain. C'était quoi l'arnaque ? Il avait envie de maudire l'aîné, mais, c'était pas son genre d'éteindre son téléphone alors qu'il avait donner un rendez-vous. La théorie voudrait qu'il fasse demi-tour et quitte le stade, qu'il aille voir si son frère était à l'église ou au Holy Angel. Mais dans le fond, personne n'écoutait la théorie, les gens se contentaient d'improviser. D'autant qu'il n'était vraiment pas certain de trouver son frère dans l'un ou l'autre de ces lieux...







❝ WANTED - DEAD OR ALIVE ❞
❝Avec le canon d’un flingue entre les dents, on ne prononce que les voyelles.❞ fight club - PEPPERLAND ©️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charles Anderson

Administrateur
Messages : 234
Date de naissance : 23/09/1964
Arrivée sur HC : 30/05/2013
Age : 54
Emploi/loisirs : PDG de la Anderson Corporation

MessageSujet: Re: La Saint Valentin   Mer 6 Fév - 11:25



Intrigue St-Valentin



Charles Anderson - Tout le monde

14 février 2019


8h00 AM. Je sors de la maison et monte dans ma voiture pour aller au bureau. Je m’arrête dans une station-service pour m’acheter un café rapidement et je sors après avoir payé. Après, c’est le néant, le noir total. Quand je me réveille, je suis dans une camionnette, ou un fourgon, je ne le sais pas. J’ai un sac de toile sur la tête, je n’y vois rien. J’ai une douleur qui m’élance sur le crâne et j’assume, en sentant le sac coller dessus, que je saigne. J’ai été enlevé, et je suis dans la merde. Je suis emmené quelque part, j’ignore où. Je suis sous le choc et le coup qu’on m’a donné sur la tête semble m’avoir bien atteint, car je ne comprends pas grand-chose de ce que mon agresseur me dit, et je n’arrive pas non plus à me concentrer pour savoir si je reconnaîtrais sa voix.

Et c’est là que la torture commence.

J’ai dû m’évanouir à plusieurs reprises sous mes coups et blessures. Les heures sont passées. Nous sommes désormais en soirée. J’ai bien compris que si je ne fais pas ce qu’on me dit, je vais me faire descendre. Je n’ai pas le choix. Je ne peux pas mourir comme ça. Pas au moins avant d’avoir dit au revoir à ma fille. Toute la journée, c’est à elle que j’ai pensé. Le reste n’a pas vraiment d’importance. Je veux juste m’en sortir vivant pour la revoir. Et apparemment, je la verrai, si j’ai bien compris. C’est un nouveau jeu du Faucheur. Si je m’en suis bien sorti la dernière fois, ce n’est pas le cas maintenant. Je suis dans la merde jusqu’au cou, et si j’ai bien compris, mon salut est entre les mains d’April…

On m’a conduit sur une sculpture en bois, les mains ligotées dans le dos. Je ne sais toujours pas où je suis, je ne distingue que du noir sous ce sac de toile, et il fait nuit noire là où nous sommes. Je sens que je passe dans un couloir pour ensuite déboucher dans un endroit bien plus grand, mais je reste dans l’inconnu total. Je n’ai rien avalé de la journée et je suis déshydraté. Mon corps est fatigué et a du mal à suivre le rythme de mon agresseur. Ma gorge est si sèche, et mon angoisse augmente considérablement quand on me passe une corde autour du cou. Mes jambes tremblent, mais je ne dois pas tomber, sinon, je me pends… Ça doit faire… une heure que je suis là ?

Du mouvement à côté de moi. J’ouvre la bouche mais aucun son ne sort. Je ne peux même pas appeler à l’aide…




- fiche par anouk - N.1 -








It's only a matter of time
before Big Brother finds you


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Williams

Administrateur
Messages : 194
Date de naissance : 18/07/1981
Arrivée sur HC : 04/03/2018
Age : 37
Emploi/loisirs : Révérend, patron du Holy Angel

MessageSujet: Re: La Saint Valentin   Mer 6 Fév - 14:44

13h42 ; James venait de terminer son service au Holy Angel, laissant Katie seule à la barre pour mener les clients à la baguette. De son côté, le Britannique devait se rendre à l'église pour animer un atelier jardinage. Il était déjà ravis à l'idée de parler de fruits et légumes de saison avec des grand-mères. Sarcasme. Néanmoins, certaines lui apportaient quelques petits plats préparés par leurs soins, c'était toujours meilleur que la bouffe industriel, il n'allait pas s'en plaindre.

Alors qu'il venait d'introduire la clé de l'office dans la serrure, un voile noir lui barra la vue. Une douleur vive et l'impression d'être entrain de naviguer en plein dans une tempête. Lorsqu'il parvint enfin à ouvrir les yeux, il avait l'impression d'être entrain de se faire trimbaler. Mais le sac de toile l'empêchait de bien voir. Il pouvait seulement deviner qu'il faisait jour. Ses oreilles bourdonnaient comme si on avait tiré un coup de canon jusqu'à côté. C'était certainement le coup qu'il avait pris, à peine au dessus de la nuque, de quoi impacter le champ visuel par la même occasion. Il n'était pas certain de savoir s'il était entrain de rêver ou non plus. Tout était étrange, un peu comme dans un demi-sommeil. Pourtant la douleur était réelle, lancinante.

Le cul sur une chaise, sac en toile toujours sur la tête, la suite vira au cauchemar. Il fut molesté comme dans un règlement de compte. On ne lui demanda rien, c'était purement gratuit. L'unique but était de lui faire du mal. Il le savait, il avait lui même était à la place de ses types avant. Une punition. Oui mais pour quoi ? Qu'est-ce qui lui avait valu un tel déchaînement de violence à son égard ? Une vengeance ? Le type qu'il avait fracasser l'autrefois dans l'immeuble où il résidait ? Il avait pas assez démoli ce mec c'est ça ? Mais son esprit était bien trop occupé à souffrir, il était à deux doigts de sombrer dans l'inconscience... Il aurait voulu que tout ça ne soit qu'un rêve.

Il n'avait pas envie de marcher. Chaque pas, chaque souffle était une douleur. Le dos légèrement voûté, il tentait de minimiser ses souffrances. C'était un échec. Il titubait légèrement, n'y voyant toujours pas grand chose avec ce maudit sac sur la tête. Et puis... Et puis il senti le contacte de la corde sur son cou, son étreinte sur sa peau. Oh merde, putain de bordel de merde... Il était seul, plongé dans le noir, les mains liées et incapable de savoir où il était. Chaque seconde était devenue une éternité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nalani Rey

Administratrice
Messages : 122
Date de naissance : 01/11/2002
Arrivée sur HC : 31/05/2018
Age : 16
Emploi/loisirs : Lycéenne

MessageSujet: Re: La Saint Valentin   Mer 6 Fév - 17:35

14h12 ; Clap de fin de journée. Pas d'entraînement, pas de club à la con pour cette après midi. Nala allait enfin pouvoir souffler de cette vie de lycéenne. Elle avait dans l'idée de rentrer à la maison, voir si son frère était là, le faire chier à l'occasion, et lui proposer de jouer un peu à la PS4. Elle avait une revanche à prendre sur le dernière partie. S'il était pas là, elle se ferait RE2. Elle avait jamais touché à la première version, et à dire vrai elle connaissait que le VII, mais poutrer des zombies ça la tentait bien.

Tandis qu'elle n'était plus qu'à cinq minutes à pieds de chez elle, écouter sur les oreilles, Nala ne fit pas le fourgon qui arrivait derrière elle. Elle eut seulement le temps de voir le jour devenir nuit alors qu'on venait étreindre son corps pour l'empêcher de se débattre. Elle tenta quelques coups de pieds rageux, ce fut un échec. A dire vrai, elle tenta tout ce que son père lui avait appris mais avant d'arriver au technique efficace, on la calma avec un grand coup sur le sommet du crâne. Ses précieux neurones ! Bordel de bordel, bande de bâtards, de sac à merde ! La douleur était beaucoup trop vive pour jurer à voix haute. De toute façon, tout c'était passé en quelques secondes, elle s'était retrouvée dans ce fourgon et hop direction... Direction où ?

Elle aurait voulu hurler, se débattre. Rien à faire, elle se sentait bien incapable. La tête lui tournait, ou alors s'était la réalité qui tournait autour d'elle ? Ce moment était intense, il semblait durer depuis des heures déjà. Elle avait juste envie que son père débarque et vienne la sauver. Elle lui avait promis, après l'incident d'Halloween, qu'elle ferait plus attention. Elle se souvenait de la terreur dans son regard, de l'idée d'avoir pu la perdre. Elle sentait encore ses bras la serrer quand elle était sortie du complexe agricole qui avait servis à abriter le décor du jeu fucking évasion.

Papa, papa t'es où putain ? C'était bien loin d'être fini. Au lieu de tuer des zombies sur un jeu vidéo, elle s'était retrouvée à encaisser quelques coups avant qu'on ne lui fasse une simulation de noyade. Deux fois elle crue qu'elle allait mourir, incapable de trouver de l'air. Elle s'était accrochée à sa hargne, mais dans le fond elle avait juste envie de pleurer, de crier et d'appeler son père à l'aide. Papa, papa j'suis désolée, j'suis tellement désolée.

Enfin, ça s'était arrêté. Il y avait eu de silence de mort qui avait suivit les pas dans un couloir. Elle avait tendu l'oreille, pour écouter, ce son lui rappelait vaguement quelque chose. Mais, elle avait oublié quoi. Le corps tremblant, ce putain de sac toujours sur la tête, elle senti qu'on lui passait quelque chose autour du cou, qu'on le lui serrait aussi. Oh merde... Merde, merde, merde, on allait la pendre ! Elle allait se faire pendre ! Malgré tout ça, elle tentait de garder son calme, d'être forte alors même que les larmes perlaient de ses prunelles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
April R. Carter

Joueuse
Messages : 475
Date de naissance : 06/02/1993
Arrivée sur HC : 31/01/2013
Age : 26
Emploi/loisirs : Coiffeuse

MessageSujet: Re: La Saint Valentin   Mer 6 Fév - 18:49
Quand April reçoit le sms, elle ressent un rebond violent dans sa poitrine. Un mélange de surprise et de joie l'envahi sans trop comprendre. Timothy n'était pas le genre à fêter la Saint-Valentin, et elle ignore pourquoi il décide de le faire aujourd'hui. Elle décide de ne pas se poser plus de questions, elle prend ses cachets, j'habille d'une belle robe valorisant ses formes avec des espadrille assortie et vais à la direction du rendez-vous sans se douter de ce qui l'attend. Vêtue d'un long manteau chaud la tête basse avec mille questions en tête, elle entre par la porte A et prend son téléphone quand elle constate qu'il fait totalement noir. Elle allume le flash et regarde autour d'elle, elle voit une autre lumière et une voix au loin. Elle fronce les sourcils, mais... ça ne ressemble en rien à une surprise en amoureux tout ça ! Mh... April se met à avoir peur, elle sent ses jambes trembler. Elle s'assoit donc sur un siège la respiration rapide, elle essaye de contrôler, mais les cachets l'en empêche. Elle préfère donc rester en hauteur et regarder ce qui se passe. Son cœur s'accélère, elle tremble et ce n'était pas de froid. Elle regarde de nouveau le sms de Tim et commence à avoir de sérieux doutes. Ce serait le Faucheur ? Mais pourtant elle a arrêté toute manigance contre lui, elle s'est mise à l'ignorer royalement pour vivre sa vie comme elle l'entend ! Alors pourquoi ? Pourquoi elle s'acharne sur elle comme ça ? Elle l'a servit, elle a été gentille et sage à l'hôtel, celons elle rien absolument rien justifiais cette attaque contre elle.






What am i feeling?
Is it meant to make your inside ache? Meant to make your chest go tight? Meant to make you sweat and shake? How could anything like that be right?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damon Carter

Joueur
Messages : 119
Date de naissance : 14/07/1985
Arrivée sur HC : 21/01/2018
Age : 33
Emploi/loisirs : hacker... Mais c'est un secret...

MessageSujet: Re: La Saint Valentin   Mer 6 Fév - 19:34
Ma conversation avec Cezar m'a plus motivé que jamais à protéger ma sœur comme je le faisais autrefois et continue à me renseigner en m'aidant du piratage. Quand je regarde le sms d'April, je fronce les sourcils, ce genre de message ressemble en rien à ce qu'elle écrit habituellement. Oui, je suis sûr que ce n'est pas April qui a écrit ce message et je ne vois qu'une personne qui peut faire ce genre de piège, le Faucheur. Je prends alors mon téléphone trafiqué et mon ordi et me met à pirater le téléphone de ma sœur pour voir ses messages... Un rendez-vous en amoureux au même lieu qu'il y a de donner sur mon message. Je serre les dents et envois un message à Cezar pour le prévenir et me préparer pour aller sur ce lieu de rendez-vous. Ce n'est que sur place que je pourrais la protéger, je laisse un mot à Charles en restant vague préférant ne pas le mêler dans tout ça. Il avait déjà beaucoup souffert depuis l'article du Faucheur et je ne veux pas en rajouter une couche.

Le soir même, je me rends alors sur le lieu de rendez-vous, en avance, je la vois arriver elle avait l'air d'attendre quelqu'un, mais je sais que ce n'est pas moi. Quand elle franchis la porte A, à pas lent, je la suis à mon tour inquiet et respire lentement pour ne pas la brusquer sur quoi que se soit. Une fois le couloir traversé, elle se met à trembler et s'assoit. Inquiet, je me dirige vers elle et pose doucement ma main sur son épaule.

« April, tout va bien ? Je suis là t'en fait pas, je ne laisserai pas le Faucheur te faire quoi que se soit. »

Autant lui dire la vérité, c'était pour moi les mots les plus appropriés à la situation.







   
Qui suis-je?
Que suis-je censé faire?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dylan Meyers

Administrateur
Messages : 69
Date de naissance : 15/06/2006
Arrivée sur HC : 05/03/2018
Age : 12
Emploi/loisirs : À l'école.

MessageSujet: Re: La Saint Valentin   Jeu 7 Fév - 10:01



Intrigue St-Valentin



Dylan Meyers - Tout le monde

14 février 2019


Pas de réponse. Nalani n’est pas là on dirait, mais je reste sur mes gardes. J’ai l’impression qu’un truc va me faire sursauter. Je soupire. Enfin, vu – ou entendu – la grandeur de l’endroit, je me dis qu’elle ne m’a peut-être juste pas entendu. Du coup, la lumière de mon téléphone toujours allumé, j’avance et descend les gradins. Je n’ai pas trop envie d’avancer, mais si elle est là, autant aller la rejoindre. Comme ça je pourrai me plaindre que ce qu’on est en train de faire, c’est complètement illégal. On n’a pas le droit d’être là !

Quand j’arrive en bas, je réalise que c’est un terrain de football sur lequel on se tient. Il est sans doute beaucoup plus grand que celui de l’école, et ce n’est pas non plus un terrain naturel. Non, ça ressemble en fait surtout à un tapis avec des boules de caoutchouc dedans pour… je ne sais pas pourquoi en fait. Je n’ai jamais compris le concept de ce genre de sol… Ça a sans doute un rapport avec l’amortissement des chutes, ou bien c’est seulement pour le confort des pieds des joueurs. Mais on s’en fout en fait.

Bref, une fois sur le terrain, je longe le mur des gradins et avance. Je n’ose pas aller vers le centre du terrain. Non, longer le mur comme ça, ça a quelque chose de rassurant un peu d’avoir un mur avec soi. Je m’attendais à être seul, mais en fait non. Je tombe nez à nez avec une blonde, et je lâche un cri avant de me reprendre. « Maman ?! Qu’est-ce que tu fais ici ? » Minute… Elle m’a dit qu’elle avait un rencard avec Andrew… Pourquoi elle n’est pas avec lui ? Elle m’a menti encore ? Oh merde, elle m’a suivi, c’est ça ?




- fiche par anouk - N.2 -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rachel Newman

Administratrice
Messages : 1087
Date de naissance : 12/04/1989
Arrivée sur HC : 19/08/2011
Age : 29
Emploi/loisirs : Étudiante en profilage criminel

MessageSujet: Re: La Saint Valentin   Jeu 7 Fév - 10:05



Intrigue St-Valentin



Rachel Newman - Tout le monde

14 février 2019


J’ai peur de mourir aujourd’hui. Je dois m’asseoir quelques secondes pour reprendre mes esprits. Quand je suis calmée, je me relève et je descends les gradins, mais je n’en reste pas moins angoissée. Les possibilités sont petites. Soit je suis là à la demande d’Andrew, et qu’il a loué le stade pour me faire une surprise, ce qui serait peu probable. Il n’est pas son genre de faire un truc pareil. Soit je suis là à la demande de Cézar et c’est ce soir que je meures. Soit je suis là à la demande du Faucheur pour un de ses petits jeux. Je ne sais pas ce qui m’angoisse le plus en fait… Si je suis là à cause du Faucheur, ça veut dire qu’il a Andrew et son téléphone depuis ce matin, ou encore qu’il a piraté son téléphone… Ou même qu’Andrew a laissé son téléphone personnel au bureau pendant qu’il travaille sur une affaire, ce qui impliquerait qu’un employé du bureau d’investigation serait ripoux et travaillerait pour le Faucheur…

Je devrai avoir une discussion sérieuse avec mon copain si je m’en sors vivante, ce qui n’est pas encore gagné. Du coup, je décide d’être prudence. Une fois en bas des gradins, je reste près du mur au lieu d’approcher le centre. Je ne vois rien, sauf la petite lumière qui s’approche de moi. Quand j’entends le cri de mon enfant, je sursaute et lâche un cri aussi. « Dylan ? » Je suis incapable de faire autrement. Je le serre dans mes bras et embrasse sa tête. Je suis rassurée de le voir, mais en même temps je me sens encore plus angoissée. S’il est là, ça me confirme qu’on va assister à un nouveau jeu, ou que Cezar a décidé de s’en prendre à mon fils aussi pour me détruire encore plus. Et si c’est le cas, je suis dans de beaux draps. « Je... Je crois qu'on s'est fait piéger. » Je devrais être en colère qu'il soit dans un endroit pareil. Entrer ici, c'était illégal, mais je ne suis pas bien placée pour parler, n'est-ce pas ?




- fiche par anouk - N.2 -








Time to leave the past behind

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jules A. Williams

Administrateur
Messages : 534
Date de naissance : 21/02/1983
Arrivée sur HC : 02/01/2013
Age : 36
Emploi/loisirs : Coach (lycée) / Tueur à gage

MessageSujet: Re: La Saint Valentin   Jeu 7 Fév - 10:59

Des lueurs continuent de s'agiter dans la nuit. Jules observait ce manège depuis son poste d'observation dans les gradins. Définitivement, il ne s'agissait pas de gardiens de nuits. L'animal descendit quelques marches à pas lent, se donnant le temps d'écouter. L'endroit, aussi gigantesque soit-il, semblait plongé en plein sommeil. Malgré tout, le moindre bruit semblait se réverbérer avant de disparaître dans les air. Néanmoins, s'approchant du bord sur terrain à pas de loup, il ne put s'empêcher d'entendre, à cette distance, ce qui semblait être murmures. Sans doute s'agissait-il de cris, mais il était à l'autre bout du stade, les choses prenaient une proportion différente. Ses yeux s'habituaient à présent à l'obscurité. Dans un noir et blanc déconcertant, il voyait se dessiner les contours de l'architecture.

Il s'appuya avec nonchalance sur la embarde de fer qui le séparait du terrain. Une étendue de verdure qu'il discernait à peine. Il ne voyait qu'une flaque sombre, immobile, qui prenait presque les proportions d'un lac, il avait encore du mal à voir jusqu'où il pouvait aller. La rumeur de la ville lui parvenait bien plus nettement à présent qu'il tendait l'oreille sans plus faire un bruit. Comme un félin à l'affût, il observait, tournait la tête et se concentrait sur les bruits. Des pas, des voix. Il n'en était pas sûr, peut-être était-ce son cerveau qui lui jouait des tours. Néanmoins, James n'était pas là. Il ne savait pas vraiment à quoi s'attendre. Aussi, il décida finalement de marcher, en restant dans les gradins, en direction de la faible lueur de vie qui semblait s'agiter en face. Peu confiant, il opta pour passer par les gradins. A défaut de savoir ce qui était entrain de se tramer, il préférait ne pas prendre de risque que éviter de traverser l'inconnu.

Le périple lui sembla être une éternité, mais il fallait garder le rythme, faire un peu d'escalade par endroit pour passer d'une section à une autre, c'était plus simple que de repasser par les couloirs et se perdre. Au moins ici il pouvait entendre les bruits proches. Quoi que dans tous les cas… de toute façon, il n'avait pas l'avantage du terrain, il le savait.







❝ WANTED - DEAD OR ALIVE ❞
❝Avec le canon d’un flingue entre les dents, on ne prononce que les voyelles.❞ fight club - PEPPERLAND ©️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ

PNJ
Messages : 76
Arrivée sur HC : 27/01/2018
Emploi/loisirs : Tous les métiers

MessageSujet: Re: La Saint Valentin   Ven 8 Fév - 12:27

Intrigue no. 2

Saint Valentin



Douce illusion, elle n'avait été que le souhait terrible de satisfaire la curiosité, malgré les doutes, les interrogations. Ces invitations avaient suscité le bonheur ou la suspicion. Dans tous les cas, les invités étaient présent sur les lieux, commençant à sentir l'étau se resserrer. Ces derniers mois avaient été bien trop doux, il ne fallait pas se laisser bercer par la quiétude d'une vie paisible. Il était temps de remédier à cela.

Tandis que chacun suivait la voie qui lui avait été tracé, la nuit se faisait reine. Mais le silence... Le silence, lui, était troublé par l'agitation de bien trop de vie. Les ténèbres les enveloppaient, les oppressaient par bien trop d'incertitudes. Il était temps de lever le voile. Un à un, les projeteurs géants du War Memorial Stadium s'allumèrent, projetant une lumière aveuglante pour les prunelles habituées à l'obscurité.

Au centre du terrain, une structure de bois imposante avait été installée là. Mais pas n'importe laquelle, c'était une potence dont l'utilité ne pouvait laisser place au doute, elle servait à la pendaison. Cinq silhouettes étaient alignées, une corde autour du cou et un sac de toile sur la tête. Elles étaient encore bien vivantes, presque immobiles tandis que leurs pieds étaient ancré fermement sur le planché.

Déroulement

Vous disposez d'une semaine (7 jours) pour répondre à ce sujet, sans quoi votre tour sera ignoré et sauté. Il n'y a pas d'ordre de réponse. Vous pouvez répondre quand vous voulez et autant de fois que vous voulez. S'il vous plaît, priorisez les réponses courtes, entre 300 et 500 mots, pour faciliter la lecture de tous vos camarades et faciliter la tâche aux admins. Vous devrez tenir compte de ce qui se passe pour vous, mais également pour les autres. Les épreuves qui vous attendent requièrent du travail d'équipe. Ne l'oubliez pas !

Si vous avez des questions, n'hésitez pas à contacter @Rachel Newman ou @Andrew Stewart. Ils se feront un plaisir de vous répondre.


- fiche codée par anouk -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Docteur

PNJ
Messages : 3
Arrivée sur HC : 02/02/2019
Emploi/loisirs : ancien Dr du Crescent Hotel

MessageSujet: Re: La Saint Valentin   Ven 8 Fév - 12:32

Saint Valentin


La lumière, si délicieuse, si brûlante pour la prunelle ardente de celui qui osait la regarder en face. Une insaisissable conception qui n'était pas issue de la main de l'Homme, et pourtant elle lui était essentielle, vitale même. Alors, lorsque l'on privait les bipèdes de ce repère sensoriel qu'était la vue, ils étaient semblables à des araignées à qui l'on avait arraché les pattes. Ils étaient pathétiques. A présent, sous la lumière des projecteurs du stade, ils reprenaient vie, sans retrouver une réelle contenance. Du haut des gradins, il voyait tout à travers la lunette de visée du fusil à longue distance, un sourire goguenard pendu à ses lèvres. Ils étaient tous là. Merveilleux !

Il arracha enfin son regard de la lunette, prenant le temps de réajuster les gants noirs sur ses longues phalanges. Son sourire ne le quittait pas. C'était l'heure. Il épousseta sa veste et d'un pas assuré, il descendit les marches une à une en direction de la potence. Il était ravis, parfaitement ravis. C'était excitant de retrouver tout ce petit monde ! Il gravit les quelques marches et, le voilà déjà rendu sur ce promontoire de bois.

_ Bonsoir ! s'exclama-t-il en direction des cinq invités présents ce soir, un sourire plus large encore déformait son visage. Si vous saviez comme vous m'avez manqué ! Allez, venez, approchez. Ne me faite pas attendre. Oui, même vous deux qui ne me connaissez pas, enfin pas encore.

Il gloussa brièvement, ses doigts pianotaient dans l'air, son sourire était jovial, mais son regard était froid, glacial même. Une étincelle de folie dansait avec vigueur et cruauté dans le fond de ses iris.

_ Bien évidement, nous ne sommes pas seuls ce soir, poursuivit-il en présentant les silhouettes à ses côtés. Je me suis dit que quelques invités en plus... Oh, je ne tiens plus, il faut que je vous les présente !

Il s'approcha du premier et de sa main ganté, il ôta le sac de toile d'un geste théâtrale. Il venait de dévoiler le visage de @Charles Anderson. S'en suivirent @Nalani Rey, @James Williams, @Cezar Schneider et Brandon Meyers. Après ça, il sortit un 9mm de sous sa veste, continuant d'arpenter le planché en bois de la potence.

_ Pour ceux qui ne me connaîtraient pas, je me présente, je suis... Le Docteur, dit-il avant de présenter l'arme aux yeux de tous, et cette merveille n'est autre que mon assistante. Pour le bien de tous, elle va s'assurer que personne ne grimpe ici, parce qu'une potence, c'est ? ... C'est dangereux ! Bravo... vous êtes un peu con, mais c'est pas grave.

Il rangea le pistolet dans son holster avant de joindre ses mains entre elle, prenant un air grave. Il observa un instant le silence, lançant quelques regards préoccupés vers @Rachel Newman, @Dylan Meyers, @Jules A. Williams, @Zackary Brewer, @April R. Carter et @Damon Carter, tout en continuant d'arpenter la potence dans sa longueur.

_ Vous me voyez ennuyé, dit-il comme si quelque chose le travaillait. Si nous sommes tous là ce soir, c'est parce que je dois vous punir... Bon, aller, plus vite on commence et plus vite on termine. Qui est-ce que je pends en premier ?


- fiche codée par anouk -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dylan Meyers

Administrateur
Messages : 69
Date de naissance : 15/06/2006
Arrivée sur HC : 05/03/2018
Age : 12
Emploi/loisirs : À l'école.

MessageSujet: Re: La Saint Valentin   Ven 8 Fév - 14:42



Intrigue St-Valentin



Dylan Meyers - Tout le monde

14 février 2019


On s’est fait piégé ? De quoi elle… Oh merde. Le message que j’ai reçu, il était pas vraiment de Nalani, n’est-ce pas ? Bon du coup, je me sens stupide. Je passe mes bras autour de ma mère et ferme les yeux, me réfugiant comme je peux contre elle pour rester calme. On va passer un mauvais quart d’heure encore… Mais cette fois, il me faudra être plus courageux qu’à Halloween. Je suis avec ma mère. Je dois la protéger. « Je suis désolé maman. On aurait dû rester à la maison. » Le Faucheur provoquera notre perte.

Non, je ne dois pas me décourager. Je fronce les sourcils et vient pour regarder ma mère quand soudain, le noir passe au blanc sans prévenir, et je suis aveuglé. Je ferme les yeux et me cache le visage avec mon bras. Mes yeux ont du mal soudainement à s’habituer à la lumière. Bordel, c’est quoi cette idée ?! C’est une idée du Faucheur, évidemment… Quand ma vue me revient, il y a un homme sur une scène au milieu du terrain de football. Non attends. C’est pas une scène. Non, ça ressemble à ce truc que j’ai vu dans le livre d’histoire à l’école. Oh merde ! Les gens dessus vont se faire pendre !

Mon regard s’agrandit. « M-maman… » je pointe la potence du doigt tandis que je reconnais l’homme chauve. C’est le Docteur ! J’ai jamais eu à faire à lui – quoi que mon coup de pied à l’Hôte aurait pu m’y mener – mais je sais qu’il est flippant. Tout le monde en avait peur alors j’ai de bonnes raisons de croire qu’il n’était pas gentil. Et il a pas l’air commode aujourd’hui non plus…

Je m’approche de la sculpture en bois à la demande du Docteur. Hors de question que je fasse le contraire de ce qu’il dit. Il est armé en plus. Si Nalani me faisait flipper avec un pistolet dans la main, le Docteur me terrorisait encore plus. Les deux ont rien à voir ensemble.




- fiche par anouk - N.3 -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rachel Newman

Administratrice
Messages : 1087
Date de naissance : 12/04/1989
Arrivée sur HC : 19/08/2011
Age : 29
Emploi/loisirs : Étudiante en profilage criminel

MessageSujet: Re: La Saint Valentin   Ven 8 Fév - 15:07



Intrigue St-Valentin



Rachel Newman - Tout le monde

14 février 2019


« Ne t’excuse pas Dylan. Ce n’est pas ta faute. » Les lumières s’allument et nous sommes aveuglés. Doucement, ma vues s’habitue à la lumière tandis que je garde ma mains sur l’épaule de mon fils pour être certaine de ne pas le perdre. Puis un spectacle s’offre à nous. Au milieu du terrain de football a été construite une potence, digne de l’époque. Cinq personnes sont enlignées avec un sac de toile sur la tête. Encore une mission sauvetage inutile, n’est-ce pas ? Je le crains en tout cas.

« Dylan... » Je n’ai pas envie d’avancer quand le Docteur nous y invite, mais je n’ai pas le choix, puisque Dylan se dérobe à moi et décide d’avancer. Je le suis et garde mes mains sur ses épaules, me postant derrière lui pour être certaine qu’il reste près de moi. D’autres se sont avancés, mais je n’ai regardé personne encore.

Il finit par dévoiler finalement les visages des futures victimes. Je reconnais chacune d’entre elles, ignorant superbement Cezar qui est sans doute le seul qui mérite sa place à cet endroit. Enfin… Je ne pense pas ça vraiment, mais il me fait trop peur pour que j’aie pitié de lui. Le dernier visage dévoilé me surprend. « Brandon? » Pourquoi Brandon ?! Il me regarde et je ne suis pas certaine de savoir ce que je peux lire sur son visage. De la peur ? De la haine ? Il est peut-être fâché de voir Dylan ici, dans cette situation terrible. Et il doit certainement avoir très peur, vu sa position actuellement.

Bien vite, des larmes me montent aux yeux. C’est plus fort que moi. C’est la réaction que j’ai chaque fois que je le vois depuis ma sortie du Crescent Hotel. Mais le voir dans cette situation me fait plus de mal qu’à l’habitude. Il me fait peur, il m’a fait du mal, mais je n’ai jamais voulu sa mort. Il ne mérite pas ça.

Mon regard se pose à nouveau sur le Docteur qui nous présente son pistolet comme son assistante, précisant que si on monte pour essayer de les libérer, on va se faire descendre. Il s’attendait à ce qu’on participe, mais ni moi ni le reste de son public n’a envie de répondre à son interrogation, visiblement. Alors il arrête de parler et nous dévisage tous, l’un après l’autre, et dès que ses yeux se posent sur moi, je détourne le regard et baisse les yeux. Je ne veux pas qu’il s’adresse à moi. J’ai peur. Il est là pour nous punir, mais nous punir de quoi ? Je n’ai rien fait, si ce n’est que participer à ces jeux stupides et dangereux. J’ai été sage, alors pourquoi me punir ? Je lève les yeux sur Brandon. Le pauvre est blessé un peu partout sur le corps, comme les autres. Ces malheureux ont été torturés avant de venir ici.

L’idée me prend d’appeler Andrew, mais je ne peux pas. Si je sors mon téléphone, j’ai peur d’attirer les foudres du Docteur, et qu’il fasse du mal à mon fils ou à moi. Je tire Dylan par les épaules légèrement pour qu’il recule un peu et je me place devant lui. Peu importe ce qu’on me fera, je dois le protéger à tout prix.




- fiche par anouk - N.3 -








Time to leave the past behind

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jules A. Williams

Administrateur
Messages : 534
Date de naissance : 21/02/1983
Arrivée sur HC : 02/01/2013
Age : 36
Emploi/loisirs : Coach (lycée) / Tueur à gage

MessageSujet: Re: La Saint Valentin   Ven 8 Fév - 19:50

La lueur fut vive, brouillant le regard de l'animal. Ses rétines le brûlaient autant que ses paupières qui avaient de la peine à tenir la lumière. Une main devant les yeux, il tentait de retenir pour un temps encore l'obscurité dans lequel il avait baigné jusqu'alors. Jules devait capituler devant cet ennemi invincible. Il resta immobile quelques instants avant que la douleur ne passe. Puis enfin, son regard embrassa ce qu'il n'avait pu voir jusqu'à présent. Ce terrain immense, les silhouettes isolées qui s'y déplaçaient et... Il se figea. Est-ce qu'il était entrain de rêver ? Il se frotta les yeux pour chasser les derniers picotement derrière ses paupières. Non, c'était réel. Il y avait une potence qui se tenait là avec cinq inconnus à qui l'on avait passé la corde au cou.

Cela n'avait rien du fruit du hasard n'est-ce pas ? Le britannique avait peur que ce soit cela, mais il se doutait que depuis le temps, le hasard n'avait plus vocation à exister ici-bas. James... Bon sang James. Ça non plus ça ne pouvait pas être un hasard. Les pièces du puzzle étaient entrain de se mettre en place dans son esprit. Mais pourquoi lui ? Qu'est-ce que les frères Williams avaient bien pu faire ? Il espérait sincèrement se tromper.

Et puis l'autre était entré en scène. Ce crâne chauve, le teint pâle. Cette créature que l'on ne croisait que dans les enfers. Jules avait eu la chance de ne jamais avoir affaire à lui, il n'avait jamais entendu que des bruits de couloirs. C'était un personnage de fiction pour la plupart des clients de l’hôtel, le croque-mitaine pour d'autres. Pour Jules... Il n'avait pas les mots, cela avait une consistance plutôt irréel à se stade là. Dans son milieu, il n'avait jamais rencontré quelqu'un comme lui.

Là, son regard se porta sur les autres personnes présentes. Le doute n'était plus permis, le Faucheur venait de sévir, une fois de plus. Jules ferma les yeux et se pinça l'arrête du nez. C'était épuisant, la dernière fois avait été un vrai calvaire et il ne pensait pas aux épreuves en elles-même. La voix du Docteur l'arracha de ses pensées. L'animal enjamba la rambarde pour descendre sur le terrain. Il lui fallait encore parcourir quelques bonnes dizaines de mètres avant d'arriver à la hauteur des autres.

Jules écouta sans broncher, observant le personnage avec attention, maintenant qu'il pouvait le voir en chair et en os. Puis enfin, il en vint à montrer qui se cachaient sous les sacs de toile. Des visages plus ou moins connus et puis... James. Il aurait vraiment voulu se tromper. Une fois encore les sentiments de Jules se confirmèrent. Pourquoi devaient-ils être punis ? Pourquoi pendre des gens pour ça ? Il plongea son regard dans celui de son frère. James. Il avait l'air dans un sale état. Par qui fallait-il commencer ?

- Woh ! Deux secondes l'albinos, s'exclama Jules en faisant un pas en avant. C'est quoi le rapport entre nous punir et pendre des gens ?

Il aurait pu ajouter "tête de con", mais il s'était abstenu.







❝ WANTED - DEAD OR ALIVE ❞
❝Avec le canon d’un flingue entre les dents, on ne prononce que les voyelles.❞ fight club - PEPPERLAND ©️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Williams

Administrateur
Messages : 194
Date de naissance : 18/07/1981
Arrivée sur HC : 04/03/2018
Age : 37
Emploi/loisirs : Révérend, patron du Holy Angel

MessageSujet: Re: La Saint Valentin   Dim 10 Fév - 18:29

Un bruit familier puis une lueur vive filtra à travers le sac de toile toujours sur son crâne. James plissa légèrement les yeux, surpris. A présent, il parvenait à voir grossièrement l'environnement autour de lui. Du vert, du gris. Rien ne bien précis. Il remua un peu son pied pour sentir la surface en dessous. Du bois. Avec ces maigres indices, il ne savait pas vraiment à quoi s'attendre. Allait-on seulement lui ôter le sac ? Où allait-il se faire pendre comme un vulgaire voleur ?

Des pas sur le planché le firent quelques peu sursauter, mais il n'était pas certain d'avoir la force de réellement le faire. Peut-être un sursaut de l'esprit. Il n'en savait rien. James était fatigué, le corps douloureux, l'esprit vagabond. Il espérait au moins que Katie allait bien, qu'il ne lui était rien arrivé. Est-ce que... Est-ce la mafia les avait retrouvé ? Est-ce qu'il voulait lui faire payer pour avoir aidé Katie ? Non, ce genre de mise en scène n'était pas leur style. Eux c'était plutôt coulé dans le béton et jeté au fond d'un fleuve. Il pensait alors à Jules, Elise, Adam. Est-ce qu'ils allaient bien ? Sa vie avait quelque peu changé depuis l'époque où il arpentait les rues de la capitale londonienne. Aujourd'hui, il était tonton, il avait une belle-sœur. Bref, une famille.

Tandis qu'il pensait à tout ce qu'il pouvait perdre aujourd'hui, une voix le tira à nouveau de ses pensées. Une fois qui ne lui disait rien. Mais ça avait juste l'air d'un tordu... Il avait du mal à se concentrer, il n'écouta que d'une oreille. Ses yeux lui piquer et il lui était impossible de les frotter pour aider à faire passer cela.

Une lumière aveuglante au moment où on lui retira ce fichu sac. Les paupières lui piquaient encore plus. Il resta à grimacer, les yeux fermés pendant un petit moment. Grimaces qui lui arrachèrent quelques douleurs au passage.

- Qui est-ce que je pends en premier ?

James ouvris grand les yeux à ce moment là. Oh bordel ! Il entendit aussitôt la voix de son frère interpeller le cinglé que l'aîné n'avait d'ailleurs pas encore eu le temps de voir. Il posa son regard sur crâne d’œuf. Putain c'était qui ce connard ? Et... Wait, Jules était là ? Bordel de... MERDE. Fuck, double fuck, enculé de Faucheur de merde ! Putain...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nalani Rey

Administratrice
Messages : 122
Date de naissance : 01/11/2002
Arrivée sur HC : 31/05/2018
Age : 16
Emploi/loisirs : Lycéenne

MessageSujet: Re: La Saint Valentin   Lun 11 Fév - 9:38

Ses cheveux lui collaient encore à la peau lorsqu'elle senti le sac se faire tirer de sa tête. Elle garda les yeux fermés tandis qu'une goutte perla sur son visage. Elle avait froid. Son corps tremblait, sa tête encore mouillée d'avoir dû affronter la simulation de noyade. C'était horrible. Elle se souvenait encore très clairement de la sensation, ne plus parvenir à reprendre son souffle, être incapable de regagner une surface qui n'existait pas. Manquer d'air. Elle avait bien tenter de retenir sa respiration le plus longtemps possible, mais les coups qu'elle avait pris entre temps n'avait pas vraiment aidé. Elle se demandait si son père aussi avait dû endurer ça lors de sa formation chez les Seals. C'était sans doute à ça qu'elle se raccrochait le plus, se dire qu'il y en avait d'autres qui avaient dû endurer ça, qu'elle n'était pas la seule. C'était un peu idiot, mais jusqu'à présent s'était ça qui l'avait empêcher de craquer.

Finalement, elle découvrit le spectacle qui se tenait devant elle... Les gens présents, le type bizarre. A ses côtés, Charles qu'elle connaissait depuis Halloween et un autre type qu'elle ne connaissait pas. Nala regardait dans le vague. Aller, c'était qu'un mauvais moment à passer. Il fallait l'espérer. Jusqu'à ce que l'autre propose de commencer à pendre quelqu'un, jusqu'à ce qu'il se fasse interpeller. L'albinos, ça arracha un très léger sourire à l'adolescente. Elle n'avait pas envie de mourir pendu au bout d'une corde. Ni ce soir, ni demain, ni jamais.

Elle état fatiguée, elle avait vraiment envie qu'on vienne la décrocher pour aller dormir. Juste quelques heures... ou quelques jours. Nala ferma les yeux, elle continuait de trembler très légèrement à cause du froid. Si elle ne mourrait pas ce soir, elle risquait surtout de chopper la crève. Elle aurait largement préférer faire 20 fois le tour du terrain sans se faire tirer dessus que d'être là, passive. Et surtout elle priait le ciel, elle voulait pas que Zack fasse le con ou qu'il puisse lui arriver quoi que ce soit. Putain Zack... fais pas le con s'te plaît.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dylan Meyers

Administrateur
Messages : 69
Date de naissance : 15/06/2006
Arrivée sur HC : 05/03/2018
Age : 12
Emploi/loisirs : À l'école.

MessageSujet: Re: La Saint Valentin   Lun 11 Fév - 17:03



Intrigue St-Valentin



Dylan Meyers - Tout le monde

14 février 2019


Ma mère me suit malgré elle. Elle veut me protéger et aurait préféré rester loin de la potence, je le sais. Mais je suis curieux de savoir qui se cachent sous ces sacs de toile. En premier, j’ai vu Monsieur Anderson, qui a été dévoilé comme étant le père d’April – le monde est petit quand même – mais ensuite, le visage de Nalani a été révélé. Son état m’inquiète au plus haut point. Soudain, le souvenir d’elle pointant son arme sur Zackary est disparu. Dans ses yeux, je lis de la peur. Elle est terrorisée, et je la comprends… Je le suis à moins moi. J’ai de la peine, mais je suis surtout en colère.

Le docteur a dévoilé les trois autres visages sans que mon regard quitte mon amie. Des larmes montent à mes yeux et je me maudis moi-même d’être aussi sensible. Mes yeux la quittent quand j’entends la voix de ma mère nommer le nom de mon père. Quoi ? Je tourne la tête et le vois, si piteux, voire peut-être en colère ? Je ne sais pas, mais à voir la réaction de ma mère, je me doute que s’ils étaient seuls tous les deux, elle se prendrait de bonnes claques. Quand Brandon me regarde, je fronce les sourcils et regarde ailleurs. Je regarde Nalani, contourne ma mère et avance à côté de Jules. « Laissez-les partir ! Vous êtes malade ! » Je sens les yeux apeurés et sévères de ma mère sur moi. Je sais pas pourquoi le Docteur a enlevé mon père qui n’avait rien à voir avec toute cette histoire, mais si c’était supposé m’atteindre, il s’était trompé de cible. Clairement, le fait que Nalani soit en danger me fait plus peur que mon père sur le point de mourir. J’ai jamais été proche de lui toute façon…




- fiche par anouk - N.3 -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Docteur

PNJ
Messages : 3
Arrivée sur HC : 02/02/2019
Emploi/loisirs : ancien Dr du Crescent Hotel

MessageSujet: Re: La Saint Valentin   Mar 12 Fév - 7:00

Saint Valentin


Son sourire carnassier ne le quittait pas. Positionné à côté du premier levier qui permettait d'ouvrir les trappes, le Docteur observait les personnes devant lui. Une lueur glacée brillait dans son regard. Sa main gantée pianotait sur le bois, mimant une impatience toute relative. Enfin, quelqu'un vint à s'interposer contre son idée. Finalement, ils avaient encore une langue. Il retira sa main du levier et s'écarta de ce dernier en faisant un pas en avant. Son regard se posa tour à tour sur @Jules A. Williams et @Dylan Meyers. Il se mit à rire à la réplique du jeune garçon, pourtant ses yeux ne riaient pas, ils étaient même plutôt entrain de l'assassiner.

- Question pertinente, Mr Williams, dit-il en remettant ses gants bien en place. Il est vrai que même si certains d'entre vous connaissent ceux ici présent, il vous est difficile de faire le lien entre punition et pendaison.

Le ton était sarcastique. Difficile, néanmoins, de savoir s'il était moqueur ou non. Il restait, cependant, très exubérant dans sa façon de réagir. Finalement, il fourra ses mains dans les poches de son pantalon et, mue par une certaine nonchalance, il s'adossa à l'un des poteaux qui servaient à supporter les futurs pendus.

- Voyez-vous, vos dernières performances, durant le jeu d'évasion d'Halloween, ont fortement… déplu. A dire vrai, c'était même plutôt, déplorable, fit-il sur un ton qui n'avait plus rien d'enjoué, dur.

Il passa la langue sur ses dents en observant @April R. Carter et @Zackary Brewer. Il ne souriait plus et malgré l'absence de sourcils, il avait clairement l'air courroucé. Le docteur sorti les mains de ses proches, pour faire craquer les jointures de ses mains, toujours adossé contre le poteau.

- Tellement pathétique qu'il fallait trouver une punition à la hauteur de la défaite des deux équipes perdantes, poursuivit-il en présentant la potence à la façon d'une miss météo défraîchis. Dont vous faite tous parti, sauf Mr Carter., ajouta-t-il à l'adresse de @Damon Carter.

- fiche codée par anouk -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
April R. Carter

Joueuse
Messages : 475
Date de naissance : 06/02/1993
Arrivée sur HC : 31/01/2013
Age : 26
Emploi/loisirs : Coiffeuse

MessageSujet: Re: La Saint Valentin   Mer 13 Fév - 17:48
April sursaute au contact de Damon, elle se retourne vivement et reste soulagé en constatant qu'il s'agit de son frère. Leur relation n'était plus comme avant et il avait beaucoup changé depuis son amnésie, il était beaucoup plus calme moins impulsif... Mais malgré cette oublie un sentiment agréable envahi April lorsqu'elle constate qu'il est malgré tout protecteur envers elle comme avant. Mais cette agréable sensation fut de courte duré lorsque les lumières s'allument mettant en valeur une potence avec plusieurs personnes, un sac sur la tête. Prise de panique elle se lève subitement pour se précipiter vers la porte qu'elle tente d'ouvrir pour fuir. Quand elle constate que la porte est déjà verrouiller, elle panique plus encore et se met à crier.

« Non... Non... NON ! »

Elle se met à frapper la porte de toutes ses forces quand Damon l'empêche de continuer de peur qu'elle se face mal ! Il l'écarte de la porte et la tiens contre lui dans l'espoir ça l'a calmera... Ses mots et ses gestes la rassurent, mais pas pour bien longtemps. Elle ignore copieusement le docteur qu'elle connaît bien et réagit seulement quand il enlève les sacs sur les têtes. Elle s'approche doucement avec son frère et écarquille les yeux quand elle reconnaît Charles. Son corps se met à trembler de nouveau. Tant de sentiment la traverse que même Timothy ou Damon avec sa mémoire serait capable de décrypter. C'est la première fois qu'elle le revoit en sachant qu'il était son père biologique, elle ne l'avait pas imaginé le revoir de cette manière. Il voulait clairement que se soit fait autrement comme elle le voulait dans sa nouvelle vie en ignorant le Faucheur. Les personnes sur la pénitence sont majoritairement des gens qu'elle aime beaucoup. Son père, le prête a qui elle se confie et son ami Cezar rencontré a la fontaine de vœux. Pour le moment sa vu se fige que la première personne qu'elle a vu : Charles.

« PAPA ! »

Elle se dégage des bras de Damon et se précipite vers la potence pour aller le détacher. Comprenant parfaitement ses intentions, Damon court derrière elle et l'attrape de justesse alors que sa main s'agrippait sur la pénitence. Peu importe ce que lui fera le docteur, elle veut libérer Charles voir même libérer tout le monde. Mais l'emprise du jeune homme l'en empêche l'éloignant du plancher de bois pendant que Jules lui posait la question au docteur. Damon tout aussi choqué de voir Charles et Cezar ainsi prend sur lui garde sa sœur appart pour sa sécurité. April se débat et fond en larmes. Elle avait pourtant tout fait pour ne plus attirer l'attention. Tout ça, c'est seulement à cause de ce stupide jeu le soir de Halloween ?! Mais où est Tim ?! Pourquoi est-ce qu'il n'est pas là ? Lui saurait quoi faire ! C'est alors que sans réfléchir, elle déclare au tirant.

« Mettez-moi à leur place ! C'est moi qui ait tout merdé ! Ils ne méritent pas ça ! »

Elle ne voyait pas d'autre solution où d'alternative pour essayer de les sauver, surtout son père et Cezar.






What am i feeling?
Is it meant to make your inside ache? Meant to make your chest go tight? Meant to make you sweat and shake? How could anything like that be right?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damon Carter

Joueur
Messages : 119
Date de naissance : 14/07/1985
Arrivée sur HC : 21/01/2018
Age : 33
Emploi/loisirs : hacker... Mais c'est un secret...

MessageSujet: Re: La Saint Valentin   Mer 13 Fév - 18:45
Le nouveau jeu du Faucheur commence quand les lumières s'allument pour mettre en avant ce qu'il appellerait le spectacle. Je ne sais franchement pas à quoi m'attendre, mais mon but aujourd'hui, c'est de faire en sorte qu'April n'ai rien. J'ai plusieurs allié à mes côtés et qui plus est un membre du FBI et un criminel qui aurait déjà par le passé demandé de mes services en tant que le hacker Françis. Jouer avec les deux n'est pas évident, parce que faire dans le crime pourrait me faire perdre l'alliance avec l'inspecteur Stewart. Mais là, n'est pas la question, je regarde mon téléphone afin de prévenir le membre du FBI mais il n'y avait pas de réseau. Les brouilleurs... Évidemment, le jeu serait bien court sans ce genre de précaution, déjà que le simple fait de ne pas avoir été fouillé est surprenant.... J'avais du coup l'arme sur moi sans que personne ne s'en doute. Je sors très vite de mes pensés quand j’entends le premier coups que ma sœur donne sur la porte.

« April ! Garde ton calme. Respire, lentement avec moi ! »

Je respire afin de la calmer par pur instinct et pour le moment ça à l'air de fonctionner. Mais c'est sans compte la mise en scène qu'un homme étrange met en place. Je l'écoute attentivement afin de mieux cerner à situation. Puis lorsqu'il enlève les sacs, j'écarquille les yeux en voyant Charles. Je lui avais laissé un mot, je l'ai vu ce matin même ! Quand est-ce qu'il a pu être dans un état pareil ? La réaction d'April ne se fait pas attendre. La surprise a été tellement grande que je n'ai pas anticipé les gestes de ma sœur qui se dégage de mes bras pour se précipiter vers la potence ignorant les dire du chauve qui se fait appeler le docteur. J'avais ignoré son invitation à se rapprocher, mais la, il n'y avait pas le choix, April allait se faire tuer si je ne l'empêche pas de faire ce qu'elle s'apprête à faire.

« APRIL ! »

Je lui cours après et la rattrape in extremis alors que ses mains touchaient le bois prêt à montée pour libérer les prisonniers. C'est à ce moment que je regarde tous les prisonniers et vois enfin Cezar que je fixe un moment pendant que je retiens April contre moi. Cet homme et moi, on avait un même but, protéger April, même si j'ignore encore aujourd'hui ce qu'elle représente pour lui. Je la tiens encore contre moi quand elle fait la proposition de l'échange. Celon ce type, je ne fais pas parti des personnes qu'il allait punir, mais je ne compte pas le laisser faire quoi que se soit à April, ni Charles. Pour Cezar, je suis confiant, on se parle souvent et je suis certain que ce qu'il a prévu le sortira de cette mauvaise passe et les coups, il en a très certainement l'habitude avec son activité. Je regarde Charles sans dire un mot pour lui faire comprendre que je trouverais un moyen de le sortir de la tout en prenant soin de sa fille. Je regarde donc la foule puis le stade en lui-même. Avec un peu de chance par le fait que je ne fais pas parti des « personnes à punir » il ne fera peut-être pas trop attention à moi. Il faut que je trouve les brouilleurs afin de pouvoir prévenir l'inspecteur avant que ça ne dégénère. Ça ne va pas être évident, j'éloigne alors April et lui murmure de sorte qu'elle soit la seule à m'entendre.

« April écoute moi bien... Il y a moyen que tout le monde s'en sorte, mais nous devons garder notre sang-froid. On doit discrètement trouver les brouilleurs qui nous empêchent d'appeler la police. Seule une intervention extérieure pourra nous aider. Et j'ignore en combien de temps ton petit ami comprendra ta situation et arrivera en renfort à temps. J'ai en tête une personne en particulier qui pourra nous aider si je parviens à le contacter. Reste près de moi si tu penses ne pas contrôler tes émotions d'accords ? »

April fait un oui de tête tremblante le maquillage coulant sur son visage et regarde Charles morte d'inquiétude. Maintenant, je redoute juste la réponse de l'assaillant concernant la proposition e ma sœur. Il ne faut pas qu'il accepte, il serait capable de faire un coup tordu, j'en suis sûr.







   
Qui suis-je?
Que suis-je censé faire?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zackary Brewer

Joueur
Messages : 43
Date de naissance : 08/10/2002
Arrivée sur HC : 31/05/2018
Age : 16
Emploi/loisirs : jouer et dormir

MessageSujet: Re: La Saint Valentin   Mer 13 Fév - 19:14
J'ai mis perpette à me décider avant de venir dans ce stade. Concrètement, je n'en voulais pas à Nala pour l'arme pointé sur moi, pare que c'est moi qui lui ai demandé de le faire. Non ce qui fait que je ne lui parle plus et fait depuis le con, c'est le simple fait qu'elle ne m'a pas cru une seconde, et même une fois qu'elle a vu de ses yeux que j'avais raison, pas une seule excuse rien. Elle ne m'a pas soutenue, elle s'est contenté de me dire de fermer ma gueule et d'avancer, comme si mon avais ne l’intéressait pas. Depuis que je l'ai rencontré, il a toujours fallu que je l'écoute à elle. Je l'ai suivi dans ses délires, mais apparemment ça n'allait que dans un sens. Ça m'a pris la tête pendant trente ans, au point d'avoir accepté de collaborré avec un inconnu dangereux. Mais c'était dans le fond la seule amie qui n'hésiterait pas à m'aider, enfin, je suppose. Je décide donc d'y aller pour mettre les points sur les I et lui donner l'arme que le mec chelou m'a donné. Elle saura en faire un meilleur usage que moi, je ne sais même pas m'en servir. Mais une fois sur place il y avait plusieurs personne SAUF bien sûr Nala. Je peste et tente de partir au même moment que les lumières s'allume. Bordel la porte est fermé ! Je regarde alors la scène en hauteur et écarquille les yeux en voyant ma meilleure amie dans cet état. Je tremble de colère et fait un fuck à l'albinos quand il me dit de m'approcher.

Bordel de merde, ce connard de Faucheur a pris mon père ! Et la, il veut me prendre ma meilleure amie ?! Je reste en hauteur et tente d'appeler les flics. PUTAIN SÉRIEUX ?! PAS DE RÉSEAU! Je peste et tremble de colère et me pince l'arrête du mec pour me calmer. Faut pas que je face une crise similaire à celle d'Halloween, pour le coup ce n'est pas ma vie qui a l'air concrètement en jeu, mais celle de Nala et si je merde elle ne pourra pas me haïr, car elle en sera morte. Putain de bordel de merde ! Je regarde la scène au loin comme désemparé et pose ma main sur mon arme. Faut que quelqu'un but l'albinos, faut que je trouve un gars qui sait utiliser une arme et qu'il bute cet enfoiré. Je regarde Cezar qui lui aussi était pendu et peste. Bordel de merde, mais c'était à lui que je pensais ! FAIT CHIER ! Je fixe Nala pendant un bon moment à mâchoire serrée. Je reste éloigner pour essayer d'analyser la situation et surtout connaître les règles de ce jeu à la con ou savoir quel sera cette fameuse punition dont il parle. Je retiens le beau monde que je reconnais, ils ont tous été là au jeu de la morte.

J'ignore copieusement le gars quand il me regarde en faisant son clown. Je ne sais putain de pas quoi faire en fait. À Halloween, on n'arrêtait pas de me hurler dessus ou me dire d'arrêter. J'imagine très bien Nala recommencer même dans son état. Que faire ? Que faire ? Bordel de merde Zack réfléchis ! TU NE PEUX PAS LAISSER NALANI ANS UNE SITUATION PAREILLE ! MERDE QUOI ! Fou de rage de frappe mon poing contre le mur tête basse et poing serré. J'aurais été capable d'utiliser cette putain d'arme, j'aurais tiré sur ce taré puis le problème aurait été réglé ! Mais non ! Non-bien sûr je ne sais tirer que dans les jeux vidéo !






Vous me faites tous chier...
Non sérieusement, foutez moi la paix...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charles Anderson

Administrateur
Messages : 234
Date de naissance : 23/09/1964
Arrivée sur HC : 30/05/2013
Age : 54
Emploi/loisirs : PDG de la Anderson Corporation

MessageSujet: Re: La Saint Valentin   Mer 13 Fév - 21:36



Intrigue St-Valentin



Charles Anderson - Tout le monde

14 février 2019


Les lumières s’allument. Elles sont aveuglantes même au travers du sac de toile. J’ai envie de rentrer et dormir pendant une semaine. Ou là, ici, maintenant. Oui, c’est tentant. Je garde donc les yeux fermés. Je sais qu’il y a d’autre personnes à côté de moi, d’autres victimes. Je les ai entendu monter sur la structure de bois. Allez, un petit dodo. Ma tête baisse légèrement. Je me serais sans doute assoupi, si un cri bien distinct ne s’était pas fait entendre. J’ouvre alors les yeux et relève la tête rapidement. Elle est là. April est là. Ma petite…

Les pas du Docteur résonnent sous ses pas, et s’approchent de moi. Sans que j’en aie le contrôle, mon dos devient plus droit, mon cou aussi. J’ai peur pour ma vie. Il va me pendre là. Non, en fait il retire le sac de toile de sur ma tête et je suis alors aveuglé encore plus. Je tourne la tête en refermant les yeux. AÎE. Le Docteur s’éloigne de moi pour enlever le sac de sur la tête des autres. « PAPA ! » Encore, j’ouvre les yeux, mais plus doucement cette fois. J’ai été habitué au noir toute la journée. J’ai l’habitude de me brûler la rétine sur un écran d’ordinateur, mais pas par des projecteurs géants de stade sportif. Ah oui. Je viens de réaliser que c’est là que nous sommes.

Ma vue ne me permet pas de voir bien loin, mais je distingue les visages les plus près. Quand je distingue celui d’April qui s’approche, prête à monter sur la sculpture, mon regard s’agrandit. « Non ! » Je me suis agité. Je pense que mes poignets se sont écorchés un peu sur la corde, et mon cou aussi. Ça va laisser une marque. Mais ça n’a aucune importance. April d’abord, mon image ensuite. Heureusement, Damon est là aussi pour la retenir. J’affiche alors du soulagement.

Minute.

April m’a appelé papa.

J’ai envie de sourire, mais je n’y arrive pas. C’est trop dur. J’ai tant rêvé de l’entendre m’appeler comme ça, mais la situation actuelle gâche tout. Des larmes coulent sur mes joues alors. Je pleure… Évidemment que je pleure. Mais qui s’en soucie ? Pas moi en tout cas.

April fait alors cette folle demande. Mon visage se déforme par l’inquiétude et la tristesse. Où est son petit ami quand elle en a vraiment besoin ? Sérieusement, il n’est jamais là au bon moment, ce salopard ! « Non ! April, reste en bas. S’il te plaît. Ne fais pas ça. » J’ai mal. Mal partout. J’ai aussi mal à la gorge. Un verre d’eau serait TELLEMENT la bienvenue. Et un bon burger.

Mais de quoi est-ce que je parle ?! Comment puis-je penser à manger dans une situation pareille ?

Je regarde le Docteur pour voir sa réaction. « Ne lui faites pas de mal. C’est à moi d’être puni ! Je lui ai menti tout ce temps sur qui j’étais. Je mérite ce qui m’arrive. » Bon, peut-être pas. Un homme ne mérite pas la pendaison pour avoir menti. Je n’ai pas tué un homme quand même. Je repose mes yeux sur April. « Je suis tellement désolé ma belle. »




- fiche par anouk - N.2 -








It's only a matter of time
before Big Brother finds you


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: La Saint Valentin   
Revenir en haut Aller en bas
 
La Saint Valentin
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Bonne saint valentin
» Bonne Saint-Valentin à tous
» [RP] Messe de la Saint-Valentin, et au revoir mon frère
» Hagiographie de Saint Valentin
» Une bien triste Saint-Valentin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Huis Clos :: Little Rock :: Centre culturel-
Sauter vers: